Actualités et mises à jour sur le coronavirus du mardi 24 mai 2022

Les dernières nouvelles sur les coronavirus du Canada et du monde entier mardi. Ce fichier sera mis à jour tout au long de la journée. Liens Web vers des histoires plus longues, le cas échéant.

6h15 : Une étude approfondie de milliers de patients COVID-19 dans les hôpitaux de l’Ontario a trouvé des liens entre la gravité de leurs infections et les niveaux de polluants atmosphériques courants qu’ils subissent.

Chen Chen, épidémiologiste à l’Université de Californie, dit que l’étude suggère que plus les gens sont exposés à la pollution à long terme, plus une infection au COVID-19 les frappe.

L’étude a été publiée dans le Journal de l’Association médicale canadienne.

L’étude a examiné plus de 150 000 cas de COVID-19 chez des patients ontariens et a corrélé leurs résultats avec les niveaux de particules fines, d’ozone et de dioxyde d’azote – les trois composants du smog.

Chen dit que la recherche montre que des réactions plus graves au virus étaient associées à des niveaux plus élevés d’exposition à long terme aux contaminants.

Elle dit que cela ajoute au nombre croissant de preuves que la pollution de l’air est ce qu’elle appelle un « tueur silencieux ».

Mardi 6h11 : La Suède recommande une cinquième dose de vaccin COVID-19 pour les personnes présentant un risque accru de tomber gravement malades, y compris les femmes enceintes et toute personne âgée de 65 ans et plus, ont annoncé mardi les autorités, ajoutant que le pays doit « se préparer à une propagation accrue au cours de la prochaine saison d’automne et d’hiver.

Lire aussi  Consentement et choix des cookies -

« Le vaccin est notre outil le plus puissant pour prévenir les maladies graves et les décès », a déclaré la ministre suédoise des Affaires sociales, Lena Hallengren, ajoutant que la pandémie n’est pas terminée.

Depuis le 1er septembre, la Suède recommande qu’une autre injection de rappel soit administrée aux personnes âgées de 65 ans et plus et aux personnes de plus de 18 ans appartenant aux groupes à risque. L’Agence suédoise de santé publique a déclaré que ce dernier comprend les femmes enceintes, les personnes dont le système immunitaire est affaibli et les personnes souffrant de maladies cardiaques et pulmonaires.

« En général, le risque de maladie grave est évalué comme faible pour les adultes de moins de 65 ans qui ont été vaccinés avec trois doses, mais le risque augmente avec l’âge et varie au sein du groupe », a déclaré la chef de l’agence, Karin Tegmark Wisell.

Lisez les nouvelles du coronavirus de lundi.

REJOINDRE LA CONVERSATION

Les conversations sont des opinions de nos lecteurs et sont soumises à la Code de conduite. Le Star ne partage pas ces opinions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick