Les enfants d’une communauté fermée à Chennai jouent avec l’élan

Au moment de l’impression de cet article, une scène se préparait aux appartements Ragamalika à Mandaveli. Le 3 décembre vers 19h30, les enfants de la communauté ont profité de l’occasion pour montrer leur talent, grâce à une pièce musicale intitulée « Fort St. George’il Muthuswamy Dikshitar ».

Conceptualisée dans le cadre d’un événement pré-marghazi, la pièce est un hommage au célèbre poète et compositeur Muthuswami Dikshitar.

Réalisée par Hetal Somasundaram, la pièce met en lumière les Nottuswaras, un ensemble spécial de 39 compositions de Muthuswami Dikshitar et comment elles sont nées.

Avec un casting de plus de 50 enfants de l’appartement, le plus jeune étant âgé de quatre ans, le travail sur cette production dure depuis plus de deux mois. Les enfants des parents et de nombreux autres sympathisants ont participé.

La comédie musicale est magistralement tricotée, traversant entre le 19e siècle et nos jours.

La production a été marquée par des dialogues bien construits. Nottuswarams ont été chantés à l’accompagnement du piano. Il y avait aussi des performances instrumentales en solo pour l’accompagner. Le casting a dansé sur des airs irlandais. Même une fanfare, dirigée par un chef d’orchestre qui jouait de la flûte à bec, faisait partie du spectacle.

La comédie musicale était très divertissante, ma partie préférée étant les cours de musique animés organisés à Ragamalika.

Cette production a également donné matière à réflexion à son public, révélant comment les cultures de plusieurs pays ont fait leur chemin jusqu’en Inde. L’un des principaux enseignements de la comédie musicale était à quel point il est crucial d’être ouvert à des expériences nouvelles et variées. Et bien sûr, les enfants de l’appartement ont pu mieux se lier.

Lire aussi  Cette recette simple rend les légumes d'été grillés magnifiques

Cette pièce a été rendue possible grâce au soutien de nombreux mécènes de Ragamalika qui se sont portés volontaires pour soutenir le projet. Les fonds qu’ils ont donnés ont aidé l’équipe de production à mettre en place les systèmes de scène, de son et d’éclairage.

Madhu Iyer, qui a formé les enfants à chanter les chansons, mérite un éloge particulier.

(Aparna Natarajan est une élève de classe X de Chettinad Hari Shree Vidyalayam et une résidente de la communauté)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick