Home » Co-op retire de la vente les «sacs à vie» en plastique, car de nombreux acheteurs les utilisent «une seule fois» | Nouvelles du Royaume-Uni

Co-op retire de la vente les «sacs à vie» en plastique, car de nombreux acheteurs les utilisent «une seule fois» | Nouvelles du Royaume-Uni

by Les Actualites

La coopérative deviendra le dernier supermarché à retirer les «sacs à vie» en plastique de la vente dans tous ses magasins.

Les sacs commenceront à disparaître des 2 600 magasins de la chaîne à partir d’aujourd’hui, et les stocks devraient être complètement épuisés d’ici la fin de l’été.

Cela fait partie d’un effort visant à retirer 29,5 millions de sacs à vie – soit 870 tonnes de plastique – de la vente chaque année.

Cela vient quelques semaines à peine après que son rival Morrisons ait déclaré se débarrasser des «sacs à vie» en plastique, en faveur de sacs en papier plus résistants à la déchirure.

Jo Whitfield, directeur général de Co-op Food, a déclaré: «L’utilisation accrue des sacs à vie a conduit à une forte augmentation de l’utilisation du plastique.

«Avec plus de 1,5 milliard de sacs vendus chaque année par les détaillants, cela reste un problème majeur pour notre industrie, car de nombreux acheteurs achètent régulièrement des sacs dits à vie pour ne les utiliser qu’une seule fois et cela entraîne une augmentation importante de la quantité de plastique produite. . “

Les données de Greenpeace suggèrent que les supermarchés ont distribué plus de 1,5 milliard de sacs à vie en 2019 – un total de 44913 tonnes de plastique et une augmentation de 56% par rapport à l’année précédente.

Il faut plus de plastique pour produire des sacs à vie que les sacs à usage unique conventionnels.

Image:
Les «sacs à vie» en plastique seront progressivement éliminés à la coopérative au cours des prochains mois

Pendant ce temps, le coût des sacs en plastique à usage unique doublera à 10 pence en Angleterre le mois prochain et, bien que la coopérative s’en soit félicitée, elle affirme qu’une plus grande transparence est nécessaire pour suivre l’impact de la taxe sur les sacs de transport.

Mme Whitfield a déclaré: «Nous pensons qu’il devrait être obligatoire pour tous les détaillants de déclarer les ventes de tous leurs sacs réutilisables, et pas seulement les sacs à usage unique.

«À l’heure actuelle, Co-op est le seul grand détaillant à rendre compte de tous les sacs qu’elle vend. Cette politique permettrait de mieux comprendre l’impact de la taxe et son effet réel sur les comportements d’achat lorsque les clients prennent des décisions aux caisses. . “

Helen Bird, responsable de l’engagement stratégique chez Waste and Resources Body Wrap, a déclaré: «Tous les sacs, quel que soit leur matériau, ont un impact sur l’environnement.

«La chose la plus importante pour réduire cet impact est la réutilisation. Tout comme nous portons tous maintenant un masque sur nous-mêmes, nous devrions faire de même avec les sacs à provisions.

“Les supermarchés ont la responsabilité d’encourager cela et nous aimerions voir des rapports transparents sur tous les types de sacs à provisions – qu’ils soient en plastique traditionnel, en plastique compostable ou en papier.”

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.