Les forces syriennes soutenues par les États-Unis reprennent Raqqa du groupe État islamique

Les Forces démocratiques syriennes soutenues par les États-Unis ont annoncé mardi qu’elles avaient capturé la ville de Raqqa aux militants de l’État islamique.

“Tout est fini à Raqqa, nos forces ont pris le contrôle total de Raqqa”, a déclaré à l’- le porte-parole des FDS, Talal Sello. Une déclaration officielle serait annoncée après la fin des opérations de déminage des cellules dormantes restantes et de suppression des mines terrestres dans la ville, a ajouté Sello.

Cette décision est un revers majeur pour l’État islamique qui considérait Raqqa comme la capitale de facto de son califat autoproclamé. Il s’agit du troisième anniversaire de l’effort mondial pour vaincre Daech.

Raqqa a été la première capitale provinciale à échapper au contrôle gouvernemental en mars 2013 après avoir été capturée par une armée rebelle. L’armée comprenait à la fois des groupes d’opposition syriens et des partis plus durs, notamment al-Nosra et l’État islamique.

Un gouvernement civil qui a été établi dans la ville s’est divisé deux mois plus tard, et moins d’un an plus tard, l’Etat islamique a repris Raqqa et a nommé la capitale de leur califat.

Environ 900 civils ont été tués depuis le début de l’opération de cinq mois, dont 570 personnes lors de raids aériens de la coalition, selon le Réseau syrien pour les droits de l’homme. L’Observatoire syrien des droits de l’homme basé au Royaume-Uni a estimé le nombre de morts civils à 1130 personnes. Le journaliste américain James Foley a été décapité dans les montagnes au sud de la ville.

Des combattants des FDS ont abattu le drapeau noir de l’État islamique de l’hôpital national de la ville près du stade de la ville, selon un rapport de Reuters.

Lire aussi  Les Russes autorisent des dizaines de travailleurs de Tchernobyl à partir après 600 heures en tant qu'otages

L’envoyé présidentiel spécial de la Coalition mondiale pour vaincre l’Etat islamique, Brett McGurk, a déclaré en août que les États-Unis tenteraient de procéder à une «stabilisation» à Raqqa – y compris le déminage, l’enlèvement des gravats des principales voies pour permettre aux camions et à l’équipement de passer, et «l’électricité de base, les égouts , l’eau, l’essentiel pour permettre aux populations de rentrer chez elles. »

On ne sait pas quand les 300 000 civils qui ont fui Raqqa depuis avril au cours de l’opération pourront rentrer.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick