Israël détruit la tour de Gaza de 12 étages abritant les bureaux d’Associated Press et d’Al Jazeera | Nouvelles du monde

Gaza: Israël a détruit une tour de 12 étages à Gaza abritant les bureaux de l’agence américaine Associated Press et d’autres médias d’information samedi 15 mai, affirmant que le bâtiment était également utilisé par le groupe militant islamiste Hamas.

Le bâtiment al-Jalaa dans la ville de Gaza, qui abrite également les bureaux du radiodiffuseur basé au Qatar Al Jazeera ainsi que d’autres bureaux et appartements, avait été évacué après que le propriétaire eut reçu un avertissement préalable de la grève imminente.

Un journaliste palestinien a été blessé lors de l’attaque, ont rapporté les médias palestiniens, et des débris et des éclats d’obus se sont envolés à des dizaines de mètres.

L’armée israélienne a déclaré que ses « avions de combat avaient frappé un bâtiment à plusieurs étages qui contenait des ressources militaires appartenant aux bureaux de renseignement de l’organisation terroriste du Hamas ».

Il a déclaré qu’il avait averti à l’avance les civils dans le bâtiment, leur permettant de sortir.

Le président et chef de la direction de l’AP, Gary Pruitt, a qualifié la grève de «développement extrêmement inquiétant». Il a déclaré qu’une douzaine de journalistes et de pigistes de l’AP se trouvaient dans le bâtiment et avaient été évacués à temps.

« Nous sommes choqués et horrifiés que l’armée israélienne cible et détruise le bâtiment abritant le bureau de l’AP et d’autres organes de presse à Gaza », a-t-il déclaré dans un communiqué https://blog.ap.org/announcements/ap-statement-on- destruction-of-gaza-bu … « Le monde en saura moins sur ce qui se passe à Gaza à cause de ce qui s’est passé aujourd’hui. »

Le gouvernement américain a déclaré qu’il avait demandé à Israël d’assurer la sécurité des journalistes.

« Nous avons communiqué directement aux Israéliens que garantir la sûreté et la sécurité des journalistes et des médias indépendants est une responsabilité primordiale », a tweeté le secrétaire de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki.

Le directeur général par intérim d’Al Jazeera Media Network, le Dr Mostefa Souag, a qualifié la grève de « barbare » et a déclaré qu’Israël devrait être tenu pour responsable.

«Le but de ce crime odieux est de faire taire les médias et de cacher le carnage et les souffrances indicibles de la population de Gaza», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le porte-parole de l’armée israélienne, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus, a rejeté l’idée qu’Israël cherchait à faire taire les médias. « C’est totalement faux, les médias ne sont pas la cible », a-t-il déclaré à Reuters.

Conricus a qualifié le bâtiment de cible militaire légitime, affirmant qu’il contenait des renseignements militaires du Hamas. Il a dit que le Hamas aurait pu calculer qu’en plaçant leurs « actifs » dans un bâtiment avec des bureaux de presse « ils espéraient probablement que cela les protégerait d’une attaque israélienne ».

L’armée israélienne a déclaré pendant près d’une semaine de conflit intense que ses frappes contre des bâtiments à Gaza visaient à frapper des cibles utilisées par le Hamas, le groupe islamiste qui dirige l’enclave.

Les militants du Hamas ont tiré plus de 2 000 roquettes sur Israël lors des dernières violences. Les médecins palestiniens affirment qu’au moins 139 personnes, dont 39 enfants, ont été tuées à Gaza. Israël a fait état de neuf morts, dont deux enfants.

ENVOYÉ AMÉRICAIN EN ISRAËL

La destruction du bâtiment est survenue le lendemain de l’arrivée de l’envoyé du président américain Joe Biden, Hady Amr, en Israël dans le cadre d’efforts diplomatiques pour rétablir le calme et avant une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU dimanche.

Interrogé sur la raison pour laquelle le bâtiment entier a été détruit, Conricus a déclaré: « Il n’y avait aucun moyen de démolir uniquement les installations du Hamas qui se trouvaient dans le bâtiment. Ils occupaient plusieurs étages du bâtiment et il était impossible de démolir uniquement ces étages. Cela a été jugé nécessaire de démolir tout le bâtiment.  »

Rashida Tlaib, membre démocrate de la Chambre des représentants américaine et fille d’immigrants palestiniens, a accusé Israël sur Twitter de cibler les médias afin que « le monde ne puisse pas voir les Palestiniens massacrés ».

Un reportage d’Al Jazeera sur la grève sur son site Internet en langue anglaise citait le journaliste Safwat al-Kahlout: «Je travaille ici depuis 11 ans. J’ai couvert de nombreux événements depuis ce bâtiment, nous avons vécu des expériences professionnelles personnelles. Maintenant, tout a disparu en deux secondes.

En direct

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick