La bataille juridique contre l’interdiction en Californie des cages pour animaux cruels aura des répercussions nationales

Le NPCC et ses partisans ne se contentent pas d’espérer que la Cour suprême renverse cette décision. Ils font également une affirmation plus pernicieuse : que les valeurs exprimées démocratiquement ne sont pas une base viable pour réglementer les pratiques de production dans d’autres États. Le NPPC soutient que, mis à part les allégations concernant la santé humaine, la proposition 12 repose « uniquement sur des préférences philosophiques » qui ne devraient pas l’emporter sur les coûts supportés par les producteurs. De même, le mémoire d’amicus du DOJ remet en question la légitimité de “l’application des jugements des Californiens sur l’élevage approprié des animaux dans toute la nation”.

Ces deux entités suggèrent que les jugements éthiques, même lorsqu’ils sont exprimés démocratiquement dans les urnes, ne constituent pas une base suffisante pour la réglementation. Cela signifie que les États n’ont pas le droit de refuser d’être complices de pratiques que leurs électeurs considèrent comme massivement et inutilement nuisibles ou injustes si un jugement se résume à des préférences éthiques ou philosophiques en matière de justice.

Dans ce cas particulier, l’ironie est que la réglementation est nécessaire non seulement pour des raisons éthiques mais aussi pour des raisons économiques. L’amélioration des normes de production alimentaire est nécessaire pour les humains, les animaux et l’environnement. Après tout, l’élevage industriel consomme de grandes quantités de terres et d’eau et produit de grandes quantités de déchets, de pollution, de maladies et d’émissions de gaz à effet de serre. De ce fait, il contribue à santé mondiale et les crises environnementales qui nous mettent tous en péril, y compris nos marchés. Ainsi, même si nous supposions pour les besoins de la discussion que le commerce a la priorité sur tout, nous aurions toujours des raisons de laisser nos institutions juridiques et politiques le réglementer. Le commerce avec moins d’externalités nuisibles est, après tout, bon pour le commerce à long terme.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick