RESCON: Élimine les coûts supplémentaires liés à la construction de nouvelles maisons

Contenu de l’article

Les obstacles comprennent les règlements de zonage, les retards dans l’approbation des permis et les frais d’aménagement

Si la tendance actuelle se poursuit, posséder une maison pourrait bientôt devenir un luxe que seuls les très riches et aisés peuvent se permettre.

Le prix moyen d’une maison au Canada devrait atteindre 620 000 $ cette année, soit 9,1% de plus qu’en 2020. À Toronto, le prix moyen d’une maison de deux chambres est de 1,1 million de dollars, en hausse de 21% par rapport à il y a un an. Selon StatsCan, les prix des maisons neuves en février ont augmenté à leur rythme le plus rapide depuis plus de trois décennies.

Une combinaison de resserrement de l’offre et de pénuries de bois a contribué au problème. Le coût du bois a plus que doublé par rapport à il y a un an, en raison des fermetures de scieries en raison de la pandémie.

L’Association nationale des constructeurs d’habitations estime que l’augmentation des prix du bois depuis le printemps dernier a ajouté plus de 24 000 $ (US) au coût de construction d’une nouvelle maison unifamiliale moyenne. Les prix du bois pourraient aller encore plus haut, car la demande pour le produit ne devrait pas diminuer de si tôt.

Publicité

Cette annonce n’est pas encore chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Mais il y a d’autres raisons à la hausse des prix. Les obstacles à la construction de logements supplémentaires augmentent également les coûts. Il y a un labyrinthe d’approbations qui doivent être parcourues avant que les pelles ne tombent dans le sol. Cela coûte de l’argent, qui est répercuté sur les consommateurs sous forme de prix plus élevés du logement.

Un rapport de l’Institut CD Howe a révélé que les restrictions et les coûts supplémentaires sur la construction de nouveaux logements – tels que les règlements de zonage, les retards dans l’approbation des permis, les frais de développement et les limites sur les nouveaux développements de logements – augmentent considérablement le prix des lotissements.

Selon le rapport, les barrières ajoutent 168 000 $ au coût moyen de 751 000 $ pour une maison individuelle à Toronto, soit 22% du coût.

Le rapport a identifié le taux élevé de soumission des demandeurs de permis de construction unifamiliale à un examen de zonage comme l’une des principales raisons de l’augmentation des prix de ces logements à Toronto.

Réduire le taux d’examen du zonage à la moyenne provinciale réduirait le prix des maisons individuelles de 27 000 $. L’avantage total de la réduction de moitié des coûts d’aménagement et de zonage serait une réduction de plus de 80 000 $ du prix des maisons individuelles dans la région de York et de près de 75 000 $ à Toronto.

Malheureusement, nous sommes bien en retard par rapport aux autres pays en ce qui concerne les permis de construire. La Banque mondiale classe le Canada au 64e rang mondial, derrière la Thaïlande, l’Estonie, Singapour, la Lituanie, le Kazakhstan et la Mongolie.

Publicité

Cette annonce n’est pas encore chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Les petites entreprises souffrent également. Par exemple, une petite entreprise qui développe un entrepôt à Toronto devra attendre 248 jours pour obtenir des permis alors que cela prend 28 jours en Corée du Sud, 36 à Singapour et 65 au Danemark et en Finlande. À New York et à Los Angeles, les approbations prennent de deux à trois mois.

Le député de Carleton, Pierre Poilievre, a récemment souligné le sort de The WoodSource à Ottawa dans l’un de ses balados. Il a fallu trois ans à l’entreprise pour obtenir un permis et a coûté 600 000 $ en frais pour construire un entrepôt d’un million de dollars. Cinquante ans plus tôt, l’entreprise a construit un entrepôt et n’a dû attendre que quatre jours pour obtenir un permis.

Il existe de très bonnes raisons économiques de réduire les surcoûts et de faire en sorte que les maisons soient construites plus rapidement. L’économiste David Rosenberg a noté dans un article récent que l’économie locale est sur le support de la vie, avec seulement une relance gouvernementale en cours et le marché du logement brûlant comme sources de vitalité.

La construction résidentielle totale a bondi de 22,5% au cours de l’année écoulée, ce qui a porté la part du logement dans le PIB à un niveau record de 9,3%, soit le double de la norme historique. Il a noté que si le train de sauce à l’immobilier se termine, les effets multiplicateurs négatifs se répercuteront sur l’ensemble de l’économie.

Nous sous-produisons à raison de 12 000 unités de logement par année ici en Ontario. La modernisation du processus d’approbation et la mise en œuvre d’un système de permis électronique normalisé aideraient, mais nous devons clairement faire tout ce qui est en notre pouvoir pour nous assurer que la construction de logements n’est pas entravée – et que les coûts supplémentaires sont réduits. Une première étape consisterait à simplifier et à mettre à jour les règlements de zonage et à réduire les frais d’aménagement.

Richard Lyall, président de RESCON, représente l’industrie du bâtiment en Ontario depuis 1991. Contactez-le à [email protected]

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civil et à encourager tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour la modération avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur vous suit les commentaires. Consultez notre règlement de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la manière d’ajuster vos paramètres de messagerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick