Hajj en Arabie saoudite : le nombre de personnes autorisées à participer au pèlerinage annuel est fortement limité pour la deuxième année consécutive | Nouvelles du monde

L’Arabie saoudite limite le nombre de musulmans pouvant participer au pèlerinage annuel à La Mecque et à Médine – appelé le Hajj – pour une deuxième année, en raison de COVID-19.

Seuls 60 000 de ses propres citoyens et résidents pourront se joindre à l’événement, a rapporté samedi l’agence de presse saoudienne (SPA).

Ce chiffre sera supérieur à l’année dernière, alors qu’à peine 1 000 personnes ont été autorisées à, mais encore beaucoup moins que les deux millions et plus qui visitent normalement les sites les plus saints de l’Islam pour le Hajj, dont de nombreux Britanniques.

Seules les personnes âgées de 18 à 65 ans qui ont été vaccinées ou immunisées contre le virus et sont indemnes de maladie chronique
maladies, pourra se joindre au pèlerinage à la mi-juillet de cette année.

Le ministre de la Santé du royaume. Tawfiq al Rabiah, a déclaré : « La décision (a été prise) de garantir la sécurité du Hajj au milieu de l’incertitude concernant le coronavirus.

« Malgré la disponibilité du vaccin, il existe une incertitude sur le virus et certains pays enregistrent encore un nombre élevé de
Cas de covid.

“L’autre défi concerne les différentes variantes du virus, d’où la décision de restreindre le Hajj.”

Le ministre a déclaré que seuls ceux qui avaient reçu les vaccins Pfizer, Astrazeneca, Moderna et Johnson & Johnson pourront participer au Hajj.

Image:
Le ministre saoudien de la Santé Tawfiq al Rabiah

La décision de l’Arabie saoudite risque d’être déçue par de nombreux musulmans, qui la considèrent comme un devoir unique pour tout croyant valide qui peut se le permettre.

Lire aussi  Un essaim d'abeilles tue 63 manchots menacés en Afrique du Sud

Le Hajj d’une semaine et les pèlerinages moins importants de la Omra toute l’année ont rapporté ensemble au royaume environ 12 milliards de dollars par an avant la pandémie, selon les données officielles.

En 2020, les deux tiers des participants étaient des résidents étrangers d’Arabie saoudite parmi les 160 nationalités différentes qui auraient normalement été représentées à l’événement. Un tiers étaient des membres du personnel de sécurité et du personnel médical de nationalité saoudienne.

le COVID-19[feminine La pandémie n’est pas la première fois que l’événement est affecté par la maladie, avec une épidémie de paludisme en 632, des épidémies de choléra en 1821 et 1865 et plus récemment le syndrome respiratoire du Moyen-Orient, ou MERS, suscitant des inquiétudes et des contrôles.

L’Arabie saoudite avait fermé ses frontières pendant des mois pour limiter la propagation du virus et, jusqu’à présent, elle a largement échappé au pire de ses effets.

Environ 462 000 cas de virus ont été signalés, ainsi que 7 500 décès, et quelque 15,4 millions de doses de vaccin ont été administrées dans le pays de plus de 30 millions de personnes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick