« Travailler sur ‘Word’ a été une expérience libératrice », déclare le musicien Sachin Warrier

Le nouvel EP de Sachin, ‘Word’, a des paroles externalisées en malayalam, hindi et anglais

Le nouvel EP de Sachin, ‘Word’, a des paroles externalisées en malayalam, hindi et anglais

Le chanteur-compositeur Sachin Warrier a sorti sa nouvelle composition ‘Aaraariro’ cette fête des mères. La berceuse, chantée par Sithara Krishnakumar, est le premier single de Motson nouvel EP qui a des « paroles crowdsourcées ».

Sachin dit que l’idée de crowdsourcer les paroles lui est venue pendant le verrouillage. « C’était une période d’incertitude. Il n’y avait pas de spectacles, de nouveaux projets étaient retardés et il me manquait le lien créatif avec le public. J’ai passé quelques mois avec mes hobbies et j’ai exploré et appris de nouvelles choses. J’étais désespéré de faire de la musique et j’ai pensé à m’inspirer de l’extérieur. J’ai donc mis en place un message sur mes poignées de médias sociaux invitant les paroles.

Une nouvelle vision de la maternité

« Aaraariro » est écrit par Anagha Meera Manoharan, basée à Bengaluru. Sachin dit que les paroles ont touché un accord avec lui à cause du thème. « Il y a plus dans cette berceuse. Il regarde la maternité sous un jour nouveau dans la mesure où les mots ne glorifient pas les sacrifices consentis par une mère. La mère parle de ses limites et du fait qu’elle n’est pas parfaite. Elle fait comprendre à sa fille qu’elle ne ferait pas tout pour elle et veut donc qu’elle comprenne certaines choses par elle-même. Quand j’ai lu les paroles, j’ai senti qu’elles méritaient d’être transformées en chanson. Les paroles avaient un rythme et les mots m’ont tellement inspiré que je l’ai composé immédiatement. C’était magique.

Il a également obtenu des entrées avec des paroles en hindi et en anglais. L’EP a trois autres pistes – une en anglais, en hindi et en malayalam.

Compositeur-chanteur Sachin Warrier | Crédit photo : ARRANGEMENT SPÉCIAL

Sachin souligne qu’il était rafraîchissant de créer des morceaux après avoir obtenu les paroles. « Habituellement, dans les films, la composition se fait en premier et les paroles sont écrites en conséquence. Ce processus a été libérateur. J’avais la liberté créative de faire n’importe quel morceau que je voulais et c’était inspirant. Si les paroles ont de la musicalité, elles sont faciles à composer. Comme l’EP est entièrement consacré aux paroles, je l’ai nommé « Word ».

Sachin ajoute qu’il n’y a pas de thème qui relie les quatre chansons et que chaque chanson appartient à un genre différent. Alors que la piste anglaise est dans le genre bluegrass, la chanson hindi est au format ghazal et celle en malayalam est une ballade d’amour. « Bien qu’aucune de ces chansons ne soit strictement dans ces genres, elles s’en inspirent définitivement », ajoute-t-il.

Sachin Warrier et Sithara Krishnakumar dans le clip « Aaraariro » | Crédit photo : ARRANGEMENT SPÉCIAL

Sachin mentionne que les deux dernières années l’ont aidé à en apprendre beaucoup sur lui-même en tant que personne et artiste. « Je suis impatient de l’intérieur et j’ai cette habitude de passer d’une chose à l’autre. J’ai suivi le courant, j’ai fait des enregistrements et des spectacles et je n’ai jamais pensé à ce que je pourrais faire à l’avenir. Au cours des deux dernières années, j’ai mieux compris mon processus créatif et j’ai senti que je pouvais faire plus de choses. L’une des nombreuses choses que j’ai découvertes et explorées était la réalisation de films. Sachin a conceptualisé et réalisé le clip de ‘Aaraariro’, « avec l’aide de notre directeur de la photographie [KJ Sarat]”. Il a également lancé un podcast (« Sachin Warrier Gets Lost ») sur sa chaîne YouTube (Sachin Warrier).

Sachin, ancien professionnel de l’informatique, avait fait ses débuts de compositeur avec Anandam (2016). Également chanteur de lecture réputé, il a été entendu pour la dernière fois à Hridayam. « Avec 15 chansons dans l’album, je ne m’attendais pas à ce que mes chansons Hridayam pour se faire remarquer aussi gros. C’est arrivé parce que les pistes étaient si bien placées dans le récit.

Actuellement, il compose pour trois films, l’un d’eux étant Vineeth Sreenivasan-vedette Associés Mukundanunnipremier film d’Abhinav Sunder Nayak, rédacteur en chef de Anandam.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick