Calgary nommée 3e ville la plus agréable à vivre au monde par l’Economist Intelligence Unit

Calgary est à égalité avec Zurich, en Suisse, pour la troisième place dans le classement annuel de l’Economist Intelligence Unit (EIU) des villes les plus vivables au monde.

Calgary figurait auparavant dans le top 10, mais la troisième place est le classement le plus élevé que la ville ait atteint, battant Vancouver à la cinquième place et Toronto à la huitième place.

« De plus en plus de Calgariens racontent l’histoire de leur ville, et les gens le remarquent », a déclaré le maire Jyoti Gondek dans un communiqué jeudi.

« Notre ascension dans le classement de la ville la plus vivable reflète la nature accueillante de notre ville, son prix abordable et l’opportunité offerte aux entrepreneurs.

« Nous respirons l’optimisme et invitons les gens à se joindre à nous pour façonner notre avenir. »

Vienne, en Autriche, a obtenu la première place, suivie de Copenhague, au Danemark.

L’EIU, une division de recherche et d’analyse de The Economist Group, la société sœur du journal The Economist, a classé 172 villes cette année.

Il a déclaré que chaque ville avait reçu une note sur 100 pour plus de 30 facteurs qualitatifs et quantitatifs dans cinq catégories : stabilité, soins de santé, culture et environnement, éducation et infrastructure.

Avec un score global de 96,3, voici comment la ville s’en est sortie dans chaque catégorie :

  • Stabilité : 95
  • Soins de santé : 100
  • Culture et environnement : 90
  • Éducation : 100
  • Infrastructures : 100

« Un aspect important du classement est l’accent mis sur la qualité de vie de tous les citoyens compte tenu des défis économiques et cela continue d’être une priorité pour Calgary », a déclaré Brad Parry, président de Calgary Economic Development, dans un communiqué.

« Ce classement est une reconnaissance que Calgary est une ville formidable où les gens peuvent gagner leur vie et gagner leur vie alors que nous aidons à résoudre les défis mondiaux. »

Lire aussi  Les féministes sud-coréennes se préparent à un "long et dur hiver" sous la direction d'un leader de droite

La ville travaille à réinventer le centre-ville, annonçant plus récemment un partenariat avec Gehl Studio et Stantec Calgary pour transformer le centre piétonnier Stephen Avenue en un quartier plus dynamique.

L’enquête sur l’habitabilité de l’EIU a déclaré qu’elle ne tenait pas compte du coût de la vie.

Résultats de l’enquête

L’enquête indique que dans l’ensemble, les scores ont augmenté depuis l’année dernière en raison de l’assouplissement des restrictions liées au COVID-19 dans de nombreux endroits, mais le score moyen mondial est toujours inférieur aux niveaux pré-pandémiques.

Notamment, cette année, l’EIU a écrit dans ses conclusions que Kyiv, en Ukraine, a été forcée d’être retirée de la liste en raison de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

La guerre a également influencé les classements inférieurs de Moscou et de Saint-Pétersbourg en Russie en raison de « l’instabilité accrue, de la censure, de l’imposition de sanctions occidentales et du retrait des entreprises du pays ».

Damas, la Syrie, ainsi que Tripoli, la Libye et Lagos, le Nigeria sont en bas « car ils font face à des troubles sociaux, au terrorisme et à des conflits ».

Les villes d’Europe de l’Ouest et du Canada ont occupé la plupart des 10 premières places, à l’exception d’Osaka, au Japon, à égalité avec Melbourne, en Australie, pour la 10e place.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick