Home » Huit raisons pour lesquelles (peut-être …) les Flames de Calgary ne sont pas encore terminées

Huit raisons pour lesquelles (peut-être …) les Flames de Calgary ne sont pas encore terminées

by Les Actualites

Contenu de l’article

Si vous avez abandonné tout espoir que les Flames de Calgary fassent un bond en fin de saison dans les séries éliminatoires de la LNH, nous l’avons compris.

Après la défaite 2-1 de lundi soir contre les Canadiens de Montréal, les Flames sont à six points du Tricolore avec seulement huit matchs à disputer. Les Canadiens – qui occupent la quatrième et dernière place en séries éliminatoires de la division Nord – ont également un match en main.

Les séries éliminatoires sont loin, et il ne sert à rien de prétendre le contraire.

Mais il reste encore quelques semaines en saison régulière et probablement ou non, il y a encore une faible chance que les Flames puissent réaliser un miracle.

Il y aura beaucoup de temps pour les nécrologies de la saison sur la route, mais pour l’instant, nous allons mettre nos lunettes roses et jeter un coup d’œil à ce qui doit se passer pour que les Flames réussissent l’improbable et se qualifient pour l’après-saison cette année.

Beaucoup de choses doivent aller bien. Les Flames ont besoin de gagner et ils ont besoin de leurs rivaux immédiats au classement pour perdre.

Publicité

Cette annonce n’est pas encore chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Avec huit matchs à jouer, voici huit choses qui doivent se produire pour que les Flames se qualifient pour les séries éliminatoires (en commençant par la plus évidente):

1. LES HABS DOIVENT PERDRE BEAUCOUP

Celui-ci est des mathématiques de base. D’une manière ou d’une autre, les Flames ont besoin de six points de plus sur leurs huit derniers matchs que les Canadiens en gagnent au cours des neuf derniers matchs. Les Flames peuvent gagner et cela n’aura pas d’importance à moins que les Canadiens ne fassent leur part et continuent de perdre des points.

La bonne nouvelle pour les partisans des Flames est que tous les matchs restants des Canadiens sont contre les équipes des séries éliminatoires actuelles, à l’exception de deux contre les Sénateurs d’Ottawa, qui sont très bons contre les Flames pour une raison quelconque, mais ont tendance à perdre beaucoup contre l’autre. Équipes canadiennes.

Tout cela semblerait beaucoup plus gérable si les Flames avaient battu Montréal lundi soir. Avoir deux points en arrière est beaucoup plus facile que six en retard. Pourtant, ils ne sont pas éliminés mathématiquement, mais ils ont besoin de l’aide d’autres équipes canadiennes pour faire tomber le Tricolore.

2. GAGNEZ LA TÊTE À TÊTE AVEC VANCOUVER

Les Canucks de Vancouver sont toujours dans la course aux séries éliminatoires, aussi étrange que cela puisse paraître. En raison de leur épidémie de COVID-19, les Canucks ont disputé six matchs de moins que les Flames et cinq de moins que les Canadiens. Ils ont 10 points de retard sur le Tricolore, mais ces matchs en cours signifient qu’ils n’en sont pas exclus.

D’une manière ou d’une autre, si les Flames veulent participer aux séries éliminatoires, ils devront battre les Canucks. Les équipes jouent quatre matchs consécutifs pour terminer la saison régulière entre le 13 mai et le 19 mai. Si les Flames veulent rattraper le Tricolore, ils devront gagner ces matchs. S’ils veulent finir devant les Canucks, ils devront gagner ces matchs.

Publicité

Cette annonce n’est pas encore chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Pour être honnête, les Flames doivent gagner tous leurs matchs de saison régulière restants, quel que soit l’adversaire, mais ces combats contre les Canucks occupent une place importante.

3. LA RÉSURGENCE DE MARKSTROM CONTINUE

Jacob Markstrom a démarré la saison de façon incroyable, mais a ralenti un peu pendant quelques semaines en mars. Pendant la majeure partie du mois d’avril, cependant, le joueur de 31 ans est revenu à son meilleur niveau.

Aucun but des Canadiens lundi n’était de sa faute, et il a sauvé 22 tirs sur 24, dont quelques gros.

Pour le dire clairement, les Flames ont besoin de plus de la même chose de leur grande signature d’agent libre de la dernière saison morte. Autant que n’importe qui dans l’équipe, Markstrom devra être exceptionnel si les Flames ont une chance de réussir.

L'attaquant des Flames de Calgary Johnny Gaudreau célèbre un but contre les Canadiens de Montréal au Scotiabank Saddledome à Calgary le samedi 24 avril 2021.
L’attaquant des Flames de Calgary Johnny Gaudreau célèbre un but contre les Canadiens de Montréal au Scotiabank Saddledome à Calgary le samedi 24 avril 2021. Photo de Gavin Young /Postmedia

4. GAUDREAU CONTINUE DE PRODUIRE

Johnny Gaudreau a accumulé six points lors des cinq derniers matchs des Flames.

Au cours de la période la plus charnière de la saison de l’équipe, il a vraiment progressé. Pour un gars qui a parfois été critiqué pour ne pas avoir produit lors des séries éliminatoires précédentes, c’est remarquable.

Gaudreau a été un peu déplacé par l’entraîneur-chef Darryl Sutter, mais qu’il ait été jumelé avec Andrew Mangiapane et Sean Monahan, ou Elias Lindholm et Matthew Tkachuk, il a été produit récemment.

C’est ce dont toute équipe a besoin de ses meilleurs talents pour réussir.

5. TKACHUK TROUVE SON RYTHME

Ce n’est pas comme si Matthew Tkachuk était devenu complètement froid, mais il n’a pas eu le même impact que lors des saisons précédentes. Sutter l’a même déplacé vers la deuxième unité de jeu de puissance, ce qui dit définitivement quelque chose.

Publicité

Cette annonce n’est pas encore chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Si quelque chose ne va pas à Tkachuk, personne n’en parle. D’une manière ou d’une autre, les Flames ont besoin que leurs meilleurs joueurs soient leurs meilleurs joueurs, et tirer un peu plus de Tkachuk serait d’une grande aide.

Le défenseur des Flames de Calgary Rasmus Andersson affronte l'attaquant des Canadiens de Montréal Artturi Lehkonen au Scotiabank Saddledome le lundi 26 avril 2021.
Le défenseur des Flames de Calgary Rasmus Andersson affronte l’attaquant des Canadiens de Montréal Artturi Lehkonen au Scotiabank Saddledome le lundi 26 avril 2021. Photo par Azin Ghaffari /Postmedia

6. ANDERSSON AUGMENTE

Avec Noah Hanifin absent pour le reste de la saison à cause d’une opération à l’épaule, les Flames vont avoir besoin de tout leur jeune défenseur pour se lever. Hanifin dirigeait l’équipe en quelques minutes, après tout, et vous ne pouvez pas simplement le remplacer par un seul gars.

Si vous deviez essayer, cependant, Rasmus Andersson serait probablement le joueur sur lequel vous compteriez. On attendait de grandes choses d’Andersson à l’approche de la saison, et bien qu’il ne soit pas tout à fait le défenseur du top pair que beaucoup espéraient voir, il a quand même joué de grosses minutes et a réalisé des chiffres offensifs décents.

L’opportunité est là pour lui de finir fort. Les Flames ont besoin de lui.

Mark Giordano et Chris Tanev vont également jouer beaucoup de minutes dans la dernière ligne droite, surtout avec Hanifin absent.

La bonne chose pour les Flames est que leurs huit matchs restants sont répartis sur 21 nuits, donc il y a généralement beaucoup de temps pour se reposer et récupérer.

Mais ils ont besoin de leurs deux défenseurs vétérans à leur meilleur. Espérons qu’aucun des deux ne s’épuise.

7. NOTATION DE PROFONDEUR

Lors de la victoire de 5-2 contre les Canadiens, samedi soir, Brett Ritchie et Milan Lucic ont marqué des buts.

«Obtenir plus de scores en profondeur» n’est pas exactement une recette secrète pour réussir en équipe, mais c’est important. C’est particulièrement vrai lorsque les marges sont aussi serrées qu’elles le sont à ce stade de la saison.

Publicité

Cette annonce n’est pas encore chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

En fin de compte, cependant, les Flames ont besoin que tout le monde contribue. Oui, c’est évident, mais c’est aussi vrai.

8. TRAVAILLER SOUS DESPERATION

À la fin de la défaite de lundi contre le Tricolore, les Flames ont dû jouer au hockey désespéré pour essayer de trouver un égaliseur. Même avec Markstrom retiré et les Flames jouant à six contre cinq, ils ne se sont pas particulièrement rapprochés du but.

Il ne fait aucun doute que les Flames ont été une meilleure équipe ces dernières semaines qu’ils ne l’étaient souvent au début de la saison. En les regardant, vous ne vous inquiétez pas de leur retard de trois buts en première période et de se retrouver sur le côté perdant d’un score déséquilibré.

Mais c’est le moment du désespoir, et les Flames doivent s’en servir pour les alimenter. Cela n’a pas fait grand-chose tard dans l’inclinaison de lundi, mais j’espère que cela aidera dans les semaines restantes de la saison régulière.

[email protected]

www.twitter.com/DannyAustin_9

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civil et à encourager tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour la modération avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur vous suit les commentaires. Consultez notre règlement de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la manière d’ajuster vos paramètres de messagerie.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.