La police de Hong Kong bloque les événements de Tiananmen, citant la pandémie

La police de Hong Kong, invoquant la menace persistante du coronavirus, a rejeté une demande de tenue d’une marche et d’une veillée aux chandelles pour se souvenir des personnes tuées lors de la répression de 1989 contre le mouvement de protestation Tiananmen en Chine, ont déclaré jeudi les organisateurs de l’événement.

Les militants pro-démocratie ont déclaré qu’ils pensaient que les autorités avaient utilisé la pandémie comme prétexte pour bloquer les événements politiquement sensibles, prévus les 30 mai et 4 juin, qui sont les seules célébrations commémoratives à grande échelle de Tiananmen tenues sur le sol chinois. Les organisateurs ont déclaré qu’ils feraient appel de la décision.

La police a également bloqué la marche et la veillée l’année dernière en raison de la pandémie. Des milliers de personnes se sont quand même rassemblées au Victoria Park sur l’île de Hong Kong. Quatre militants, dont Joshua Wong, ont été condamnés à des peines de prison allant de quatre mois à 10 mois pour avoir participé à l’assemblée non autorisée. Vingt autres personnes devraient comparaître devant le tribunal le mois prochain pour des accusations connexes.

Hong Kong a maintenu les cas de coronavirus à un niveau relativement bas, avec seulement 24 infections signalées au cours des deux dernières semaines dans la ville de 7,5 millions d’habitants. Des événements publics, notamment Art Basel et des matchs de football professionnels, ont récemment eu lieu avec certaines restrictions, telles que des capacités réduites, l’enregistrement des contacts et l’utilisation obligatoire de masques faciaux.

Lire aussi  Jacinda Ardern prévient que les infections vont augmenter

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick