Les protocoles COVID d’Hollywood prolongés alors que les studios et les syndicats négocient

Les protocoles COVID de l’industrie du divertissement resteront en place pour le moment, car les syndicats ont annoncé une prolongation vendredi soir.

Les protocoles, qui sont en place depuis deux ans, devaient expirer vendredi soir. Les syndicats de l’industrie – y compris SAG-AFTRA, IATSE et la Directors Guild of America – ont négocié une mise à jour des règles avec l’Alliance of Motion Picture and Television Producers.

“L’accord actuel, qui devait auparavant expirer aujourd’hui, le 30 septembre, restera en place jusqu’à ce qu’un nouvel accord soit conclu”, ont déclaré les syndicats dans un communiqué conjoint.

Le dernier changement majeur des règles est intervenu en mai, lorsque les deux parties ont convenu d’assouplir les exigences de test et d’autoriser les travailleurs à se passer de masques. Depuis lors, le nombre de cas de COVID a connu une augmentation modeste, puis une baisse modeste dans le comté de Los Angeles.

Au cours des dernières semaines, les responsables de la santé du comté de LA ont assoupli les exigences en matière de masques dans d’autres contextes, comme les prisons et les établissements pour sans-abri. Plus tôt cet été, le comté a envisagé de mettre en œuvre un mandat de masque d’intérieur, mais a reculé à mesure que le nombre d’infections se stabilisait.

À Hollywood, les équipes continuent de respecter les règles qui divisent les espaces de production en quatre zones différentes, avec des règles différentes pour chacune. Les employeurs sont également autorisés à imposer des mandats de vaccination dans la zone A, qui comprend toutes les personnes physiquement présentes sur le plateau, ou celles qui entrent en contact avec les acteurs.

Lire aussi  Ellen DeGeneres dit au revoir en larmes au talk-show après 19 ans – National

Les règles couvrent également des éléments tels que la distance physique et la fréquence des tests. Les protocoles COVID ont considérablement augmenté les coûts de production, une étude ayant révélé une augmentation de 5 % à 6,5 % pour les projets à gros budget. Les dépenses supplémentaires comprennent les agents de sécurité COVID, le matériel de test et les allocations de quarantaine.

Related News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick