Nouvelles du coronavirus d’aujourd’hui: Hajdu exhorte les provinces à partager les vaccins AstraZeneca si elles ne peuvent pas être utilisées avant leur expiration; L’essai d’Halifax sur le vaccin COVID-19 de fabrication canadienne a du mal à trouver des participants

Les dernières nouvelles sur les coronavirus du Canada et du monde entier jeudi. Ce fichier sera mis à jour tout au long de la journée. Liens Web vers des histoires plus longues si disponibles.

6h11: Il semble que chaque nouvelle ouverture de restaurant au cours du mois dernier soit une sorte d’hybride entre la pizza, les sandwichs au poulet frit ou les hamburgers. Des plats à emporter et plus pratiques à vendre que, disons, un prix fixe de trois plats. Mais lorsque Toronto sortira de l’une des plus longues interdictions de restauration en salle au monde, à quoi ressemblera la scène des restaurants?

Lisez l’histoire complète de Karon Liu du Star.

6h05: Les responsables de la santé américains ont accordé une autorisation d’urgence à un troisième médicament anticorps pour aider à réduire les hospitalisations et les décès dus au COVID-19.

La FDA a déclaré mercredi qu’elle avait autorisé le médicament de GlaxoSmithKline et Vir Biotechnology pour les personnes atteintes de cas légers à modérés de COVID-19 qui font face à des risques supplémentaires de maladie grave, y compris les personnes âgées et celles ayant des problèmes de santé sous-jacents.

Il y a eu une faible demande pour deux médicaments similaires déjà disponibles, principalement en raison des obstacles logistiques liés à leur livraison et de la confusion quant à leur disponibilité. Les responsables de la santé américains ont tenté de sensibiliser le public aux traitements, en mettant en relation les personnes testées positives pour le COVID-19 avec des informations sur les prestataires à proximité.

Les médicaments sont administrés sous forme de perfusion intraveineuse unique dans un hôpital ou une clinique et doivent être administrés dans les 10 jours suivant le début des symptômes.

6h03: La ville qui était autrefois le pire point chaud du COVID-19 en Australie a annoncé jeudi un verrouillage de sept jours, le quatrième depuis le début de la pandémie.

Le verrouillage de Melbourne et du reste de l’État de Victoria intervient après qu’un nouveau cluster dans la ville est passé à 26 infections, dont une personne en soins intensifs.

Le premier ministre par intérim de Victoria, James Merlino, a déclaré: «À moins que quelque chose ne change, cela deviendra de plus en plus incontrôlable.»

Le nouveau cluster de Melbourne a été découvert après qu’un voyageur indien a été infecté par une variante plus contagieuse du virus alors qu’il était en quarantaine dans un hôtel dans l’État d’Australie du Sud plus tôt ce mois-ci. Le voyageur n’a été diagnostiqué qu’à son retour chez lui à Melbourne.

L’an dernier, la deuxième plus grande ville d’Australie a subi une deuxième vague d’infections qui a culminé à 725 nouveaux cas en une seule journée d’août à un moment où la propagation de la communauté avait été pratiquement éliminée ailleurs dans le pays.

Ce verrouillage a duré 111 jours. Un troisième verrouillage qui a duré cinq jours en février a été déclenché par un groupe de 13 cas liés à la mise en quarantaine d’un hôtel près de l’aéroport de Melbourne.

Lire aussi  Le Dakota du Sud va envoyer des troupes de la Garde nationale au Texas

Victoria est responsable de 820 des 910 décès de coronavirus en Australie pendant la pandémie.

6h03: La production d’un autre vaccin potentiel contre le COVID-19 commencera dans quelques semaines, ont annoncé jeudi ses développeurs Sanofi et GlaxoSmithKline alors qu’ils lançaient un grand essai de phase III recrutant 35000 adultes volontaires aux États-Unis, en Asie, en Afrique et en Amérique latine.

L’étude testera l’efficacité des formules de candidats vaccins contre le virus qui se propage à partir de Wuhan, en Chine, et contre une variante vue pour la première fois en Afrique du Sud, ont indiqué les firmes pharmaceutiques.

Si l’essai réussit, les régulateurs pourraient approuver le vaccin pour une utilisation au cours des trois derniers mois de l’année, ont indiqué les entreprises dans un communiqué.

«La fabrication commencera dans les semaines à venir pour permettre un accès rapide au vaccin s’il est approuvé», ont-ils ajouté.

Dans leur déclaration, Thomas Triomphe, qui dirige la recherche et le développement de vaccins chez Sanofi Pasteur, a également déclaré:

«Nous sommes encouragés de voir les premières vaccinations commencer à avoir lieu dans le cadre d’une étude pivotale de phase 3 d’une telle importance.»

6 h: La Chine a accusé jeudi l’administration Biden de faire de la politique et de se soustraire à sa responsabilité en appelant à une nouvelle enquête sur les origines de la pandémie de coronavirus qui a été détectée pour la première fois en Chine fin 2019.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a déclaré lors d’un briefing quotidien que l’ordre du président Joe Biden montrait que les États-Unis «ne se soucient pas des faits et de la vérité, ni ne sont intéressés par une recherche sérieuse de l’origine scientifique».

Biden a demandé aux responsables des services de renseignement américains de redoubler d’efforts pour enquêter sur les origines de la pandémie, y compris toute possibilité que la piste mène à un laboratoire chinois.

Après des mois à minimiser cette possibilité en tant que théorie marginale, l’administration Biden se joint à la pression mondiale sur la Chine pour qu’elle soit plus ouverte sur l’épidémie, dans le but de parer aux plaintes républicaines selon lesquelles le président n’a pas été assez dur pour faire pression sur la Chine sur une prétendue obstruction.

5 h 55: Un candidat à la mairie de Calgary a été arrêté à Edmonton dans le cadre d’un incident anti-masquage dans un centre commercial plus tôt ce mois-ci.

Les agents ont arrêté Kevin J. Johnston, 49 ans, sans incident hier sur un mandat du Code criminel pour avoir causé des troubles et pour avoir participé à un rassemblement public illégal en contravention de l’ordonnance de la Cour du Banc de la Reine.

Lire aussi  Les vaccins ARNm COVID ne provoquent pas l'absence de menstruation

Il est allégué que le samedi 22 mai, Johnston est entré dans plusieurs magasins du centre commercial CORE au centre-ville de Calgary sans masque et aurait abusé verbalement des employés qui lui auraient demandé d’en mettre un.

Il a ensuite quitté les magasins et est revenu quelques instants plus tard avec plusieurs autres personnes démasquées, qui ont confronté verbalement les employés tout en retransmettant l’événement en direct.

La ville de Calgary a déclaré que les autorités enquêtaient toujours sur l’incident.

5 h 55: Le gouvernement fédéral exhorte les provinces à ne pas gaspiller des milliers de doses de vaccin AstraZeneca qui expireront dans quelques jours.

Dans une lettre à ses homologues provinciaux et territoriaux, la ministre fédérale de la Santé Patty Hajdu encourage les provinces qui ne sont pas en mesure de faire parvenir leurs doses d’AstraZeneca dans les bras des gens d’ici la fin du mois à les donner aux provinces qui le peuvent.

Elle offre un soutien fédéral pour s’assurer que les doses ne sont pas gaspillées.

Chargement…

Chargement…Chargement…Chargement…Chargement…Chargement…

Hajdu dit que l’Agence de la santé publique du Canada peut aider à la logistique et à la coordination si une province ou un territoire conclut qu’il ne peut pas utiliser toutes ses doses avant la date d’expiration et souhaite les transférer ailleurs dans le pays.

La question devrait faire l’objet de discussions plus approfondies aujourd’hui lors de la conférence téléphonique régulière du premier ministre Justin Trudeau sur la pandémie avec les premiers ministres.

On ne sait pas combien de doses risquent d’être gaspillées, mais l’Ontario se bouscule pour utiliser quelque 45000 injections d’AstraZeneca d’ici la fin mai, et 10000 autres devraient expirer en juin, tandis que le Manitoba a déclaré qu’il avait 7000 doses qui expireront. dans quelques jours.

5 h 51: Les éducateurs de partout au pays prévoient que les élèves retournent en classe à temps plein l’automne prochain. De nombreux parents s’inquiètent de ce que plus d’une année de scolarité interrompue a signifié pour leurs enfants.

Les experts disent que les besoins sociaux et émotionnels des enfants et leur patience à l’égard des résultats scolaires seront primordiaux lorsque les portes des salles de classe rouvriront.

«Ils viennent de vivre une situation sans précédent», a déclaré Tracy Vaillancourt, professeure en éducation à l’Université d’Ottawa, spécialisée dans la recherche sur la santé mentale des enfants.

Lisez l’histoire complète de la Presse canadienne ici.

5 h 50: Un vaccin COVID-19 de fabrication canadienne en cours d’essais cliniques à Halifax a du mal à recruter suffisamment de participants alors que les taux de vaccination augmentent en Nouvelle-Écosse.

Le Centre canadien de vaccination de l’Université Dalhousie tente d’achever la deuxième étape de l’essai de phase 1 pour un vaccin développé par Entos Pharmaceuticals, basé à Edmonton, mais dit qu’il est difficile de trouver des bénévoles car de plus en plus de personnes se font vacciner.

Lire aussi  Le district scolaire du Vermont vote pour continuer à arborer le drapeau Black Lives Matter

Le directeur du centre, le Dr Scott Halperin, a déclaré que la recherche était en cours pour une douzaine de personnes supplémentaires âgées de 18 à 55 ans qui n’ont pas encore été vaccinées et qui n’ont pas été exposées au virus. Ils sont nécessaires pour terminer la phase initiale de l’essai, qui nécessite un total de 36 participants.

Dans une interview mercredi, Halperin a déclaré que le recrutement restait un défi, d’autant plus que la province a annoncé une accélération du déploiement de ses vaccins cette semaine, avec des plans pour administrer des secondes doses deux à quatre semaines plus tôt que prévu initialement.

Il a également fait remarquer que les taux de vaccination n’augmenteront que si le vaccin est maintenant disponible en Nouvelle-Écosse pour les personnes de 20 ans et plus.

«Le programme de déploiement du vaccin est en avance sur le calendrier, ce qui signifie qu’il y a moins de personnes qui seraient éligibles pour un essai clinique», a déclaré Halperin. «Il y a un nombre décroissant de personnes qui ne sont toujours pas vaccinées.»

4 heures du matin: Les derniers chiffres sur les vaccinations contre le COVID-19 au Canada à 4 h HE le jeudi 27 mai 2021.

Au Canada, les provinces déclarent 301 113 nouveaux vaccins administrés pour un total de 21 938 721 doses administrées. Dans tout le pays, 1 743 426 personnes, soit 4,6% de la population, ont été entièrement vaccinées. Les provinces ont administré des doses à un taux de 57 886 912 pour 100 000 habitants.

À ce jour, 21 300 nouveaux vaccins ont été livrés aux provinces et territoires, pour un total de 25 390 194 doses. Les provinces et les territoires ont utilisé 86,41% de leur approvisionnement en vaccins disponibles.

4 heures du matin: Les derniers nombres de cas confirmés de COVID-19 au Canada à 4 h HE le jeudi 27 mai 2021.

Il y a 1 368 106 cas confirmés au Canada.

Canada: 1 368 106 cas confirmés (44 785 actifs, 1 297 960 résolus, 25 361 décès). * Le nombre total de cas comprend 13 cas confirmés parmi les voyageurs rapatriés.

Il y a eu 2 594 nouveaux cas mercredi. Le taux de cas actifs est de 117,84 pour 100 000 personnes. Au cours des sept derniers jours, il y a eu un total de 25 719 nouveaux cas. La moyenne mobile sur sept jours des nouveaux cas est de 3 674.

Il y a eu 38 nouveaux décès signalés mercredi. Au cours des sept derniers jours, 295 nouveaux décès ont été signalés. La moyenne mobile sur sept jours des nouveaux décès signalés est de 42. La moyenne mobile sur sept jours du taux de mortalité est de 0,11 pour 100 000 personnes. Le taux de mortalité global est de 66,73 pour 100 000 personnes.

Il y a eu 34 372 343 tests effectués.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick