Home » Opinion d’invité: le gouvernement Kenney devrait utiliser les bénéfices exceptionnels pour réintroduire le fonds de durabilité

Opinion d’invité: le gouvernement Kenney devrait utiliser les bénéfices exceptionnels pour réintroduire le fonds de durabilité

by Les Actualites

Contenu de l’article

Selon la mise à jour budgétaire de mi-année du gouvernement Kenney publiée mardi, le déficit budgétaire de l’Alberta sera de 5,8 milliards de dollars en 2021/2022, soit 12,4 milliards de moins que prévu initialement dans le budget 2021, en grande partie en raison de revenus tirés des ressources plus élevés que prévu.

Publicité

Contenu de l’article

Le gouvernement Kenney devrait saisir cette occasion pour réintroduire le Fonds de durabilité de l’Alberta et enfin sortir des montagnes russes des revenus des ressources.

Les revenus tirés des ressources naturelles sont intrinsèquement volatils.

Depuis 1970/71, les revenus tirés des ressources (corrigés de l’inflation) ont varié d’un minimum de 1,6 milliard de dollars (1970/71) à un maximum de 19,0 milliards de dollars (2005/06).

En pourcentage des revenus provinciaux, il variait de 6,5 % (2015/16) à 77,4 % (1979/80).

Malgré cette volatilité, les gouvernements successifs de l’Alberta ont dépensé la plupart ou la totalité des revenus tirés des ressources au fur et à mesure qu’ils arrivaient.

Cela a créé un cycle d’expansion et de récession dans les finances provinciales, où les gouvernements ont augmenté leurs dépenses à des niveaux insoutenables pendant les périodes d’expansion, puis ont inévitablement enregistré des déficits budgétaires lorsque les prix des produits de base ont baissé.

Publicité

Contenu de l’article

Considère ceci. Les dépenses de programmes par personne de l’Alberta (ajustées en fonction de l’inflation, excluant les frais d’intérêt sur la dette) sont passées de 8 012 $ en 1999-2000, lorsque les revenus tirés des ressources ont commencé à augmenter, à 12 740 $ en 2008-2009.

Une fois que les revenus des ressources ont diminué, la province a dû emprunter de l’argent (c.-à-d. engager des déficits) pour payer des dépenses qui ne pouvaient être soutenues sans déficit que lorsque les revenus des ressources étaient élevés.

Les dépenses de programmes provinciales sont demeurées élevées et des déficits ont persisté chaque année (à l’exception de 2014-2015).

Avec le récent rebond des revenus des ressources, comme l’illustre la mise à jour financière de cette semaine, il est temps de changer de cap et de rétablir l’Alberta Sustainability Fund (ASF).

Introduite à l’origine en 2003, la FAA a fixé un montant de revenus des ressources (3,5 milliards de dollars) qui pourrait être dépensé chaque année.

Publicité

Contenu de l’article

Lorsque les revenus des ressources étaient supérieurs à ce montant, l’excédent était économisé pour être utilisé lorsque les revenus des ressources tombaient en dessous de ce montant.

L’idée était simple : économiser pendant les bonnes périodes pour aider à stabiliser les revenus des ressources pendant les mauvaises périodes.

Malheureusement, comme c’est si souvent le cas avec les règles fiscales, le gouvernement de l’époque a éliminé le fonds après que les finances de la province se soient effondrées et qu’Edmonton ait eu besoin de plus de revenus.

En d’autres termes, au lieu de réduire les dépenses pour contrer les effets de la baisse des recettes tirées des ressources, le gouvernement est revenu à l’inclusion de toutes les recettes des ressources dans le budget et a finalement éliminé le fonds en 2013.

En limitant (et en stabilisant) le montant des revenus des ressources inclus dans le budget, une FAA réintroduite aiderait à rétablir la discipline dans les dépenses publiques et à empêcher le cycle d’expansion-récession des finances publiques induit par les ressources.

Cette fois, le gouvernement devrait établir le fonds avec une « règle constitutionnelle », ce qui rendrait plus difficile le changement pour les futurs gouvernements.

Une aubaine dans les revenus des ressources est une bonne nouvelle pour les Albertains, mais l’inclusion de tout cela dans le budget provincial ne fera que perpétuer le cycle d’expansion et de ralentissement des finances de l’Alberta.

Le rétablissement de l’Alberta Sustainability Fund permettrait un niveau stable et prévisible de revenus des ressources pour le budget afin d’aider la province à sortir des montagnes russes des revenus des ressources.

Tegan Hill est économiste à l’Institut Fraser.

    Publicité

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure de modération avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos directives de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.