Home » Un législateur canadien s’excuse d’avoir pris une photo nue d’un collègue

Un législateur canadien s’excuse d’avoir pris une photo nue d’un collègue

by Les Actualites

Un membre de la Chambre des communes du Canada s’est excusé mercredi pour avoir pris une photo nue d’un de ses collègues lors d’un appel Zoom, un épisode qui a suscité moquerie, colère et appelle à une enquête après que l’image a largement circulé sur les réseaux sociaux.

Le législateur, Sébastien Lemire, un député du Bloc québécois, a reconnu avoir pris la photo de William Amos, un député du Parti libéral du Québec, lorsque M. Amos est apparu nu sur Zoom lors d’une session législative la semaine dernière. M. Lemire a déclaré qu’il ne savait pas comment la photo s’était retrouvée sur les réseaux sociaux.

M. Amos avait déclaré qu’il avait enfilé ses vêtements de travail après un jogging et qu’il ne savait pas que la caméra de son ordinateur était allumée. Bien que d’autres législateurs connectés à un appel Zoom privé aient pu voir M. Amos debout nu entre les drapeaux du Canada et du Québec, la vidéo n’a pas été diffusée publiquement parce que M. Amos ne parlait pas à l’époque.

S’adressant à la Chambre mercredi, M. Lemire a pris la responsabilité de la photo.

Crédit…Chambre des communes

«Je voudrais présenter mes excuses à la Chambre pour avoir enfreint le Règlement en prenant une photo d’un député le 14 avril», a déclaré M. Lemire en français. «Je lui ai personnellement présenté des excuses, mais je voulais aussi le faire publiquement, à lui personnellement, à sa famille, à ses collègues et à toute personne que j’aurais pu offenser. Je voudrais dire, pour conclure, que je n’ai aucune idée de la manière dont cette photo a fait son chemin dans les médias.

On ne savait pas immédiatement quelles mesures, le cas échéant, la Chambre prendrait en réponse à la reconnaissance de M. Lemire. Après les remarques de M. Lemire, Anthony Rota, le président de la Chambre, a remercié M. Lemire et a dit: «Je reviendrai à la Chambre avec ma décision.

Un porte-parole de M. Lemire a déclaré mercredi que le législateur n’aurait aucun autre commentaire.

Jeudi, M. Amos a dit qu’il appréciait les excuses de M. Lemire, ajoutant: «Ce morceau d’honnêteté est un bon début.»

«Cependant, le député Lemire n’a pas dit avec qui il l’a partagé, pourquoi il l’a partagé et combien de personnes l’ont partagé après avoir reçu la photo du député Lemire», M. Amos a écrit sur Twitter. «Puisque le Président de la Chambre envisage une enquête, je n’ai pas d’autres commentaires à ce stade.

Après que la photo de M. Amos soit apparue sur les réseaux sociaux, des blagues ont rapidement suivi, y compris celles d’autres législateurs.

«Lorsque nous avons appelé à une plus grande transparence, nous aurions dû être plus précis», a écrit Garnett Genuis, un député conservateur, sur Twitter, à côté de la photo.

Mais d’autres législateurs ont déclaré qu’ils étaient furieux que quelqu’un ait pris la photo de M. Amos alors qu’il était nu et que quelqu’un ait ensuite téléchargé l’image sur les réseaux sociaux.

La loi canadienne interdit la publication, la distribution ou la mise à disposition d’une «image intime d’une personne sachant que la personne représentée sur l’image n’a pas donné son consentement à ce comportement».

“Prendre une photo de quelqu’un qui change de vêtements et nu et la partager sans son consentement pourrait très bien être criminel”, a déclaré la semaine dernière Pablo Rodriguez, le chef du gouvernement à la Chambre des communes, lors d’une session de la Chambre. «La personne qui a pris la capture d’écran a-t-elle réfléchi aux ramifications de ses actes? Ont-ils pensé à la famille, aux enfants, aux amis du membre et au fait qu’Internet est éternel? »

Mark Holland, le whip en chef du gouvernement, faisait partie de ceux qui avaient appelé à une enquête, affirmant que la diffusion de la photo était “une terrible violation»Et un« acte potentiellement criminel ».

“Nous devons savoir qui est responsable de la fuite d’images non consensuelles à partir d’un flux vidéo privé”, a-t-il déclaré dans un communiqué la semaine dernière. M. Amos «a commis une erreur involontaire; son écran était allumé alors qu’il était en train de s’habiller », a ajouté M. Holland. «Cela aurait pu arriver à n’importe lequel d’entre nous.»

M. Amos avait déclaré la semaine dernière qu’il était «très malheureux que quelqu’un ait partagé, sans mon consentement, une photo dans laquelle je changeais de vêtements».

«Cette photo provenait d’un flux vidéo auquel seuls les députés ou un très petit nombre d’employés avaient accès», a-t-il déclaré dans un communiqué. «Personne ne mérite de subir un tel préjudice. Je m’attends à ce que le président de la Chambre des communes mène une enquête approfondie.

M. Amos s’était également excusé auprès de ses collègues.

“J’ai fait une erreur vraiment malheureuse aujourd’hui et je suis évidemment gêné par cela,” il a dit sur Twitter mercredi dernier. «Ma caméra a été accidentellement laissée allumée alors que je me changeais en vêtements de travail après avoir fait du jogging. Je présente mes sincères excuses à tous mes collègues de la Chambre. C’était une erreur honnête + cela ne se reproduira plus.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.