La vie est juste pour Sam Bennett depuis le commerce avec la Floride

Contenu de l’article

Les anciens coéquipiers de Sam Bennett à Calgary sont heureux pour lui.

La plupart.

«Je pense aussi un peu jaloux du soleil et de la plage», a gloussé Bennett, maintenant en train de s’installer avec les Panthers de la Floride. «Je leur ai envoyé des photos quand j’étais allongé sur la plage, et ils n’étaient pas très contents de ça.

«Il y a des gars formidables à Calgary, et c’est la partie la plus difficile. Ces gars vont certainement me manquer, mais je suis sûr que nous resterons en contact.

Vous ne pouvez pas vous empêcher d’être heureux pour Bennett.

Après six saisons plutôt bruyantes – plus quelques superbes performances en séries éliminatoires – avec les Flames de Calgary, c’était un jour comme un ciel bleu qu’il avait besoin d’un nouveau départ.

L’attaquant soudainement bronzé, expédié dans le sud il y a trois semaines à la date limite des échanges de la LNH, en a certainement profité au maximum.

En neuf apparitions en tant que centre de deuxième ligne des Panthers, Bennett a marqué cinq buts et huit passes. Dans l’histoire de la franchise de Floride, un seul autre homme a accumulé 13 points lors de ses neuf premiers tournois avec les Cats – Pavel Bure, intronisé au Temple de la renommée du hockey.

Publicité

Cette annonce n’est pas encore chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

« C’est plutôt cool d’être même mentionné dans la même phrase que lui, » rayonna Bennett. « C’était un sacré joueur, donc c’est vraiment une statistique cool. »

L’espoir, bien sûr, était que ce mec réécrirait le livre des records de la franchise à Calgary, ne menaçant pas de devenir un récit édifiant après que l’équipe l’ait échangé.

Le retour de Bennett, âgé de 24 ans – l’attaquant Emil Heineman et une sélection de deuxième tour l’été prochain – a été considéré le jour de la date limite, et devrait toujours être, comme une valeur solide pour un joueur qui n’allait probablement pas être protégé. dans le projet d’extension à venir. Mais il est tout à fait juste de se demander pourquoi le quatrième choix au général en 2014, un enfant qui n’a jamais semblé manquer de talent ou de ténacité, n’a pas pu tout mettre en place au Saddledome.

Bennett, qui a toujours pensé qu’il pouvait être le plus efficace au milieu, a-t-il regardé assez longtemps le centre?

Maintenant qu’il accumule des points entre Jonathan Huberdeau et Anthony Duclair, avait-il assez de talent pour travailler et assez de temps pour faire de la chimie quand il l’a fait?

Après une performance stellaire dans la bulle estivale, où il a mené l’équipe à la fois dans les buts et les coups sûrs, pourquoi a-t-il été choisi parmi les six derniers cette saison? Pourquoi chevauchait-il du pin alors que son équipe jouait en avantage numérique?

Et pourquoi un gars qui était si incohérent à Calgary brûle-t-il maintenant en Floride?

La vitamine D était-elle le seul ingrédient manquant?

«Lorsque vous êtes dans une équipe pendant un certain temps, vous pouvez être pris au piège et mettre dans une position et il y a toujours de nouveaux gars plus jeunes à venir ou de nouveaux gars dans l’équipe, et parfois on leur donne des rôles plus importants», a expliqué Bennett. . «Tout comme je suis un nouveau gars en Floride et on m’a donné un grand rôle tout de suite. C’est juste comme ça que ça se passe parfois. Cela fait partie du jeu, je suppose. Mais lorsque ces opportunités vous sont offertes, il vous suffit d’en tirer le meilleur parti. »

Publicité

Cette annonce n’est pas encore chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Il a fait ça.

Bennett a enregistré ses débuts aux Panthers le 17 avril, annonçant son arrivée avec deux passes décisives dans une victoire contre les champions en titre de Tampa Bay. À l’approche de l’action de lundi, il n’y avait que deux joueurs de la LNH qui avaient été plus productifs depuis cette date – son coéquipier de hockey mineur Connor McDavid et son nouveau coéquipier Huberdeau.

Avec 13 points depuis l’échange, il a égalé son total de 38 sorties cet hiver avec l’équipe de Calgary. Il était le pire de l’équipe moins-14 au moment de l’échange, mais il est rapidement passé à seulement trois tirs en dessous de même.

Et tandis que les Flames – le prochain en action mercredi contre les Jets de Winnipeg – s’accrochent à la chance d’une boule de neige dans vous-savez-où de passer à la deuxième saison, les Panthers ont déjà décroché leur propre place en séries éliminatoires.

« De toute évidence, je ne vais pas devenir complaisant et trop à l’aise », a promis Bennett. «Je sais que ce n’est qu’un petit échantillon. Il me reste encore beaucoup à prouver.

C’est vrai, mais vous pourriez demander une introduction beaucoup plus impressionnante.

Bennett a déjà décroché un vainqueur des prolongations pour les Panthers et récolté quelques passes sur l’avantage de l’homme. Il a laissé tomber ses gants pour un combat. Il a joué plus de 20 minutes à quatre reprises, ce qui ne s’est jamais produit une seule fois lors de ses 402 dates de saison régulière dans le Flaming C.

La vie est… eh bien… juste plage.

«C’était génial», a déclaré Bennett, qui a raté le match de lundi avec les Stars de Dallas en raison d’une blessure mineure. «Tout de suite, compte tenu du grand rôle, de la grande opportunité, d’avoir des chances de jouer sur le jeu de puissance, des pénalités et ensuite obtenir tout le temps de glace, ça a été très amusant. J’apprécie vraiment le hockey. J’apprécie vraiment tout en ce moment. J’adore ça.

Publicité

Cette annonce n’est pas encore chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

«Je pense que c’est bien de pouvoir en profiter», a-t-il ajouté. «J’ai évidemment toujours cru en moi et j’ai cru que je pouvais accepter et assumer un rôle plus important, produire et réussir et aider l’équipe. Donc, pour pouvoir réellement capitaliser et tirer le meilleur parti de mon opportunité ici, ça fait vraiment du bien. C’est quelque chose que j’ai toujours su que je pouvais faire, donc pour pouvoir y aller, c’est assez spécial.

Cela pourrait être assez douloureux pour certains fans à Calgary – et un peu angoissant pour une équipe qui réfléchit vraisemblablement à un remaniement important de sa composition hors saison – mais Bennett a ressenti le soutien de son ancien terrain de jeu.

Pas seulement de ses anciens copains de vestiaires. De la légende de la franchise Lanny McDonald aussi.

«Il a tendu la main juste après l’échange et m’a souhaité bonne chance», a déclaré Bennett. «Et puis, quand il a découvert que j’allais porter le numéro 9, il a dit: ‘Assurez-vous de porter la moustache et le numéro avec fierté.’ Et je lui ai dit, bien sûr que je le ferais.

Jusqu’ici tout va bien.

Le centre des Panthers de la Floride, Sam Bennett, et l'ailier gauche des Blackhawks de Chicago, Brandon Hagel, se battent pour la rondelle au cours de la deuxième période au United Center.
Le centre des Panthers de la Floride, Sam Bennett, et l’ailier gauche des Blackhawks de Chicago, Brandon Hagel, se battent pour la rondelle au cours de la deuxième période au United Center. Photo de Dennis Wierzbicki /USA TODAY Sports

SE SENTIR CHANCEUX?

Le gagnant de mercredi peut partager son sourire.

La Calgary Flames Foundation apporte une touche unique à son dernier tirage RE / MAX 50/50 – un fan chanceux empochera la moitié du jackpot total, comme d’habitude, mais aura également son mot à dire sur l’organisme de bienfaisance admissible qui profite du produit de le tirage au sort.

Le gagnant choisira le récipiendaire pour 25% du pot, ou la moitié de la moitié réservée au don. Les fonds restants seront dirigés par l’intermédiaire de la Flames Foundation.

Publicité

Cette annonce n’est pas encore chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

«Cette saison, les partisans des Flames de Calgary et les participants à la tombola ont contribué à faire en sorte que la Calgary Flames Foundation puisse honorer nos engagements et soutenir des programmes communautaires précieux, a déclaré Candice Goudie, directrice générale de la Flames Foundation, dans un communiqué de presse. «Avec le soutien de nos fans, nous avons pu continuer à faire des dons à des organismes de bienfaisance grâce à notre programme de soutien communautaire COVID-19. Nous avons été en mesure de poursuivre la création de programmes et de partenariats qui ont abouti à la création de livres pour les écoles, de technologies pour les élèves à la maison, de nouvelles patinoires et terrains de jeux et d’équipements sportifs envoyés dans les foyers de familles à faible revenu.

«Les Albertains continuent d’être incroyablement dévoués à la philanthropie. Cette spéciale 50/50 nous permet de dire merci à nos supporters de manière significative. »

Les Flames accueillent mercredi les Jets de Winnipeg (19 h 30, Sportsnet West / Sportsnet 960 The Fan). Les billets pour la tombola 50/50 seront en vente en ligne de 9h à 23h

[email protected]

Twitter.com/WesGilbertson

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civil et à encourager tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour la modération avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail: vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur vous suit des commentaires. Consultez notre règlement de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la manière d’ajuster vos paramètres de messagerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick