Les États-Unis condamnent l’attaque d’Israël contre les funérailles de Shireen Abu Aqleh | Israël

Le secrétaire d’État de Joe Biden a publié une déclaration condamnant les forces israéliennes pour leur attaque quelques heures plus tôt contre le cortège funèbre à Jérusalem d’un journaliste palestinien américain qui a été tué par balle cette semaine.

« Nous sommes profondément troublés par les images de la police israélienne s’immisçant dans le cortège funèbre de la Palestinienne américaine Shireen Abu Aqleh », a déclaré Antony Blinken sur son compte Twitter officiel lis. « Chaque famille mérite de faire reposer ses proches dans la dignité et sans entrave. »

Les États-Unis « profondément troublés » par l’attaque de la police israélienne contre les funérailles de Shireen Abu Aqleh – vidéo

La brève déclaration de Blinken est intervenue après que des caméras de télévision ont capturé des policiers en Israël prenant d’assaut le cortège funèbre d’Abu Aqleh.

Des dizaines de Palestiniens étaient entassés autour du cercueil, certains agitant des drapeaux palestiniens et scandant : « Avec notre âme et notre sang, nous te rachèterons Shireen ».

Lorsqu’ils ont commencé à marcher vers les portes de l’hôpital Saint-Joseph, des policiers israéliens, dans une tentative apparente de les empêcher de marcher plutôt que de prendre le cercueil en voiture, ont fait irruption à travers les portes de la cour et ont chargé la foule. Certains ont battu les porteurs avec des matraques et leur ont donné des coups de pied.

À un moment donné, le groupe portant son cercueil s’est appuyé contre un mur et a presque laissé tomber le cercueil, le récupérant juste avant qu’une extrémité ne touche le sol lorsque des grenades assourdissantes ont explosé.

Les scènes violentes, qui n’ont duré que quelques minutes, ont ajouté à l’indignation palestinienne face au meurtre d’Abu Aqleh, qui menace d’alimenter la violence qui a augmenté depuis mars.

La démonstration de force est intervenue après que des personnes ont contourné des barrages routiers à Jérusalem-Est occupée pour rejoindre le cortège funèbre du journaliste d’Al Jazeera tué. Les personnes en deuil ont scandé « Palestine ! », chanté l’hymne national palestinien et agité des drapeaux palestiniens avant que la police israélienne ne réprime le cortège, accusant les participants de troubler l’ordre public.

Israël interdit l’affichage public des drapeaux palestiniens, même lors de rassemblements et de manifestations.

La police israélienne attaque le cortège funèbre de la journaliste tuée Shireen Abu Aqleh – vidéo

Abu Aqleh est mort après avoir reçu une balle dans la tête dans la ville cisjordanienne de Jénine mercredi matin. Ses collègues ont depuis déclaré qu’elle avait été tuée dans une rafale de tirs des forces israéliennes sur un petit groupe de journalistes couvrant un raid prévu par l’armée israélienne.

L’armée israélienne a présenté ses condoléances pour la mort d’Abu Aqleh mais a également soutenu que ses troupes ripostaient sur les lieux et que le journaliste avait peut-être été abattu par des tirs des forces palestiniennes.

Lorsqu’elle a été tuée, Abu Aqleh, 51 ans, portait un casque et un gilet pare-balles clairement marqués « presse », selon des images vidéo de son meurtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick