Home » L’animateur de longue date d’Igalaaq, Rassi Nashalik, intronisé au Temple de la renommée de CBC News

L’animateur de longue date d’Igalaaq, Rassi Nashalik, intronisé au Temple de la renommée de CBC News

by Les Actualites

L’animateur de télévision bien-aimé Rassi Nashalik sera intronisé au Temple de la renommée de CBC News mercredi.

Avant sa retraite en 2014, Nashalik était l’hôte de Igalaaq, la première émission d’information télévisée quotidienne de la SRC entièrement diffusée en inuktitut, la langue des Inuits.

Au cours d’une carrière de 19 ans, elle est devenue une figure de confiance et respectée parmi ses téléspectateurs et ses collègues, faisant le pont entre la population inuite unilingue et le reste du monde lors du journal télévisé de l’heure du souper.

“Beaucoup de gens ont commencé à m’appeler Igalaaq!” Nashalik a déclaré à CBC News avec un sourire avant sa cérémonie d’intronisation. Le mot Igalaaq signifie « fenêtre » en inuktitut — un surnom approprié pour Nashalik, dont le journal télévisé était un portail pour les téléspectateurs de la CBC dans le Nord.

REGARDER | Le gouverneur général félicite Nashalik lors de la cérémonie du Temple de la renommée :

La gouverneure générale félicite Rassi Nashalik pour son honneur au Temple de la renommée de CBC News

Mary Simon, la première gouverneure générale inuite du Canada, félicite le télédiffuseur Rassi Nashalik pour son intronisation au Temple de la renommée de CBC News avec une vidéo spéciale préenregistrée qui a été diffusée pour la première fois lors de la cérémonie d’intronisation de mercredi. Avant de prendre sa retraite en 2014, Nashalik a animé Igalaaq, la première émission d’information télévisée quotidienne de la CBC entièrement diffusée en inuktitut. 3:09

Né sur une petite île de Cumberland Sound, au Nunavut, Nashalik est un survivant du système des pensionnats au Manitoba. Avant de se joindre à CBC North en 1995, elle a travaillé avec le Bureau des langues des Territoires du Nord-Ouest.

N’ayant aucune formation formelle en journalisme, Nashalik était en fait une autodidacte, a déclaré son amie Joanna Awa, qui est l’animatrice actuelle de Igalaaq. Nashalik s’est fait connaître pour ses habiles traductions à vue, la lecture d’un texte en anglais à l’aide du téléprompteur et le fait de parler l’inuktitut à son auditoire.

“Je veux dire, il est facile de lire le téléprompteur, mais c’est aussi quelque chose d’autre d’y mettre des sentiments, de l’attention et de la passion en tant qu’hôte, et cela se ressent vraiment”, a déclaré Awa.

Comble un vide pour les nouvelles en langue inuktitut

Se rappelant son premier jour de travail, Nashalik a dit qu’elle était nerveuse, sachant qu’elle ne pouvait se permettre de faire des erreurs pendant la diffusion. Mais plus que tout, elle était ravie d’étancher une soif – et de combler un vide – pour les nouvelles en langue inuktitut.

“Je me souviens avoir appelé ma mère et mon père juste après la fin de mon émission et j’ai dit : ‘M’avez-vous vu ? Est-ce que ça avait un sens ?’ Tout le monde était … si heureux d’entendre quelque chose dans sa langue », a déclaré Nashalik.

REGARDER | L’hôte d’Igalaaq, Rassi Nashalik, fait ses adieux, après 19 ans :

Rassi Nashalik : retour sur 18 ans avec Igalaaq

Non, ce n’est pas une rock star, mais elle peut tout aussi bien en être une. Rassi Nashalik prend sa retraite après près de deux décennies avec l’émission de l’heure du souper en inuktitut de CBC TV. 2:12

« Tout le monde dans le Nord connaît Rassi Nashalik », a déclaré Juanita Taylor, journaliste principale à CBC News Network et amie proche de Nashalik.

« Quand j’ai commencé à travailler à CBC North en [2011], j’ai été très stupéfaite”, a-t-elle déclaré. “Même si je l’avais rencontrée quelques fois auparavant, voir son travail m’a beaucoup inspiré parce qu’elle est si professionnelle … et qu’elle se souciait tellement de son émission.”

Parce que Nashalik a occupé ce poste pendant 19 ans, elle est connue à la fois d’une génération âgée de téléspectateurs et de jeunes qui l’ont regardée dans les années qui ont précédé sa retraite, a ajouté Taylor.

“Elle savait que les Inuits n’obtiendraient leurs nouvelles que d’elle, alors elle s’est toujours assurée que c’était la meilleure émission qu’elle pouvait leur donner.”

« La raison pour laquelle j’ai fait cela était pour mon peuple »

Le travail était le plus difficile les jours où Nashalik devait signaler un décès dans sa communauté, souvent à propos de personnes qu’elle connaissait personnellement. Tout en se demandant si elle accepterait l’honneur du Temple de la renommée, Nashalik a déclaré qu’elle s’était demandé pourquoi elle avait accepté le poste de CBC en premier lieu.

“La raison pour laquelle j’ai fait cela était pour mon peuple”, a-t-elle déclaré. “Pour mon peuple, qui devrait avoir le droit d’écouter n’importe quel type d’information dans sa langue.”

Elle a ajouté qu’elle aimerait que les peuples autochtones aient leur propre station d’information à CBC, notant que bon nombre des employés autochtones du diffuseur national sont des reporters, des producteurs et des réalisateurs aux multiples talents.

Nashalik accepte sa plaque du Temple de la renommée de CBC News des mains de son amie et ancienne collègue, Juanita Taylor. (Juanita Taylor/CBC)

“Je vois – comme, dans l’ensemble – je vois tout cela géré par notre propre peuple, les peuples autochtones.”

Elle a conseillé aux jeunes reporters autochtones de ne pas avoir peur de poser des questions et de « ne jamais, jamais penser que vous êtes le meilleur. Soyez simplement humble envers vous-même. Et vous irez loin si vous vous comportez comme ça.

Taylor et Awa disent que Nashalik nous manque profondément dans la salle de presse de CBC North, où elle avait une « présence réelle », a déclaré Taylor.

“Elle était très respectée et elle l’a porté, je pense, avec un grand honneur dans son travail quotidien.”

“Je veux dire, elle est tout simplement merveilleuse. Une icône absolue”, a ajouté Awa. “[She was] toujours aussi disposée à se montrer pour que les gens puissent comprendre ce qui se passe dans leurs communautés, dans leur cour, au Canada et dans le monde. »

“Ses contributions ont été absolument inestimables.”

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.