Home » La FSIN veut que la province vienne à une table sur le financement de la prévention du suicide

La FSIN veut que la province vienne à une table sur le financement de la prévention du suicide

by Les Actualites

«Ils ont investi, ils ont intensifié leurs efforts. Maintenant, nous nous attendons à ce que le gouvernement provincial fasse de même.

Contenu de l’article

Un chef des Premières nations de la Saskatchewan affirme que le nouveau financement des services de santé mentale est une étape importante vers la prévention des suicides chez les jeunes Autochtones.

Le vice-chef de la Fédération des nations autochtones souveraines, David Pratt, s’est dit «très satisfait» du budget fédéral de lundi, qui prévoyait 597,6 millions de dollars sur les trois prochaines années pour une stratégie de santé mentale adaptée aux communautés autochtones.

Pratt a dit qu’il espère maintenant que la province viendra également à la table. La FSIN, qui représente 74 Premières Nations de la Saskatchewan, a signé une lettre avec des représentants provinciaux et fédéraux en septembre 2020, s’engageant à travailler ensemble pour réduire les taux de suicide disproportionnellement élevés chez les jeunes des Premières Nations.

«Le Canada a rendu son engagement très clair aujourd’hui», a déclaré Pratt. «Ils ont fait l’investissement, ils se sont intensifiés. Maintenant, nous nous attendons à ce que le gouvernement provincial fasse de même.

Publicité

Cette annonce n’est pas encore chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

La stratégie de prévention du suicide de la fédération, rédigée en 2018, a déclaré que les filles des Premières Nations âgées de 10 à 19 ans en Saskatchewan étaient près de 30 fois plus susceptibles de mourir par suicide que les personnes du même âge dans la population générale; le taux pour les garçons du même âge était plus de six fois plus élevé.

«Ce n’est pas seulement un problème communautaire», a déclaré Pratt, qui a déclaré publiquement qu’il avait perdu sa propre sœur en raison du suicide. “Cela a eu un impact sur beaucoup d’entre nous personnellement.

Le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, a promis 2,5 millions de dollars en soutien d’urgence en décembre 2019 après trois personnes à Makwa La Première nation Sahgaiehcan est décédée des suites d’un suicide en un seul mois, dont une fille de 10 ans.

La lettre signée en septembre n’était pas un engagement de financement, mais Pratt a dit qu’il était optimiste que la province serait plus disposée à dépenser maintenant que le gouvernement fédéral a montré sa main.

La FSIN a engagé June Draude pour faire pression sur les représentants du gouvernement de la Saskatchewan sur une stratégie de financement de la prévention du suicide en novembre 2020, selon les registres du registre. Draude est membre fondateur du Saskatchewan Party et conseiller principal en stratégie chez Prairie Sky Strategy.

Le ministère de la Santé de la Saskatchewan dirait seulement que les parties signataires «continueront de se rencontrer au cours des prochains mois pour identifier les domaines potentiels de collaboration».

Le gouvernement provincial a voté à deux reprises contre un projet de loi d’initiative parlementaire du député de Cumberland, Doyle Vermette, sur la législation sur la prévention du suicide, que Vermette a de nouveau présenté mardi. La Saskatchewan a mis en place son propre plan de prévention du suicide, Pillars for Life, qui a reçu 2,25 millions de dollars au cours des deux derniers exercices.

Publicité

Cette annonce n’est pas encore chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Le ministère a déclaré que l’argent a été consacré à l’expansion de la formation en secourisme en santé mentale, à l’amélioration de «la recherche pour soutenir la prévention du suicide locale avec un accent particulier sur les jeunes du Nord» et à la réponse au rapport d’un vérificateur provincial qui a identifié des lacunes dans la façon dont la Saskatchewan Health Authority traitait les nord-ouest de la Saskatchewan qui risquaient de se suicider.

Pratt a déclaré lundi qu’il ne savait pas exactement comment le financement promis dans le budget fédéral serait réparti entre les Premières nations.

«La stratégie renouvellera le financement du programme de soutien en matière de santé dans les pensionnats indiens et de la ligne de crise, qui offrent des services de guérison aux survivants de traumatismes pendant l’enfance et aux pensionnats indiens. Cela permettra également de stabiliser et d’élargir les soutiens et les capacités communautaires, d’augmenter le traitement et la prévention de la toxicomanie et de soutenir le développement de la main-d’œuvre », a écrit un porte-parole du ministère fédéral des Finances dans une déclaration préparée.

Pratt a déclaré qu’il était vital pour chaque communauté d’avoir l’autonomie d’utiliser le financement comme elle l’entend.

«Il n’y aura pas d’approche universelle, et je suis très heureux que le gouvernement n’adopte pas cette approche», a déclaré Pratt.

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez êtes en danger immédiat d’automutilation ou de pensées suicidaires, veuillez contacter:

Service canadien de prévention du suicide (1-833-456-4566), Service d’intervention en cas de crise de Saskatoon (306-933-6200), Unité mobile de crise de Prince Albert (306-764-1011), Services mobiles de crise de Regina (306-525-5333) ou la ligne d’aide Hope for Wellness, qui offre aux peuples autochtones un soutien en counselling d’intervention en cas de crise culturellement compétent au (1-855-242-3310)

[email protected]
twitter.com/zakvescera

Les nouvelles semblent nous voler plus vite tout le temps. Des mises à jour de COVID-19 à la politique et à la criminalité et tout le reste, il peut être difficile de suivre le rythme. Dans cet esprit, le Saskatoon StarPhoenix a créé un bulletin de nouvelles de l’après-midi qui peut être livré quotidiennement dans votre boîte de réception pour vous aider à être à jour avec les nouvelles les plus importantes de la journée. Cliquez ici pour vous abonner.

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civil et à encourager tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour la modération avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur vous suit les commentaires. Consultez notre règlement de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la manière d’ajuster vos paramètres de messagerie.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.