La Colombie-Britannique investit 789 millions de dollars dans un nouveau musée sûr, accessible et culturellement inclusif

VICTORIA – Le Royal British Columbia Museum doit entrer dans le 21e siècle et cela signifie dépenser près de 800 millions de dollars pour un nouveau bâtiment, a déclaré le premier ministre John Horgan.

Le musée actuel voisin de l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique fermera ses portes en septembre pour permettre la construction du nouveau bâtiment.

Il proposera des expositions itinérantes et des expositions satellites régionales dans la province avant l’ouverture prévue du nouveau musée en 2030.

Horgan a déclaré que le bâtiment de 789 millions de dollars sera séismiquement plus sûr, inclusif, accessible et moderne.

«Une fois terminé, ce sera un musée à la fine pointe de la technologie, une destination phare du tourisme en Colombie-Britannique, mais particulièrement ici à Victoria, et ce sera un endroit où des générations de Britanno-Colombiens en apprendront davantage sur l’extraordinaire histoire de cette province », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse vendredi.

Le gouvernement a annoncé il y a deux ans qu’il construisait une installation satellite de recherche et de stockage pour le musée dans la communauté voisine de Colwood, avec un budget de 224 millions de dollars.

Melanie Mark, ministre du Tourisme de la Colombie-Britannique et seule femme des Premières Nations à siéger au Cabinet, a déclaré que le musée mettra à jour ses expositions grâce à des consultations avec les résidents, y compris les communautés autochtones.

Mark a déclaré que bien que les changements soient attendus depuis longtemps, elle considère qu’il s’agit d’une « réconciliation en action ».

«Nous sortons les diverses histoires des Britanno-Colombiens et des peuples autochtones de l’ombre et de la lumière», a-t-elle déclaré.

Le chef Rob Thomas de la nation Esquimalt s’est dit très heureux d’être inclus dans la planification.

« Faire partie de cela, s’associer au musée sur notre propre territoire traditionnel, signifie tellement pour moi », a-t-il déclaré. « Enfin, les Premières Nations sont entendues, vues et appréciées, non seulement en tant que Premières Nations, mais notre culture, notre histoire, et cela ne passe pas inaperçu de notre peuple. »

En novembre, le Royal BC Museum a annoncé la fermeture de certaines sections pour décoloniser ses expositions autochtones. Cette décision faisait suite aux appels des dirigeants autochtones après que des rapports publiés l’année dernière aient fait état d’allégations de conditions de travail racistes et toxiques dans l’établissement.

Il a nommé Alicia Dubois comme nouvelle PDG en février. Elle est arrivée au poste après avoir été PDG de l’Alberta Indigenous Opportunities Corporation à Calgary.

Dubois a déclaré vendredi que le personnel suivait actuellement une formation obligatoire pour lutter contre la discrimination systémique et le racisme, et a déclaré que le musée s’efforçait d’embaucher un personnel diversifié qui « reflète la population ».

Elle a noté que les nouveaux bâtiments reconnaîtront le territoire autochtone et intégreront leurs espaces cérémoniels, culturels et festifs.

« Notre mandat est d’être un musée pour tous les habitants de la Colombie-Britannique », a déclaré Dubois. « Ce n’est pas un effacement de l’histoire, c’est une célébration de celle-ci. »

— By Brieanna Charlebois in Vancouver.

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 13 mai 2022.

———

Cette histoire a été produite avec l’aide financière du Meta et de la Canadian Press News Fellowship.

REJOINDRE LA CONVERSATION

Les conversations sont des opinions de nos lecteurs et sont soumises à la Code de conduite. Le Star ne partage pas ces opinions.

Related News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick