La danse de Biden avec un dictateur latin

Un pumpjack appartenant à Petroleos de Venezuela SA à Caracas, le 21 avril.


Photo:

ronald pena / Shutterstock

L’administration Biden se prépare-t-elle à assouplir les sanctions contre le Venezuela pour augmenter l’offre mondiale de pétrole ? Le Département d’État le nie, mais il s’agit d’un changement de politique américain potentiellement dommageable qui mérite d’être surveillé au Congrès.

Le président mexicain Andrés Manuel López Obrador est revenu d’une visite à La Havane ce mois-ci et a annoncé le lendemain que les États-Unis avaient convenu avec Caracas d’acheter un million de barils de brut vénézuélien par jour. Cela nécessiterait la levée des sanctions américaines conçues pour serrer la dictature de Nicolás Maduro et aider à ramener le pays à la démocratie.

Un responsable du département d’État nous a dit la semaine dernière que « les sanctions actuelles liées au Venezuela restent en vigueur » et qu' »il n’y a pas de changements ou de nouveaux accords ». Mais M. López Obrador sait que l’engagement des États-Unis avec le Venezuela – et avec Cuba – est un objectif de nombreux démocrates à Washington. Il sait également que des entreprises comme Chevron font pression pour assouplir les sanctions afin qu’elles puissent reprendre leurs activités au Venezuela.

En mars, l’équipe Biden a envoyé trois représentants à Caracas pour parler à M. Maduro. Le Venezuela a ensuite libéré deux des plus d’une demi-douzaine d’otages américains qu’il détenait. Le régime a profité de la rencontre pour diffuser un message de propagande dont Washington reconnaît désormais sa légitimité. Des rumeurs persistent selon lesquelles les pourparlers en coulisse se poursuivent.

La pression pour assouplir les sanctions vient également de la gauche politique de Capitol Hill. La semaine dernière, 18 démocrates ont écrit au président Biden, lui demandant de supprimer les sanctions qu’ils qualifient de « l’une des principales causes » de la souffrance vénézuélienne. Mais la véritable cause principale est la politique socialiste de M. Maduro qui a généré l’hyperinflation, la pauvreté, la corruption et la malnutrition généralisée et produit des millions de réfugiés vénézuéliens.

La lettre note également que l’octroi d’un allégement des sanctions à l’État policier devrait être fait « sans entraver ni retarder l’action urgente nécessaire pour faire passer l’économie américaine des combustibles fossiles ». Ce serait une bonne astuce, puisque l’industrie pétrolière vénézuélienne est un pollueur notoire.

M. Maduro et son prédécesseur Hugo Chávez ont détruit l’infrastructure pétrolière du pays et pillé le monopole national du pétrole. Même si les investisseurs américains sont autorisés à recommencer à pomper du pétrole, l’offre vénézuélienne ne ferait pas beaucoup de bruit dans les prix mondiaux du pétrole. Mais il est révélateur que les progressistes américains placent apparemment l’apaisement de la gauche latine au-dessus de leurs principes de changement climatique.

Pendant ce temps, le régime de Maduro assassine toujours des dissidents et détient des centaines de prisonniers politiques. Il n’y a pas eu d’élections libres et honnêtes au Venezuela depuis deux décennies. Le régime soutient la dictature cubaine avec des livraisons de pétrole, tandis que La Havane reste l’acteur antidémocratique le plus déstabilisateur de l’hémisphère occidental. Tous deux sont des alliés de la Russie.

La danse des sanctions de l’administration Biden avec le dictateur a lieu alors même qu’elle agit à chaque tournant pour restreindre le pétrole et la production américains. La contradiction est difficile à appréhender autrement que comme le triomphe de l’idéologie sur la raison.

Bilan et perspectives : En envahissant l’Ukraine, Vladimir Poutine a unifié l’alliance de l’OTAN, qui sera plus forte avec la Finlande et la Suède comme membres. Images : Spoutnik/TT News Agency/Lehtikuva/Reuters Composite : Mark Kelly

Copyright ©2022 Dow Jones & Company, Inc. Tous droits réservés. 87990cbe856818d5eddac44c7b1cdeb8

Paru dans l’édition imprimée du 17 mai 2022 sous le titre « Biden’s Dance With a Dictator ».

Lire aussi  "La page la plus noble et la plus heureuse de l'histoire de l'humanité"

Related News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick