L’Autriche impose un verrouillage pour ceux qui ne sont pas vaccinés alors que l’Europe redevient l’épicentre du COVID-19 | Nouvelles du monde

Vienne : l’Autriche place des millions de personnes non complètement vaccinées contre le coronavirus en lock-out à partir de lundi pour faire face à une augmentation des infections à des niveaux record et à la pression croissante sur les unités de soins intensifs, a déclaré dimanche le gouvernement.

L’Europe est à nouveau l’épicentre de la pandémie de COVID-19, ce qui a incité certains gouvernements à envisager de réimposer des blocages impopulaires. L’Autriche a l’un des taux d’infection les plus élevés du continent, avec une incidence sur sept jours de 815 pour 100 000 habitants.

« Nous ne prenons pas cette mesure à la légère mais elle est nécessaire », a déclaré le chancelier Alexander Schallenberg lors d’une conférence de presse annonçant la nouvelle mesure, en vertu de laquelle les non vaccinés ne peuvent quitter leur domicile que pour un nombre limité de raisons, comme aller au travail ou acheter des produits de première nécessité.

Environ 65% de la population autrichienne est entièrement vaccinée contre le COVID-19, l’un des taux les plus bas d’Europe occidentale. De nombreux Autrichiens sont sceptiques quant aux vaccins, une opinion encouragée par le Parti de la liberté d’extrême droite, le troisième au parlement.

Les mesures de lundi étendront celles introduites il y a une semaine qui interdisaient aux non-vaccinés des endroits tels que les restaurants, les hôtels, les théâtres et les remontées mécaniques.

Alors que les Pays-Bas font face à l’augmentation du nombre de cas en imposant un verrouillage partiel qui s’applique à tous, le gouvernement autrichien dirigé par les conservateurs veut éviter d’imposer de nouvelles restrictions à ceux qui sont complètement vaccinés.

Lire aussi  Un guide du mont Everest dit qu'au moins 100 personnes COVID-positives au camp de base

« En réalité, nous avons dit à un tiers de la population : vous ne quitterez plus votre appartement sauf pour certaines raisons. C’est une réduction massive des contacts entre les vaccinés et les non vaccinés », a déclaré Schallenberg.

En Allemagne, le gouvernement fédéral et les dirigeants des 16 États allemands doivent se rencontrer la semaine prochaine pour discuter des mesures de resserrement. L’Allemagne a déjà classé l’Autriche comme une zone à haut risque, ce qui signifie que les personnes qui arrivent de là doivent être mises en quarantaine, un coup dur pour l’industrie du tourisme d’hiver en Autriche.

Des mesures ciblées ont récemment été introduites en Australie, où 83 % des personnes âgées de 16 ans et plus ont été complètement vaccinées. Certains États ont rendu obligatoire la vaccination pour certaines professions et interdit aux non vaccinés des activités telles que les repas au restaurant, ce qui a conduit à des manifestations.

Singapour, où 85 % de la population a été entièrement vaccinée, a déclaré que ceux qui n’auraient pas été vaccinés par choix devraient payer leurs factures médicales à partir du mois prochain.

Le verrouillage de l’Autriche, qui ne s’applique pas aux moins de 12 ans ou aux personnes qui se sont récemment remises du COVID-19, durera initialement 10 jours, a déclaré le ministre de la Santé Wolfgang Mueckstein.

De nombreux responsables, y compris au sein du parti conservateur de Schallenberg et de la police, ont exprimé des doutes que ce verrouillage puisse être correctement appliqué car il ne s’applique qu’à une partie de la population. Le ministre de l’Intérieur Karl Nehammer a déclaré qu’il y aurait des contrôles de police approfondis.

Lire aussi  La Corée du Nord annonce une maladie infectieuse émergente alors que l'épidémie de COVID-19 se poursuit

En direct

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick