Un rayon dans votre maison

Célébrant à sa manière le centenaire de Satyajit Ray, l’artiste Trina Mukherjee a minutieusement créé des souvenirs basés sur les films de l’auteur. Une entreprise qui a démarré l’année dernière, en septembre, Trina’s Sac de bang crée des objets faits à la main qui travaillent sur la création de «nostalgie par l’art».

Son hommage à Satyajit Ray se présente sous la forme d’assiettes murales, de dessous de verre, qui ajoutent tous de la couleur et une touche de fantaisie à n’importe quelle maison. À l’aide de peinture acrylique sur argile ou céramique, elle a réinterprété des personnages, des scènes des films de Ray. Le matériau est ensuite cuit, «double cuisson pour les assiettes alimentaires, simple pour les assiettes murales», puis enduit d’une couche de vernis pour fixer les couleurs plus fermement. «Mes plaques sont comme des affiches», a déclaré l’artiste, «mais ce ne sont pas des copies mais des dessins qui répondent à ma réflexion sur la façon dont je les aurais faites si j’avais été chargé de créer les affiches». Le résultat d’un exercice d’un mois, sa production a dix modèles pour les plaques murales, trois pour les sous-verres. Jalsaghar et Sonar Kella sont deux inspirations pour sa série de créations.

Ses produits sont diffusés à la jeune génération qui pourrait grandir avec peu ou pas d’exposition au travail du maître; ou pour ceux qui sont loin de Calcutta et qui aspirent à un peu de «chez eux» chez eux. Cela semble avoir fonctionné car Trina a reçu des demandes de créations personnalisées.

Le travail de Trina a rapidement attiré l’attention de Srila Chatterjee, cinéaste et aussi commissaire de Marché de Baro qui a récemment déménagé en ligne pour offrir une gamme de produits liés à l’éthos bengali.

Srila a maintes fois organisé des événements spécifiques à Ray. Et pour l’année du centenaire, a déployé une gamme de produits connexes qui vont des chemisiers Devi et Charulata, des coussins Feluda, des kurtas d’Amol et maintenant, des offres en céramique de Trina.

«Il y a trois ans, nous avons organisé une célébration Charulata d’un week-end dans notre magasin, Baro Market,» dit Srila. Nous avions des mannequins vêtus de costumes de Charulata, des saris rayés, des chemisiers décoratifs à manches bordées de dentelle et des kurtas pour hommes à la manière du personnage d’Amol. Ça a été un énorme succès. »

Baro Market propose également des vêtements pour bébés travaillés Kantha par Aankara, dans «la mousseline la plus douce avec des illustrations du magazine Ray. Sandesh décorer les petits vêtements ». «C’est notre façon de rendre hommage à quelqu’un qui est une source d’inspiration et qui représente le contraire de tout ce que nous voyons se passer aujourd’hui», ajoute Srila.

Un trésor offert aux fans sérieux de Ray réside dans le fait que le site dispose de cinq affiches originales des films de Ray. Y compris Panther Panchali. «Ce sont tous des originaux certifiés», déclare Srila.

Pour ceux qui souhaitent avoir un rayon d’art à la maison, les sites à visiter sont: Baromarket.in et Bag of Bong

Célébrer Hanuman

Les vidéoclips ont leur propre vie. C’est probablement pourquoi les sociétés de cinéma publient des vidéos créées autour des chansons de leurs films, en tant qu’offres autonomes. La plupart ne sont que des bandes-annonces et peuvent être traitées comme des présentations élégantes qui peuvent ou non vous mettre en appétit pour le film complet, mais la vidéo qui a été publiée pour marquer Hanuman Jayanti lundi dernier avec une chanson du film qui n’a pas encore été publié. Ramyug, était une exception, à mon avis, du moins.

Principalement parce qu’il a réuni trois personnes qui ont leurs propres fans respectifs, et que la vidéo les a merveilleusement utilisées ensemble pour créer des contenus très regardables.

Ce fut en effet une surprise de voir le redoutable Mr Bachchan prêter sa voix pour réciter une version du Hanuman Chalisa avec d’autres lignes entrecoupées, accompagné de l’idole du santoor, Rahul Sharma et le magicien de tabla Zakir Husain. Intitulée «Jai Hanuman», la chanson composée par Rahul Sharma est un morceau de musique énergique, rapide, mélodieux et très bien articulé qui, avec son rythme changeant, capture l’esprit du dieu singe; maintenant agité, maintenant espiègle, et pourtant toujours sublime.

Rahul Sharma change d’humeur avec la musique, comme lorsque Hanuman s’approche de Sita dans le jardin, la musique passe à un jeu doux de notes sur le santoor et la chanson est plus douce dans le ton et l’air. Il n’y a aucune mention de l’auteur-compositeur, donc on suppose que tout est de Tulsidas. Et sûrement, pour le bénéfice de ceux qui n’ont pas été exposés à l’œuvre originale du poète immortel, une ligne de crédit serait utile.

Mais ce qui rend la vidéo exceptionnelle, c’est le quatrième élément, les visuels. Les doigts toujours en mouvement d’un artiste de sable créent des images de Hanuman pendant que la musique roule, et parfois la musique s’arrête avec impatience alors que le sable coule à travers la main de l’artiste pour créer une autre image éloquente.

Vous pouvez l’attraper sur MX Player où il est diffusé gratuitement ou sur YouTube. Et les fans de Bachchan déjà connectés à ses sites en ligne peuvent l’attraper sous le nom de «Bachchan passe en direct». Et voici quand même un lien: https://www.youtube.com/watch?v=VOawXqFFcc8

(L’écrivain a été le rédacteur en chef de Femina pendant plus d’une décennie. Les opinions exprimées sont personnelles.)


Pour un journalisme approfondi, objectif et surtout équilibré, cliquez ici pour vous abonner à Outlook Magazine


.

Related News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick