Nadia Bartel abandonnée en tant que promoteur d’une marque de vitamines après le scandale de « reniflement »

Une marque de produits de santé a largué la mondaine en tant que promoteur, affirmant qu’elle avait été « choquée » par une vidéo d’elle reniflant une poudre blanche.

Nadia Bartel a été larguée en tant que promoteur d’une marque de vitamines après la diffusion d’une vidéo d’elle reniflant une poudre blanche jeudi.

La vidéo qui a fait surface sur les réseaux sociaux, et a ensuite été supprimée, montre la mondaine de Melbourne et ancienne épouse du grand Jimmy Bartel de l’AFL reniflant une substance blanche qui semble être de la cocaïne.

Nadia s’est rendue sur les réseaux sociaux vendredi après-midi pour s’excuser pour les images.

« Bonjour à tous, je vous ai tous déçus par mes actions », a écrit la femme de 36 ans sur son compte Instagram, qui compte près de 600 000 abonnés.

« J’assume l’entière responsabilité et je m’engage à prendre toutes les mesures nécessaires pour m’assurer de faire de meilleurs choix à l’avenir. À ma famille et mes amis, mes partenaires commerciaux et les agents de santé publique qui essaient de nous protéger tous, je suis embarrassé et plein de remords.

«Je suis vraiment et profondément désolé. J’espère pouvoir gagner votre pardon et, avec le temps, votre confiance. Nadia.

Cependant, les excuses n’ont pas pu arrêter les retombées, avec JSHealth Vitamins, que Bartel avait promu sur son compte Instagram il y a tout juste un mois, annonçant dimanche qu’il coupait les liens avec elle.

« Nous, comme beaucoup d’entre vous, sommes choqués et déçus par les actions récentes d’une personne qui a approuvé nos produits », a-t-il déclaré dans un communiqué publié sur Instagram.

Lire aussi  Michael Owen grillé sur une photo virale d'Emma Raducanu sur Twitter

« JSHealth soutient fondamentalement toutes les ordonnances de santé publique en place pour assurer notre sécurité en cette période extrêmement difficile pour tant de personnes. Nous ne tolérons pas les comportements illicites.

« S’il vous plaît, sachez que nous avons pris des mesures immédiates et que nous ne travaillerons plus avec cette personne – ou toute personne qui ne correspond pas à nos valeurs. »

Parallèlement à la déclaration, ils ont appelé à la compassion.

« Aujourd’hui, j’ai dû prendre une décision difficile en tant que fondateur et visage de ma marque, et abandonner un endosseur de marque. Je dois défendre ce qui est juste. Nous sommes une marque de santé qui s’engage très sérieusement à s’aligner avec des personnes partageant les mêmes valeurs.

« En disant cela, je suis humain et la compassion est ce que la marque a toujours représenté. La santé mentale est la priorité numéro 1 ici.

«Je souhaite vraiment à cette personne force et paix pendant cette période et bien que je ne tolère pas ce qui s’est passé, je crois que les humains font des erreurs et nous ne sommes pas une marque qui souhaite battre quelqu’un quand il est en panne. Je défends la compassion et la gentillesse, quelle que soit la situation.

La police victorienne enquête pour savoir si le rassemblement enfreint les règles de Covid-19, et elle pourrait être condamnée à une amende de 5452 $.

News.com.au a contacté Nadia Bartel pour commentaires.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick