Des civils de Kherson évacués alors que la Russie intensifie les bombardements – POLITICO

Les forces russes intensifient leurs bombardements des territoires contrôlés par Kyiv dans la région de Kherson, alors que les autorités ukrainiennes évacuent les civils vers des zones plus sûres.

Yaroslav Yanushevych, le gouverneur régional de Kherson, a déclaré dimanche que les forces russes avaient bombardé la région 54 fois au cours de la dernière journée, en utilisant des “tactiques terroristes”. Les troupes de Moscou « ont délibérément frappé des civils dans la région », a-t-il déclaré.

Selon le responsable, un habitant a été tué et deux autres personnes ont été blessées, dont un enfant.

Les troupes russes ont été retirées de la ville de Kherson et d’autres colonies sur la rive ouest du fleuve Dnipro vers la rive est il y a deux semaines pour tenter d’éviter d’être coupées par l’artillerie des troupes ukrainiennes qui avancent.

Après avoir creusé sur la rive est, les troupes russes peuvent bombarder Kherson, qui avait une population d’avant-guerre d’environ 300 000 habitants, et d’autres colonies de la région avec de l’artillerie, des lance-roquettes et même des mortiers.

Au cours de leur retraite, les forces russes ont détruit ou gravement endommagé les infrastructures énergétiques, d’approvisionnement en eau et de communication de la région de Kherson, que les autorités ukrainiennes se sont occupées de réparer après la libération.

Yanushevych a déclaré dimanche dans un article séparé sur les réseaux sociaux que les travailleurs du pouvoir “ont fait l’impossible”.

« À peine deux semaines après la libération de Kherson, l’électricité a commencé à apparaître dans la ville », a-t-il déclaré.

Selon le gouverneur, environ 5 % des habitants de la ville avaient déjà de l’électricité chez eux, lorsque les troupes russes ont à nouveau bombardé les lignes électriques qui relient la ville.

Lire aussi  Deux États trouvent des méfaits sur les bulletins de vote

Ihor Klymenko, chef de la police nationale, a déclaré samedi que les bombardements russes avaient fait 32 morts dans la région de Kherson depuis sa libération. « Les bombardements russes quotidiens détruisent la ville et tuent des civils », a-t-il écrit sur les réseaux sociaux. “De nombreuses personnes évacuent pour trouver refuge dans des régions plus calmes de l’État.”

Le premier train avec 100 habitants, dont 26 enfants, qui souhaitent être relocalisés dans des territoires plus sûrs d’Ukraine, a quitté Kherson vendredi, selon le ministère de la Réintégration des territoires temporairement occupés. Le gouvernement promet un hébergement gratuit, une aide humanitaire et un soutien financier à ces personnes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick