Un homme de 35 ans, abattu dans la salle d’audience après avoir précipité le juge après un verdict de culpabilité

Après avoir été reconnu coupable de séquestration, un homme s’est précipité sur le juge et a tenté de s’emparer d’une arme à feu avant d’être mortellement touché à la tête.

Un Américain a été tué par balle dans une salle d’audience après avoir inculpé un juge et tenté de saisir l’arme d’un huissier de justice, selon des informations.

Le résident de Caroline du Nord, Christopher Thomas Vaughan, s’est retourné vendredi à l’intérieur du palais de justice du comté de Person (AEST) après avoir été reconnu coupable de faux emprisonnement – ​​criant et jetant une chaise avant de se diriger vers le juge, a rapporté WRAL.

Vaughan a ensuite tenté de s’emparer de l’arme de l’huissier lors d’une bagarre avec deux officiers, a déclaré le Bureau d’enquête de l’État de Caroline du Nord dans un communiqué cité par WTVD et d’autres médias.

C’est alors qu’un officier de police de Roxboro a tiré sur Vaughan dans la tête, selon les rapports et le communiqué officiel. Vaughan est décédé plus tard à l’hôpital universitaire Duke, a annoncé vendredi le bureau.

L’officier s’est cassé la main et l’adjoint a été coupé au cou et à la tête, a indiqué le bureau, selon le WTVD. Les noms des deux n’ont pas été divulgués, mais les autorités ont déclaré qu’ils avaient reçu des soins médicaux et avaient depuis été libérés.

Vaughan avait été accusé d’avoir tenté de contraindre une femme d’un Walmart, a rapporté The News & Observer.

Le palais de justice a été fermé pour le reste de la journée alors que les résidents de la région étaient secoués par l’incident choquant.

Lire aussi  Gabby Petito, affaire Brian Laundrie: les convives décrivent une bagarre explosive entre couple

« Je ne m’attendais pas à ce que quelque chose comme ça se produise à Roxboro », a déclaré la résidente Leslie Evans à KAKE.

« Mais encore une fois, avec toute la folie qui s’est produite ces derniers temps, je suppose que je ne devrais pas être surprise », a-t-elle déclaré.

Le casier judiciaire de Vaughan remonte à 2003 et comprend des condamnations pour voies de fait, introduction par effraction, vol et trafic de drogue, selon les dossiers du Département de la sécurité publique de l’État.

— New York Post

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick