Les talibans tuent une femme parce qu’elle ne porte pas la burqa

Des combattants talibans ont tiré et tué une femme parce qu’elle ne portait pas de burqa en Afghanistan mardi – le même jour, le groupe s’est engagé à inaugurer une nouvelle ère inclusive dans le pays qui honore les « droits des femmes ».

Une photo a émergé d’une femme de la province de Takhar allongée dans une mare de sang, avec des êtres chers accroupis autour d’elle, après avoir été tuée par des insurgés pour avoir été en public sans couvre-chef, selon Fox News.

Le meurtre est survenu au milieu de la version de la tenue d’une offensive de charme, après sa prise de contrôle rapide du pays en l’absence des troupes américaines, qui soutenaient les groupes militaires alliés depuis peu de temps après les attentats du 11 septembre 2001.

Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a tenu une conférence de presse pour dire que les insurgés respecteraient les droits des femmes, dans le cadre de la charia très restrictive.

Les militants ont exhorté les femmes à retourner à l’école et au travail, et un autre porte-parole des talibans a accordé une interview télévisée à une femme journaliste.

Mujahid a également promis d’accorder l’amnistie aux Afghans qui ont travaillé avec le gouvernement maintenant renversé conçu par les États-Unis.

Lorsque les talibans dirigeaient l’Afghanistan avant le 11 septembre, cela empêchait les femmes et les filles de quitter la maison sans chaperon masculin et ne leur permettait pas de travailler ou de recevoir une éducation.

Les insurgés ont également juré mardi de ne pas interférer avec les efforts d’évacuation des Occidentaux et de leurs alliés afghans menés par les États-Unis, mais auraient plutôt contrôlé les entrées de l’aéroport international Hamid Karzai et attaqué ceux qui tentaient de fuir.

« Il y avait des enfants, des femmes, des bébés, des vieilles femmes, ils pouvaient à peine marcher », a déclaré à Fox un ancien entrepreneur du département d’État afghan.

Lire aussi  Parlement d'Afrique du Sud : un suspect inculpé dans un incendie doit comparaître devant un tribunal

« Ils [are in a] très, très mauvaise situation, je vous le dis. À la fin, je pensais qu’il y avait environ 10 000 ou plus de 10 000 personnes, et ils se précipitent dans l’aéroport… Les talibans [were] battre les gens et les gens sautaient de la clôture, du fil de fer accordéon et aussi du mur.

Ailleurs à Kaboul, des combattants talibans ont été enregistrés en train de tirer avec des armes à feu alors qu’ils patrouillaient dans des quartiers abritant des militants et des fonctionnaires, selon le rapport.

Les militants recherchaient des personnes qui avaient aidé les États-Unis et avaient interrogé les voisins de l’ancien entrepreneur de la défense à son sujet, selon le rapport.

— avec Associated Press

Cet article a été initialement publié sur NY Post et a été reproduit avec autorisation

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick