Des affrontements éclatent entre la police israélienne et des Palestiniens à la mosquée Al-Aqsa

JERUSALEM (AP) – Des affrontements ont éclaté vendredi matin entre la police israélienne et des Palestiniens à la mosquée Al-Aqsa, un important lieu saint de Jérusalem, et les médecins ont déclaré qu’au moins 59 Palestiniens avaient été blessés.

La dotation islamique qui administre le site a déclaré que la police israélienne est entrée en vigueur avant l’aube, alors que des milliers de fidèles étaient rassemblés à la mosquée pour les prières matinales pendant le mois sacré du Ramadan. Israël a déclaré que ses forces étaient entrées pour enlever les pierres et les pierres qui avaient été rassemblées en prévision de la violence.

Des vidéos circulant en ligne montraient des Palestiniens lançant des pierres et des policiers tirant des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes. D’autres montraient des fidèles se barricadant à l’intérieur de la mosquée elle-même au milieu de ce qui semblait être des nuages ​​​​de gaz lacrymogène.

Le service d’urgence du Croissant-Rouge palestinien a déclaré avoir évacué 59 blessés vers des hôpitaux. La dotation a déclaré que l’un des gardes du site avait reçu une balle en caoutchouc dans l’œil.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré que des dizaines d’hommes masqués portant des drapeaux palestiniens et du Hamas ont marché vers l’enceinte vendredi matin et ont ramassé des pierres.

“La police a été forcée d’entrer sur le terrain pour disperser la foule et enlever les pierres et les rochers, afin d’empêcher de nouvelles violences”, a-t-il tweeté.

Les tensions sont montées en flèche ces dernières semaines à la suite d’une série d’attentats palestiniens qui ont tué 14 personnes à l’intérieur d’Israël. Israël a mené une vague d’arrestations et d’opérations militaires en Cisjordanie occupée, déclenchant des affrontements au cours desquels plusieurs Palestiniens ont été tués.

Des dizaines de milliers de Palestiniens devaient se rassembler à Al-Aqsa pour la prière du vendredi.

Des semaines de manifestations et d’affrontements à Jérusalem pendant le Ramadan l’année dernière ont finalement déclenché une guerre de 11 jours avec le groupe militant islamique Hamas, qui dirige la bande de Gaza.

Israël a levé les restrictions et pris d’autres mesures pour tenter de calmer les tensions avant le Ramadan, qui coïncide cette année avec la fête de la Pâque juive et la semaine sainte chrétienne, amenant des milliers de pèlerins et autres visiteurs à Jérusalem.

Mais les attaques et les raids militaires ont provoqué une nouvelle vague de troubles.

Plus tôt cette semaine, le Hamas et d’autres groupes militants à Gaza avaient appelé les Palestiniens à camper à la mosquée Al-Aqsa pendant le week-end. Les Palestiniens craignent depuis longtemps qu’Israël envisage de reprendre le site ou de le diviser.

Les autorités israéliennes disent qu’elles sont déterminées à maintenir le statu quo, mais ces dernières années, des juifs nationalistes et religieux ont visité le site en grand nombre avec des escortes policières.

Israël a capturé Jérusalem-Est, qui abrite Al-Aqsa et d’autres lieux saints majeurs, lors de la guerre de 1967 et l’a annexée dans un mouvement non reconnu internationalement. Les Palestiniens veulent que la partie orientale de la ville soit la capitale d’un futur État indépendant comprenant la Cisjordanie et Gaza, qu’Israël a également capturé pendant la guerre il y a près de 55 ans.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick