«Téodore pas de H»: une évolution qui ravit Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques

Grâce au retour de «Téodore pas de H», Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques a pu, pour la première fois, faire évoluer un personnage doté d’une courbe dramatique lors d’une deuxième saison. Dans les plus récents épisodes de la websérie offerte sur telequebec.tv, Téodore vit tout un changement avec son diplôme en poche et ses aspirations amoureuses.

«Ce que j’ai vraiment aimé avec Téodore, c’est de le faire découvrir dans sa relation avec Agathe et ce défi de ça pourrait marcher, confie l’humoriste et comédien. L’espèce de fragilité, c’est ce que j’ai aimé. Dans la première saison, il était beaucoup dans l’inquiétude, l’incertitude, très « stressé ». Dans la deuxième saison, il est plus tendre et bienveillant.»

«La continuité avec Teodore, c’est qu’il est toujours maladroit; mieux il est intentionné, plus il est maladroit, on dirait. Ce qui est très proche de moi dans la vraie vie. (rires)»

Comédie vs drame

Qu’est-ce que Philippe-Audrey voulait offrir à Téodore dans cette websérie écrite par Nathalie Doummar, qui joue aussi le rôle d’Agathe?

«Je ne voulais pas lui apporter le côté apitoiement sur son sort; je voulais surtout exploiter le doute parce que je connais ça. Je voulais lui apporter le doute sincère et mon côté comique, un peu maladroit, que j’ai dans la vraie vie pour alléger ça. Téodore, si tu le joues au premier degré, ça peut devenir vraiment pénible, vraiment lourd, pas intéressant à regarder. Le niveau d’humour apporte une légèreté qui donne le recul où, tout au long [de la websérie], on a envie d’être son ami et qu’il réussisse.»

Bien qu’il obtienne beaucoup de succès sur scène en faisant rire, le diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2010 ne se limite pas pour autant à la comédie devant les caméras, comme le prouve son jeu dans «Téodore pas de H».

«L’instinct de comédien ne m’a jamais quitté, précise-t-il. Quand on m’envoie une proposition d’audition et qu’on m’explique le projet je ne pense pas du tout, a priori, à comique ou pas comique, à placement de carrière. Je pense vraiment comme un comédien, c’est-à-dire est-ce que je peux apporter quelque chose au rôle et est-ce que je suis la bonne personne pour le rôle.»

Une autre voix

Avec cette oeuvre de fiction, Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques et ses collègues joignent l’utile à l’agréable.

«Le gros compliment qui a été donné à Téodore, c’est qu’on traduisait une réalité qui n’avait pas été traduite très souvent à la télé. Quelque part, ça venait dédramatiser tous les préjugés qu’on pouvait avoir sur les TDAH. Le fait qu’Agathe en ait, ça vient encore plus dédramatiser ça, ça vient donner encore plus de profondeur et un autre angle.»

Depuis qu’il prête ses traits à ce personnage, l’artiste dit recevoir plein de commentaires très touchants, de témoignages et de remerciements.

«Je pense que cette websérie a une valeur et une importance que je n’avais pas soupçonnées à l’origine. Ça rentre dans le cadre de ce que j’espère faire dans la vie: des choses qui veulent dire quelque chose.»

Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques continuera d’explorer l’univers dramatique en se joignant à la distribution de la deuxième saison de la série «Les Honorables». On lui a confié le rôle d’un criminel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick