Meghan, duchesse de Sussex, s’excuse auprès d’un tribunal britannique et nie toute intention d’induire en erreur

Les Sussex ont déjà nié à plusieurs reprises avoir collaboré avec Omid Scobie et Carolyn Durand sur leur livre « Finding Freedom », mais Meghan s’est excusée dans une déclaration de témoin rendue publique mercredi après qu’un ancien assistant a déclaré au tribunal qu’il avait fourni des informations aux auteurs.

Les excuses de la duchesse font partie de son litige contre Associated Newspapers Limited (ANL), éditeur du journal britannique The Mail on Sunday, qui reproduisait des parties d’une lettre privée qu’elle avait envoyée à son père Thomas Markle en août 2018.

En février, Meghan a obtenu gain de cause contre l’éditeur ANL, et le juge a statué que « les divulgations étaient manifestement excessives et donc illégales » et qu’il n’y aurait « aucune chance qu’un jugement différent soit rendu après un procès ».

Cependant, l’ANL conteste la décision et dit qu’un procès devrait avoir lieu, rapporte PA.

Dans sa propre déclaration de témoin, l’ancien secrétaire aux communications de Meghan et Harry, Jason Knauf, a déclaré que le livre était « discuté régulièrement » et « discuté directement avec la duchesse à plusieurs reprises en personne et par courrier électronique », selon PA.

Knauf a déclaré que Meghan avait fourni plusieurs points à partager avec les auteurs lors d’une éventuelle réunion, dont il a également discuté avec Harry par e-mail.

L’ancien assistant a déclaré que Harry lui avait dit: « Je suis tout à fait d’accord pour dire que nous devons pouvoir dire que nous n’avons rien à voir avec cela », dans l’e-mail, rapporte PA. « De même, leur donner le bon contexte et l’arrière-plan aiderait à faire connaître certaines vérités. »

Dans sa propre déclaration de témoin, Meghan a déclaré: « J’accepte que M. Knauf ait fourni des informations aux auteurs du livre et qu’il l’ait fait à ma connaissance, pour une réunion qu’il avait planifiée avec les auteurs en sa qualité de secrétaire à la communication. L’étendue des informations qu’il a partagées m’est inconnue. »

Lire aussi  Le coronavirus enregistre quotidiennement 315000 cas, pas d'oxygène

« Quand j’ai approuvé le passage… je n’ai pas eu l’avantage de voir ces courriels et je m’excuse auprès du tribunal pour le fait que je ne m’étais pas souvenu de ces échanges à l’époque. Je n’avais absolument aucune volonté ou intention d’induire l’accusé en erreur. ou le tribunal. »

Meghan a également déclaré qu’elle n’était pas au courant des e-mails entre elle et Knauf au moment de sa déclaration précédente car le litige n’avait pas atteint le stade de la divulgation, et ses avocats ont demandé d’ajourner le procès en raison de sa grossesse.

« J’étais dans le premier trimestre de ma troisième grossesse à l’époque, j’avais fait une fausse couche quelques mois auparavant et je me sentais très mal », a déclaré Meghan.

Correction : Une version antérieure de cette histoire caractérisait à tort les excuses présentées par la duchesse de Sussex.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick