La Première Nation de Waterhen Lake met en valeur la culture autochtone avec le tourisme

La Première Nation de Waterhen Lake est impatiente de mettre en lumière l’histoire de la terre où elle accueillera bientôt des invités.

Contenu de l’article

Lorsque vous traverserez la forêt boréale de la Saskatchewan et arriverez au lac Greig cet été, le paysage sera un peu différent de ce qu’il était dans un passé récent.

Contenu de l’article

« Lorsque vous tournez au coin de la rue… et que vous voyez tous les tipis, ce sera comme ‘wow, nous roulons presque dans les années 1800’ », a déclaré Jesse Morin.

Morin est le directeur des opérations de la société de développement de la Première Nation de Waterhen Lake (WLFN), et ces tipis feront partie du réaménagement par la WLFN du Water’s Edge Eco Lodge, que la Première Nation a acheté plus tôt cette semaine.

« Nous sommes à l’avant-garde du tourisme autochtone dans le nord-ouest de la Saskatchewan », a déclaré Morin. « Ce sera l’une des toutes premières fois que vous pourrez venir dans le nord-ouest de la Saskatchewan et entrer dans une destination touristique appartenant à 100 % à des Autochtones.

L’écolodge est situé dans le parc provincial Meadow Lake, et Morin dit que la Première Nation a hâte de mettre en valeur, de célébrer et de récupérer l’histoire de la terre où elle accueillera bientôt des invités.

Lire aussi  L'application fédérale d'alerte COVID a détecté 400 cas de COVID-19 en avril

La zone comprend des lieux de sépulture, des sites cérémoniels historiques et des vestiges d’anciens lieux de piégeage et de commerce de la fourrure.

« Nos bâtons de danse du soleil sont dans les bois ici – les arbres sont toujours là avec les drapeaux dessus », a déclaré Morin. « C’était là que se trouvaient nos lieux de cérémonie traditionnels. Alors, quand nous vous emmenons faire une promenade, nous allons vous apprendre ce que nous faisions.

Morin dit que les membres de la Première Nation ont également travaillé pour identifier tous les médicaments et les thés qui poussent dans les environs du pavillon.

« Donc, si vous venez ici et que vous voulez faire une promenade médicinale, nous vous emmènerons et nous irons identifier certaines de ces plantes et de ces médicaments », a-t-il déclaré.

Contenu de l’article

La chef Jenni Lessard, qui a grandi dans le nord de la Saskatchewan, s’inspire pour le menu du lodge à base d’aliments et de préparations traditionnels.

L’équipe de développement de WLFN travaille sur l’accord d’achat de l’éco lodge depuis septembre dernier.

Au début du processus, Morin – qui faisait partie du Conseil tribal de Meadow Lake à l’époque – se souvient de nombreuses conversations avec d’autres personnes impliquées sur ce à quoi pourrait ressembler l’avenir du tourisme autochtone dans leur région.

«Nous parlions peut-être de construire un village de tipis de 10 unités – commençons à faire de l’inclusion autochtone, commençons à montrer la voie à ce sujet dans le nord de la Saskatchewan», a-t-il déclaré. « Et en même temps, l’éco lodge a été mis en vente. »

Lire aussi  La Cour suprême du Missouri se prononce en faveur de l'extension de Medicaid

C’était un match évident.

Aujourd’hui, 21 étudiants de la Première nation suivent des cours d’accueil, de manipulation des aliments, d’entretien ménager et d’autres compétences en développement touristique.

Le chef Blaine Fiddler affirme que le pavillon continuera à favoriser les possibilités d’éducation et d’emploi pour la communauté pendant longtemps.

« Ce projet montre clairement que les Premières Nations apportent une ressource précieuse aux développements touristiques actuels et futurs de notre région », a déclaré Fiddler.

« Plus important encore, le projet permet non seulement de faire revivre nos anciens parents en racontant leur histoire, mais envoie également un message clair à nos aînés actuels que le tourisme et le développement économique seront les fondements qui nourriront nos enfants et créeront une qualité de vie pendant des décennies. viens. »

— Initiative de journalisme local

Vous voulez savoir comment nous décidons quoi couvrir et comment les décisions éditoriales sont prises au Saskatoon StarPhoenix et au Regina Leader-Post? Obtenez l’hebdomadaire Lettre de l’éditeur newsletter du rédacteur en chef Russell Wangersky et rejoignez la discussion sur ce qui se passe dans la couverture des nouvelles et la livraison de commentaires, à la fois en version imprimée et en ligne. Cliquez ici pour vous abonner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick