Les démocrates essaient furieusement de détourner le blâme pour les prix de l’essence

Washington – Le président Joe Biden dit que la hausse des prix de l’essence n’est pas sa faute.

Alors que le coût d’un gallon a éclipsé 4 dollars la semaine dernière, Biden a tour à tour accusé le président russe Vladimir Poutine d’avoir perturbé l’approvisionnement mondial et les compagnies pétrolières de profiter à la pompe.

« Les sociétés pétrolières et gazières ne devraient pas augmenter leurs bénéfices au détriment des travailleurs américains », a déclaré Biden. tweeté mercredi.

Les démocrates ont saisi la baisse récente du prix du pétrole brut comme preuve que les sociétés gazières avides accumulent des bénéfices.

« Au cours des dernières semaines, alors que la guerre en Ukraine commençait, le prix du baril de pétrole a grimpé en flèche. Cela s’est immédiatement traduit par des compagnies pétrolières et gazières qui ont augmenté le prix pour les Américains à la pompe », a déclaré mercredi le chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer (DN.Y.). « Mais il se passe quelque chose que les Américains ne devraient pas négliger : au cours des derniers jours, les prix du pétrole ont en fait baissé, mais pas le prix de l’essence à la pompe. »

Schumer a juré de transporter dans les PDG des sociétés pétrolières et gazières devant le Sénat pour témoigner, les accusant de récolter des milliards de dollars en profits »au lieu de trouver des moyens de donner aux Américains une pause à la pompe.

Les responsables de la Maison Blanche ont également cherché à défier le blâme sur les prix élevés de l’essence en pointant les doigts de la Russie, en le doublant « la hausse des prix de Poutine. » La guerre a perturbé les importations de pétrole russes aux États-Unis et les démocrates ont rejoint les républicains appelant à une interdiction de pétrole russe. Mais après que Biden a promulgué une telle interdiction la semaine dernière – ce à quoi il avait résisté parce que cela augmenterait les prix intérieurs du gaz – les républicains ont entièrement imputé la hausse des prix à Biden.

Lire aussi  La stratégie de sécurité énergétique du Royaume-Uni n'atteindra pas ce dont elle a besoin

Même avant l’accumulation de troupes par la Russie le long de sa frontière avec l’Ukraine l’année dernière, les républicains avaient accusé Biden de l’augmentation des coûts du carburant, qui ont bondi avec la levée des restrictions COVID-19 et la réouverture de l’économie.

Les prix élevés de l’essence font partie de la pire augmentation globale de l’inflation depuis 1982, une personne qui a incité la Réserve fédérale à tenter de ralentir l’économie afin de réduire les prix. La Fed a blâmé les problèmes de chaîne d’approvisionnement liés à la pandémie, mais les républicains ont passé l’année dernière à critiquer le plan de sauvetage américain, qui, selon eux, donnait trop d’argent au peuple américain à dépenser.

«Le président allume littéralement le peuple américain. Il estime que s’il le dit assez, les gens vont croire que les prix du carburant sont la faute de Poutine », a déclaré mercredi Joni Ernst (R-Iowa).

Quant à la récente baisse des prix du pétrole brut, elle a en fait entraîné une légère baisse des prix de l’essence, réduisant de quatre cents le gallon cette semaine, selon AAA. Le coût d’un gallon a augmenté de 70 cents au cours des deux premières semaines de la guerre.

Mais la baisse des prix du pétrole, qui résultait apparemment d’une baisse de la demande due à une épidémie de COVID-19 en Chine, pourrait ne pas durer.

« On ne s’attend pas vraiment à ce que les prix du pétrole baissent de manière substantielle, et il y a de nouveaux combats en Ukraine », a-t-il ajouté. Diana Angstgott-Roth, un professeur adjoint d’économie à l’Université George Washington, a déclaré dans une interview. Elle a ajouté que la Maison Blanche pourrait réduire les attentes en matière de prix du pétrole en stimulant la production intérieure et les importations en provenance du Canada.

Lire aussi  Problèmes de l'IRS : mauvaise gestion et retard des remboursements d'impôt

Secrétaire de la presse de la Maison Blanche Jen Psaki a déclaré que cette semaine les prix de l’essence devraient tomber plus rapidement.

« Les prix de détail de l’essence sont mis à jour au moins quotidiennement, et si les coûts des détaillants d’essence diminuent, ils doivent immédiatement répercuter ces économies sur les consommateurs », a déclaré Psaki mercredi.

Séparément, attaché de presse adjoint Vedant Patel pointé sur les promesses récentes de l’entreprise pétrolière pour investir les bénéfices dans des rachats d’actions au lieu d’augmenter l’offre. Les trois plus grandes compagnies pétrolières ont vu leurs profits sauter l’an dernier alors que les prix de l’essence montaient en flèche.

Le problème pour les démocrates est que les électeurs ont tendance à blâmer celui qui est au pouvoir lorsque les choses vont mal, et avec les élections de mi-mandat qui approchent à grands pas, l’inflation et les prix élevés de l’essence pourraient leur coûter le contrôle des deux chambres du Congrès l’année prochaine.

Selon un récent Yahoo / Yougov sondage30% des Américains ont déclaré que Biden était responsable des prix élevés de l’essence, tandis que 23% ont pointé du doigt les sociétés pétrolières et gazières.

L’administration a cherché à apaiser les inquiétudes en annonçant la libération de plus de 60 millions de barils de pétrole des réserves stratégiques du monde entier, ainsi qu’en appelant les producteurs de pétrole à pomper davantage de pétrole.

Certains gouverneurs ont déjà décidé de suspendre les taxes sur l’essence dans leurs États malgré le fait que cela ait été considéré comme un « truc » par des experts et des législateurs des deux parties. L’adoption de nouvelles aides en espèces sera très difficile au Sénat, où les républicains et même certains démocrates se sont opposés à toute nouvelle dépense qui pourrait entraîner une hausse de l’inflation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick