La banque alimentaire de Surrey dit qu’elle a besoin de plus d’aliments adaptés à la culture

La banque alimentaire de Surrey dit qu’elle recherche davantage de dons d’aliments spécifiques à la culture, comme les viandes halal, après avoir constaté une augmentation de la demande au cours des six derniers mois.

Vijay Naidu, responsable des communications à la banque alimentaire, affirme qu’elle dessert environ 13 000 ménages par mois, dont 80 % sont d’origine musulmane.

“Nous aimerions leur donner la nourriture qu’ils veulent plutôt que ce qu’ils ne veulent pas”, a déclaré Naidu.

“Pour qu’ils se sentent plus heureux, à l’aise… c’est tout l’intérêt de leur donner une nourriture culturellement spécifique, pour qu’ils se sentent les bienvenus.”

Naidu dit que l’organisation ne peut se permettre d’acheter que 3 000 unités de viande halal – poulet et bœuf – par mois au prix fort, mais estime qu’environ 10 000 familles ont besoin de viande chaque mois.

Il dit que lorsqu’ils en manquent, ce qui est souvent le cas, les familles substituent d’autres aliments comme les pois chiches aux protéines.

Vijay Naidu, responsable des communications de la Surrey Food Bank, affirme qu’ils desservent environ 13 000 ménages par mois, dont 80 % sont d’origine musulmane. (Ben Nelms/CBC)

L’organisation essaie d’obtenir plus de dons halal des magasins à grande surface et d’obtenir des rabais des agriculteurs et des bouchers qui produisent de la viande halal, dit-il, mais n’a pas eu de chance jusqu’à présent.

“Je pense que cela prend du temps parce que le prix de tout a augmenté”, a déclaré Naidu.

“Donc, nous espérons juste pour le mieux.”

Changements dans les articles de la banque alimentaire

Amer Albirkdar est arrivé au Canada en provenance de Syrie en 2020 et dit qu’il utilise la banque alimentaire de Surrey depuis, venant une fois par semaine pour ramasser des articles pour sa femme et ses deux enfants.

“Il y a un an, nous avions l’habitude de venir à la banque alimentaire, peut-être que la moitié de la nourriture ne nous convenait pas”, a-t-il déclaré.

Des gens photographiés à la banque alimentaire de Surrey le 24 novembre. L’organisation affirme qu’elle ne peut se permettre d’acheter que 3 000 unités de viande halal par mois au prix fort, alors qu’environ 10 000 familles la recherchent. (Ben Nelms/CBC)

L’année dernière, la banque alimentaire a lancé un sondage demandant aux familles ce qu’elles aimeraient avoir en plus.

Depuis lors, Albirkdar a vu plus d’aliments qui correspondent à sa culture et à sa foi musulmane, dit-il.

“[Them] en fait, nous soutenir avec de la nourriture me donne du temps pour étudier », a déclaré Albirkdar, ajoutant qu’il essayait d’obtenir une certification de thérapeute au Canada.

Une alimentation adaptée à la culture aide les gens

Naidu dit que les clients qui ne peuvent pas obtenir d’articles halal de leur entrepôt sont également référés à la Muslim Food Bank, une organisation qui ne fournit que des produits halal et sans porc.

Azim Dahya, PDG de la Muslim Food Bank, a déclaré qu’au cours de l’année écoulée, ils avaient enregistré une augmentation de 500 à 1 000 visites par mois, y compris des visites de réfugiés.

Azim Dahya, PDG de la banque alimentaire musulmane et des services communautaires, affirme que le fait de fournir aux nouveaux arrivants des aliments adaptés à leur culture les aide à s’intégrer au Canada. (Peggy Lam/CBC)

Il dit que leur fournir des aliments adaptés à leur culture les aide à s’intégrer au Canada.

“Cela leur permet d’être pris en charge dans une perspective d’insécurité alimentaire”, a-t-il déclaré.

“Alors quand ils viennent ici, ils se sentent accueillis, ils se sentent chez eux.”

Vijay Naidu dit que les familles de la banque alimentaire de Surrey optent généralement pour des pois chiches ou des produits frais lorsqu’elles ne peuvent pas obtenir de viande halal. (Ben Nelms/CBC)

Dahya dit que les familles qui utilisent leur banque alimentaire sont également mises en contact avec des travailleurs sociaux qui parlent leur langue.

“La nourriture permet généralement aux gens d’établir de bonnes relations”, a-t-il déclaré.

“Une fois que nous avons établi des relations, nous pouvons les aider dans différents aspects à progresser vers l’autonomie.”

Lire aussi  L'ERCA met en garde contre de possibles inondations dimanche

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick