En cas de viol, les mineurs peuvent se faire avorter sans le consentement des parents

La Cour suprême du Mexique a statué mardi qu’une fille mineure peut se faire avorter sans le consentement de ses parents si elle a été violée.

Le tribunal a jugé qu’il n’était pas nécessaire d’avoir déposé une plainte pour viol; la victime n’a qu’à jurer qu’elle a été violée.

Le tribunal a jugé l’année dernière qu’il était inconstitutionnel de punir l’avortement. En tant que plus haute cour du Mexique, sa décision interdit à toutes les juridictions d’inculper une femme d’un crime pour avoir interrompu une grossesse.

Cependant, des lois interdisant l’avortement sont toujours en vigueur dans la plupart des 32 États du Mexique, et les organisations non gouvernementales qui réclament depuis longtemps la dépénalisation font pression sur les législatures des États pour qu’elles les réforment. L’avortement était déjà facilement accessible à Mexico et dans certains États.

Suivre Latino NBC sur Facebook, Twitter et Instagram.

Lire aussi  narrateur anglophone de vidéos de propagande de l'Etat islamique inculpé aux États-Unis | Nouvelles des États-Unis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick