Le DHS avertit le BLM que les manifestations sont la cible «  probable  » des extrémistes d’extrême droite

Le département de la Sécurité intérieure a publié vendredi un nouveau bulletin sur le terrorisme, avertissant que les extrémistes d’extrême droite envisageraient probablement d’attaquer des manifestations contre la brutalité policière.

Le bulletin, publié par le biais du National Terrorism Advisory System, indique que les extrémistes violents nationaux et les suprémacistes blancs recherchent le «désordre civil» comme une opportunité de commettre des actes de violence «dans la poursuite d’objectifs idéologiques».

Cela inclut le ciblage des manifestations sur «les griefs de justice raciale et l’utilisation de la force par la police, ciblant potentiellement les manifestants perçus comme des opposants idéologiques», lit-on dans le bulletin.

Il s’agit du deuxième bulletin de menaces publié par le DHS en 2021 concernant la menace des extrémistes d’extrême droite.

En janvier, après l’insurrection du Capitole, le DHS a émis un avertissement disant que l’attaque du 6 janvier avait «enhardi» les extrémistes de la suprématie blanche et que la menace d’attaques violentes resterait probablement élevée tout au long de l’année. Cela a conduit à une vaste enquête du DOJ sur la question, alors que les agents du FBI continuent de regarder la vidéo de l’attaque pour essayer d’identifier les émeutiers.

Depuis lors, l’administration Biden a déclaré qu’elle ferait de la lutte contre l’extrémisme violent domestique une priorité. Cela s’est jusqu’à présent pris sous la forme d’initiatives de DHS visant à accroître la prévention et la détection de ceux qui pourraient être disposés à commettre des actes de violence politique.

Le FBI a également publié vendredi un rapport sur la menace d’extrémistes violents nationaux, affirmant que le bureau avait arrêté 846 personnes pour des crimes liés au terrorisme domestique entre 2015 et 2019.

Le bureau a également déclaré qu’au cours de la même période, il avait produit plus de 4 000 produits de renseignement nationaux liés au terrorisme.

Le bulletin du DHS centre le rôle d’Internet dans la motivation des terroristes domestiques, notant que des personnes en ligne au hasard peuvent appeler à la violence contre les politiciens et les «individus perçus comme idéologiquement opposés» et trouver un public réceptif à ces demandes.

Cela devient plus difficile lorsqu’il est combiné avec la diffusion d’applications de messagerie cryptées et avec le fait que de nombreux terroristes potentiels agissent seuls ou en très petits groupes de personnes.

«L’utilisation de messages cryptés par des délinquants isolés et de petites cellules extrémistes violentes peut obscurcir les indicateurs opérationnels qui fournissent un avertissement spécifique d’un acte de violence en cours», lit-on dans le rapport.

Le DHS a également mis en garde contre le potentiel actuel des pays étrangers de verser de l’essence sur des poussées nationales préexistantes. Le bulletin identifie les crimes haineux anti-asiatiques comme l’un de ces problèmes, affirmant que les nations étrangères ont «amplifié les appels à la violence contre les personnes d’ascendance asiatique».

La pandémie COVID-19 joue également un rôle important dans le bulletin. Le DHS affirme que l’ouverture du pays pourrait donner aux extrémistes plus de cibles, et déclare également que les médias liés aux gouvernements russe, chinois et iranien avaient renforcé les théories du complot sur les vaccins COVID.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick