Le détaillant de cannabis Sessions ouvre ses portes à Port Colborne

Le 7 août, un nouveau détaillant de cannabis a ouvert ses portes au public de Port Colborne.

Sessions, situé au 287 West Side Rd. à Port Colborne, est un détaillant de cannabis, de produits à base de cannabis et de vêtements sur le thème de la marque.

Le directeur et copropriétaire, Tami Pederson, a déclaré que Port Colborne était un «marché de niche» en termes de cannabis commercial et est donc devenu l’emplacement de choix.

Pederson et son mari Kurt Pederson possèdent ensemble la branche Sessions. Kurt a déclaré que le choix d’ouvrir une succursale avec Sessions plutôt que d’autres détaillants était basé sur leur concentration sur le service client.

“Nous avons littéralement quelque chose pour tout le monde dans le magasin, qu’ils choisissent de fumer, de manger ou de boire ou de la manière dont ils choisissent de consommer leur cannabis”, a déclaré Kurt. Il a cité la variété des produits comme une autre raison pour laquelle Sessions était le détaillant préféré pour ouvrir une franchise.

« Quelques choses qui distinguaient vraiment Sessions étaient juste le soutien que nous obtiendrions du groupe de direction, les propriétaires de la franchise elle-même et l’expérience vraiment axée sur le client dans les achats », a déclaré Kurt.

Tami a décrit la communauté comme “très accueillante” de la franchise et bien qu’il n’y ait eu que des affaires à partir d’une “ouverture en douceur” la veille et d’une grande ouverture le 7 août, elle a déclaré que jusqu’à présent, les clients de “tous les horizons ” avait visité le magasin.

Malgré la légalisation du cannabis récréatif au Canada, Tami a déclaré qu’il existe toujours une certaine « stigmatisation » liée à la consommation de cannabis.

Lire aussi  Consentement et choix des cookies -

“Nous voulons que tout le monde se sente à l’aise pour entrer”, a-t-elle déclaré. “Nous essayons vraiment de montrer à tout le monde que ce n’est pas quelque chose dont il faut avoir peur.” Elle a comparé le design du magasin à celui d’une bijouterie : une surface de vente très éclairée avec des présentoirs en verre, pour encourager la sensation de confort.

Tami a exprimé l’importance d’avoir du personnel qualifié, au-delà des compétences de service à la clientèle. Elle a dit qu’elle avait recherché des employés, connus à Sessions sous le nom de “budtenders”, qui connaissaient l’histoire du cannabis, la connaissance des produits et la connaissance de la loi sur le cannabis afin qu’ils puissent répondre avec précision aux questions des clients.

Kurt a déclaré que la réglementation provinciale du cannabis devrait « inciter » les clients à venir faire leurs achats s’ils choisissent de laisser derrière eux les revendeurs du marché noir. Il a déclaré que les achats dans les dispensaires réglementés soutenaient les emplois dans la région et que “vous savez ce que vous obtenez, la qualité de ce produit est contrôlée et vous n’avez aucun doute”.

Selon Kurt, il n’y a pas d’objectif monétaire fixe en tête ; plutôt, l’accent est mis sur l’établissement « bien établi » dans la communauté et la constitution d’une base de clients solide et de laisser « le reste se mettre en place ».

Avec un groupe à l’extérieur pour le divertissement, les Sessions de Port Colborne avaient également organisé de la nourriture gratuite.

Quinten Harvey, copropriétaire de Rudders, un restaurant de la ville, s’est installé à l’extérieur dans une tente, offrant des hot-dogs et des hamburgers gratuits aux clients de Sessions. Pour Harvey, c’était une affaire de famille, car Tami est sa fille et Tami, Kurt, Harvey et sa femme sont tous propriétaires du restaurant Rudders.

Lire aussi  La ville de Calgary affirme que la réparation des dommages causés au bâtiment municipal pourrait coûter des millions

Harvey a déclaré qu’il ne consommait pas de cannabis mais qu’il était à l’aise d’associer le nom du restaurant familial au commerce du cannabis, en raison de la légalisation. Indépendamment de la stigmatisation, Harvey a déclaré: “Ce n’est pas différent pour moi que l’alcool.”

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick