Un magazine espagnol affirme que la famille royale de Monaco a été maudite par une femme au XIIIe siècle

La princesse Charlene, épouse du prince souverain régnant de Monaco Albert II, n’a pas pu retourner en Principauté depuis son Afrique du Sud natale en raison de graves problèmes de santé. Pendant ce temps, il y a eu des rumeurs de problèmes dans leur mariage, d’autant plus que la nouvelle a éclaté plus tôt cette année que le prince fait face à une poursuite en paternité pour un enfant d’amour né au début de leur relation.

Le magazine espagnol Vanidades a cité une légende selon laquelle une malédiction jetée sur la maison Grimaldi au 13ème siècle est la raison des troubles constants dans la famille royale. Il y a eu de nombreux scandales dans la maison royale, notamment des décès tragiques, des divorces soudains et des revendications de paternité qui ont fait la une des journaux.

Selon la légende, Rainier I a kidnappé une belle jeune fille flamande au 13ème siècle, et elle s’est vengée en le maudissant ainsi que ses descendants. « Jamais un Grimaldi ne trouvera le bonheur dans le mariage », aurait-elle dit. Une autre légende dit que c’est une sorcière brûlée sur le bûcher qui a prononcé ces mots.

L’histoire a refait surface au milieu des malheurs conjugaux signalés par le prince Albert et la princesse Charlene. Il est également affirmé que leurs noces en juillet 2011 n’étaient pas un mariage de conte de fées, car la princesse qui était une nageuse olympique pour l’Afrique du Sud à l’époque aurait tenté de s’enfuir deux jours avant la cérémonie.

Il est allégué que Charlene a tenté de fuir chez elle en Afrique du Sud jusqu’à trois fois avant son « mariage arrangé », et s’est même réfugiée dans l’ambassade de son pays à Paris à un moment donné. Les responsables de Monaco l’auraient convaincue de rester en négociant un accord, dont les termes étaient qu’elle serait libre de partir de son plein gré une fois qu’elle fournirait au prince un héritier légitime. On prétend qu’elle était dans un flot de larmes au mariage alors que son mari regardait impassible.

Albert, le fils unique du prince Rainier III et de Grace Kelly, a déjà confirmé deux de ses enfants illégitimes : Alexandre, dont la mère était Nicole Coste, une ancienne hôtesse de l’air d’Air France du Togo, et Jazmine Grace, dont la mère est Tamara Rotolo, une Agent immobilier américain qu’il a rencontré alors qu’elle était en vacances dans le sud de la France. Il fait maintenant face à une autre poursuite en paternité pour un troisième enfant amoureux.

Cependant, le couple qui partage les jumeaux de 6 ans Gabriella et Jacques a subtilement contredit les informations faisant état de problèmes dans leur mariage. Le duo célébrera une décennie de leur mariage le 2 juillet, et une série de dix vidéos marquant les moments clés de leur relation est publiée pour marquer l’événement. « Joyeux anniversaire Albert. Merci pour la bénédiction de nos beaux enfants », a écrit la princesse Charlene à côté d’une bande-annonce de la série de vidéos sur son compte Instagram.

La femme de 43 ans avait également commenté la poursuite en paternité en janvier de cette année, racontant à Point de Vue : « Quand mon mari a des problèmes, il m’en parle. Je lui dis souvent : ‘Peu importe quoi, quoi qu’il arrive, Je suis à mille pour cent derrière vous. Je vous soutiendrai quoi que vous fassiez, dans les bons comme dans les mauvais moments.' » Elle a ajouté qu’elle disait souvent à son mari qu’elle le « protégerait » et qu’elle serait « toujours à ses côtés . »

Elle aurait voyagé en Afrique du Sud lors d’un voyage de conservation à la mi-mars et n’est plus retournée à Monaco depuis. Cependant, son mari et leurs enfants sont allés lui rendre visite au début du mois. Elle devait retourner à Monaco pour le Grand Prix de la principauté en mai, où elle était l’invitée d’honneur, mais il a été dit qu’elle n’était pas autorisée à voyager en raison d’une infection des oreilles, du nez et de la gorge.


La princesse Charlene de Monaco (à gauche) et le prince Albert II de Monaco présentent les prix Prince Renier III lors du gala des prix Princess Grace 2017 le 25 octobre 2017 à Beverly Hills, Californie
Getty

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick