La pandémie efface 1 milliard de livres sterling de la valeur des propriétés de British Land

Le coronavirus a effacé plus d’un milliard de livres sterling de la valeur des magasins et des bureaux appartenant à British Land, l’un des plus grands propriétaires du Royaume-Uni, au cours de l’année écoulée.

La valeur des actifs immobiliers de la société FTSE 100 a chuté de plus de 10% à 9,1 milliards de livres sterling, la pandémie ayant forcé les entreprises à fermer et assombri les perspectives à long terme de nombreuses rues commerçantes et centres commerciaux.

L’impact de Covid-19 n’a pas été uniforme sur l’ensemble du portefeuille de la société, qui comprend Broadgate, un grand complexe de bureaux dans la ville de Londres, un site de développement important à Canada Water dans l’est de Londres et un éventail de centres commerciaux et de parcs de vente au détail pays.

Les bureaux, qui constituent l’essentiel des actifs de la société, ont perdu 3,8% de leur valeur au cours de l’année se terminant le 31 mars, a déclaré la société mercredi. Les centres commerciaux ont perdu 36%, soit près de 10 fois plus.

Avec de nombreux locataires au détail incapables ou peu disposés à payer le loyer pendant une grande partie de l’année, le bénéfice sous-jacent de British Land a chuté de 34% sur un an à 201 millions de livres sterling.

En réponse à la crise, British Land a déclaré qu’elle se concentrerait sur une poignée de campus, dont Broadgate et Canada Water, et investirait dans la logistique urbaine.

Lire aussi  Le Premier ministre néo-zélandais s'excuse pour les raids historiques sur le peuple Pasifika

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick