Biden doit choisir : changement climatique ou droits de l’homme en Chine

L’ambition du président Biden d’éliminer progressivement les combustibles fossiles est en contradiction avec ses objectifs en matière de droits de l’homme en Chine. Le mois dernier, les États-Unis ont commencé à appliquer la loi sur la prévention du travail forcé ouïghour, “garantissant que les produits fabriqués avec du travail forcé dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang de la République populaire de Chine n’entrent pas sur le marché américain”. M. Biden a plaidé intensément pour cette législation et l’a signée en décembre.

Mais l’administration n’en est pas moins déterminée à utiliser l’énergie solaire, les batteries et les véhicules électriques pour respecter ses engagements dans le cadre du Glasgow Climate Pact. Les technologies qui sous-tendent ces engagements en matière de changement climatique dépendent du travail forcé et du travail des enfants chinois.

Lire aussi  Chien de garde: les décès dans les maisons de soins infirmiers ont augmenté de 32% en 2020 dans un contexte de pandémie

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick