Les ministres britanniques se heurtent à un organisme de surveillance à propos du bouleversement des règles d’assurance

Les tensions montent entre Downing Street et les régulateurs britanniques à propos de la réforme phare du secteur des assurances post-Brexit de Boris Johnson, qui vise à déclencher un “big bang d’investissement” dans les infrastructures britanniques.

Le Premier ministre a déclaré à ses alliés qu’il “s’impatientait” face au rythme de changement des règles dites de Solvabilité II et avec ce qu’il considère comme des régulateurs excessivement prudents. “Il n’arrête pas de demander pourquoi cela ne se produit pas”, a déclaré l’un d’eux.

Les assureurs ont fait pression pendant des années pour que le régime réglementaire Solvabilité II soit modifié, arguant qu’il les oblige à détenir trop de capital et qu’il est trop restrictif dans la définition des paramètres pour lesquels ils peuvent investir.

Johnson a suggéré que les compagnies d’assurance se lanceraient dans un “big bang d’investissement” en injectant des milliards de livres dans les infrastructures, y compris les programmes d’énergie verte, après la refonte prévue.

Mais la Prudential Regulation Authority de la Banque d’Angleterre, qui supervise les assureurs, est déterminée à garantir que tout allégement du fardeau réglementaire ne crée pas de risque pour les assurés ou pour la stabilité des entreprises.

Un haut responsable du gouvernement a déclaré : “La PRA est un peu un chien dans la crèche à ce sujet.” Un autre a déclaré que la PRA «n’était pas très transparente» pour expliquer sa justification d’un régime réglementaire plus prudent.

La PRA a déclaré qu’il “était clair qu’elle soutenait une réforme majeure de Solvabilité II, y compris des mesures visant à promouvoir l’investissement dans l’économie, tout en offrant un niveau de protection approprié aux assurés”.

Lire aussi  Julian Assange autorisé à épouser sa fiancée Stella Moris en prison

Johnson est déterminé à montrer certains avantages du Brexit pour compenser les dommages causés aux performances commerciales et d’investissement de la Grande-Bretagne depuis que des barrières ont été érigées entre le Royaume-Uni et l’UE.

Le régime réglementaire Solvabilité II a été introduit lorsque le Royaume-Uni faisait partie de l’UE, et une consultation gouvernementale sur la réforme a été publiée en avril, impliquant des modifications de la loi ainsi qu’une refonte de la réglementation. La consultation se clôture fin juillet.

Le mécontentement grandit parmi les chefs des assurances face à la direction du remaniement de Solvabilité II.

Certains craignent que les modifications proposées par la PRA au soi-disant ajustement égalisateur, qui alimente le calcul des passifs à long terme des assureurs, n’éliminent une grande partie des avantages d’une réduction prévue d’un coussin de capital clé.

Charlotte Gerken, directrice exécutive des assurances à la PRA, a déclaré dans un discours le mois dernier qu’une réduction de 60% de la marge de risque des assureurs-vie, un coussin de capital supplémentaire introduit avec Solvabilité II, ne serait “que” possible si un élément clé du calcul de l’ajustement égalisateur « est également réformé pour mieux refléter le risque de crédit conservé par les assureurs-vie ».

Rishi Sunak, chancelier, a eu des entretiens avec des assureurs lundi, où les dirigeants ont remis en question la méthodologie proposée par la PRA sur l’ajustement correspondant, selon une personne informée de la réunion.

Le rythme de la réforme britannique a également été un point de friction pour les assureurs, alors que l’UE va de l’avant avec sa propre refonte de Solvabilité II.

Lire aussi  Joe Biden dit que la récession américaine "n'est pas inévitable" malgré l'inflation galopante – en direct | politique américaine

Bruxelles a publié ses propositions en septembre dernier et les États membres de l’UE se sont mis d’accord sur une position, mais le Parlement européen discute toujours des changements.

“Il y a une chance que nous puissions les battre jusqu’au bout, mais ils sont loin devant nous pour le moment”, a déclaré un dirigeant d’assurance basé au Royaume-Uni.

Le gouvernement ouvrira la voie à des modifications de Solvabilité II dans un projet de loi sur les services financiers, qui sera présenté à l’automne, en vue de promulguer la législation au cours du premier semestre de l’année prochaine.

Le Trésor a déclaré: «Nous voulons aider notre secteur dynamique de l’assurance à investir dans ce pays, tout en continuant à assurer la protection des assurés.

“Nous travaillons en étroite collaboration avec les régulateurs et l’industrie pour repenser les règles afin qu’elles répondent au mieux aux besoins de notre pays.”

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick