Home » Les Verts d’Allemagne choisissent Baerbock comme candidat au prochain chancelier

Les Verts d’Allemagne choisissent Baerbock comme candidat au prochain chancelier

by Les Actualites

“Nous devons, quel que soit le résultat, nous réconcilier, nous unir, devenir une unité commune, grande et puissante dans cette campagne électorale”, a déclaré M. Söder aux journalistes lundi, quelques heures avant le vote pour M. Laschet.

Des dirigeants influents des démocrates-chrétiens avaient été préoccupés par l’idée de choisir le non-conformiste M. Söder. D’autres ont estimé que le solide réseau politique de M. Laschet et sa concentration sur la recherche d’un consensus étaient les caractéristiques nécessaires pour orienter le pays vers un avenir post-Merkel. Ils ont voté par 31 voix contre neuf, avec six abstentions en faveur du gouverneur de la Rhénanie du Nord-Westphalie, ont rapporté les médias allemands.

En revanche, la nomination de Mme Baerbock au détriment de l’autre co-leader des Verts, Robert Habeck, 51 ans, était harmonieuse. Le parti se positionne pour séduire non seulement les Allemands attirés par sa position traditionnelle sur la protection de l’environnement, mais aussi ceux qui recherchent une présence plus dynamique et plus jeune dans un pays qui est sous la direction du même chancelier conservateur depuis 16 ans.

«Je veux faire une offre avec ma candidature pour l’ensemble de la société», a déclaré Mme Baerbock dans son discours de remerciement, dans lequel elle a appelé à l’amélioration de la situation des Allemands dans les régions rurales et des travailleurs à bas salaire. Elle a également souligné l’importance de veiller à ce que l’Allemagne atteigne ses objectifs de réduction de ses émissions liées au changement climatique, tout en restant une puissance industrielle.

Co-dirigeante de son parti depuis 2018, Mme Baerbock est respectée pour son souci du détail et sa préférence pour les critiques honnêtes et les suggestions d’amélioration par rapport aux éloges loufoques ou aux discours élogieux. En acceptant la candidature lundi, elle a reconnu son manque d’expérience dans un bureau politique, la présentant comme une force qui l’aiderait, elle et son parti, à relancer l’Allemagne.

«Je n’ai jamais été chancelière et jamais ministre», a déclaré Mme Baerbock. «Je me présente pour le renouveau, les autres représentent le statu quo», a-t-elle déclaré, ajoutant: «Je crois que ce pays a besoin d’un nouveau départ.»

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.