Home » Un chef de gang en Haïti menace de tuer des missionnaires kidnappés en vidéo

Un chef de gang en Haïti menace de tuer des missionnaires kidnappés en vidéo

by Les Actualites

Le chef d’un gang haïtien accusé d’avoir kidnappé 17 missionnaires a menacé de les tuer si ses demandes ne sont pas satisfaites, montre une nouvelle vidéo apparemment enregistrée mercredi.

Le gang des 400 Mawozo, qui contrôle la commune de Ganthier dans la banlieue de Port-au-Prince où les missionnaires ont été enlevés samedi, a réclamé 1 million de dollars par otage, selon le ministre de la Justice du pays.

Un responsable du département d’État américain a déclaré que la vidéo, qui circulait sur les réseaux sociaux, semblait légitime.

Christian Aid Ministries, une organisation à but non lucratif basée dans l’Ohio, a déclaré jeudi qu’elle était au courant de la vidéo Facebook semblant montrer des membres du gang qui ont kidnappé des membres de son personnel.

“Nous ne commenterons pas la vidéo tant que les personnes directement impliquées dans l’obtention de la libération des otages n’auront pas déterminé que les commentaires ne mettront pas en péril la sécurité et le bien-être de notre personnel et des membres de notre famille”, a déclaré Christian Aid Ministries.

Les familles des otages ont demandé dans un communiqué des prières pour le retour sain et sauf des otages et ont déclaré qu’elles priaient pour les membres du gang.

Une vue aérienne du siège du Christian Aid Ministries à Titanyen, en Haïti, jeudi.Matias Delacroix / AP

Christian Aid Ministries a décrit les familles comme étant des communautés amish, mennonites et autres anabaptistes du Wisconsin, de l’Ohio, du Michigan, du Tennessee, de la Pennsylvanie, de l’Oregon et de l’Ontario. Les missionnaires kidnappés sont cinq enfants âgés de 8 mois à 15 ans et 12 adultes, a indiqué le groupe.

Lire aussi  Le Royaume-Uni ne devrait pas traiter les journalistes comme des espions

Haïti était déjà l’un des pays les plus pauvres de l’hémisphère occidental lorsque son président, Jovenel Moïse, a été assassiné en juillet. Un tremblement de terre dévastateur de magnitude 7,2 a ensuite frappé le pays en août, tuant plus de 2 000 personnes et en déplaçant des milliers d’autres.

Il y a eu des manifestations en Haïti contre les conditions là-bas, et lundi, les Haïtiens ont organisé une grève générale à Port-au-Prince pour protester contre la violence omniprésente et l’économie dévastée du pays.

Christian Aid Ministries a déclaré que le travail du groupe en Haïti comprenait la fourniture de médicaments aux cliniques, la formation de pasteurs haïtiens et, plus récemment, la coordination d’un projet de reconstruction pour les Haïtiens qui ont perdu leur maison lors du tremblement de terre de juillet.

Le FBI aide le Département d’État à tenter d’obtenir la libération des otages. Un responsable du département d’État a déclaré que son objectif était leur sécurité.

Le Centre d’analyse et de recherche sur les droits de l’homme, un groupe haïtien à but non lucratif, a déclaré avoir enregistré au moins 628 enlèvements depuis janvier, dont 29 de ressortissants étrangers. Le nombre d’incidents a augmenté de 300 % en septembre par rapport à juillet, a indiqué le centre.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.