Les Fidji disent que les États-Unis peuvent saisir le superyacht russe mais pas tout de suite

WELLINGTON, Nouvelle-Zélande (AP) – Un juge des Fidji a décidé que les autorités américaines pouvaient saisir un superyacht appartenant à la Russie – mais a suspendu sa commande jusqu’à au moins vendredi pendant que les avocats de la défense montent un défi.

Le yacht Amadea – d’une valeur de 325 millions de dollars – avait auparavant été empêché de quitter la nation du Pacifique Sud en raison de ses liens avec la Russie. Cet ordre restera pour l’instant, empêchant les autorités américaines d’emmener le yacht à Hawaï ou ailleurs.

La question demeure de savoir lequel des deux oligarques russes possède réellement l’Amadea, un seul d’entre eux faisant face à des sanctions. Il y a aussi des questions sur l’étendue de la juridiction américaine aux Fidji.

Le juge de la Haute Cour de Suva, Deepthi Amaratunga, a rendu mardi une ordonnance autorisant les États-Unis à saisir le superyacht après que les États-Unis eurent précédemment déposé un mandat. Mais le juge a également autorisé une pause pendant que les avocats de la défense préparent leur récusation.

La prochaine décision du juge dans l’affaire interviendra vendredi, lorsqu’il décidera s’il faut continuer à suspendre la saisie du yacht en attendant un appel formel de la défense.

Le superyacht russe Amadea est vu amarré au Queens Wharf à Lautoka, Fidji, le 15 avril. Un juge a décidé mardi que les autorités américaines pouvaient saisir le navire.

Le ministère américain de la Justice a annoncé en mars la création d’une équipe d’agents fédéraux et de procureurs pour poursuivre les riches Russes ou ceux qui aident la Russie à envahir l’Ukraine. L’équipe, appelée Task Force KleptoCapture, a été mise en place pour saisir les actifs appartenant aux oligarques dans le but de faire pression sur la Russie pour qu’elle mette fin à la guerre.

Lire aussi  Volodymyr Zelenksyy : "Des preuves substantielles" indiquent que la Russie commet un génocide

Les États-Unis affirment que le véritable propriétaire du superyacht Amadea est Suleiman Kerimov. L’économiste et ancien politicien russe a été sanctionné par les États-Unis en 2018 pour blanchiment d’argent présumé et a fait face à de nouvelles sanctions du Canada, de l’Europe, de la Grande-Bretagne et d’autres pays après l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Kerimov a fait fortune en investissant dans le producteur d’or russe Polyus, le magazine Forbes évaluant sa valeur nette à 14,5 milliards de dollars.

Mais les avocats de la défense affirment que le véritable propriétaire est Eduard Khudainatov, l’ancien président-directeur général de Rosneft, la société pétrolière et gazière russe contrôlée par l’État. Khudainatov ne semble actuellement faire face à aucune sanction, contrairement à de nombreux oligarques et personnes proches du président russe Vladimir Poutine qui ont été sanctionnés depuis le début de la guerre.

Comme pour de nombreux superyachts, il est difficile de déterminer le véritable propriétaire de l’Amadea en raison de la piste obscure des fiducies et des sociétés fictives. Sur le papier, le superyacht est immatriculé aux îles Caïmans et appartient à Millemarin Investments Ltd., également basé aux îles Caïmans.

Les avocats de la défense ont affirmé devant le tribunal que Millemarin Investments Ltd. est le propriétaire légal du navire et que la société est liée au propriétaire réel ou bénéficiaire, Khudainatov. Mais les autorités américaines ont affirmé que derrière tous les fronts, le véritable propriétaire est Kerimov.

Le 19 avril, après que le yacht eut navigué aux Fidji depuis le Mexique, la Haute Cour de Suva a ordonné que l’Amadea ne quitte pas les Fidji tant que le bien-fondé du mandat américain de saisie du navire n’aurait pas été déterminé. Reflétant peut-être la question de la propriété, le tribunal a par la suite ordonné aux procureurs fidjiens de modifier une convocation originale, qui ne nommait que Kerimov, pour inclure également Millemarin Investments Ltd. en tant que deuxième défendeur dans l’affaire.

Lire aussi  La guerre en Ukraine occupe les censeurs chinois des médias sociaux

Pour l’instant, le yacht continue de s’asseoir dans un port fidjien avec son équipage d’environ 25 personnes tournant sur et hors du navire, tandis qu’un policier reste à bord pour s’assurer qu’il reste en place.

Selon Boat International, l’Amadea mesure 106 mètres de long et a été construit en 2017. Il comprend un albatros en acier inoxydable qui s’étend de la proue et pèse plus de 5 tonnes, un vivier à homard vivant dans la cuisine, un 10 mètres (33- pied) piscine, un piano Pleyel peint à la main et un grand héliport.

L’ambassade des États-Unis à Suva a déclaré plus tôt dans un communiqué que les États-Unis agissaient avec des alliés et des partenaires du monde entier pour imposer des coûts à la Russie en raison de sa « guerre du choix ».

« Nous continuons d’augmenter la pression sur les oligarques de Poutine et nous travaillons avec des alliés et des partenaires pour poursuivre les gains de corruption de certains des individus les plus proches de Poutine, peu importe où ils sont détenus dans le monde », a déclaré l’ambassade.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick