Près de la moitié des aînés québécois vivent dans la précarité

Près de la moitié des Québécois âgés de plus de 60 ans n’ont pas accès à un revenu viable qui leur permettrait de vivre dignement, selon une nouvelle étude publiée lundi.

• À lire aussi: Jusqu’à 725 $ de plus pour les charges sociales

• À lire aussi: Une nonagénaire décède dans une collision à Saint-Jean-de-Matha

L’étude de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) en partenariat avec l’Observatoire québécois des inégalités (OQI) lève le voile sur la pauvreté «invisible» qui touche les aînés.

Près de la moitié des aînés du Québec vivent sous le seuil du revenu viable, un indicateur de l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS), contrairement aux personnes âgées de 25 à 59 ans qui sont 29,6 % à avoir un revenu faible.

Si de nombreux crédits non remboursables sont utilisés par les aînés, cela ne profite pas nécessairement aux personnes à faible revenu, ce qui peut dans certains renforcer certaines iniquités, surtout dans un contexte inflationniste.

C’est pourquoi l’étude propose comme solution le recours à la bonification de crédits d’impôt remboursables qui aurait l’avantage de permettre à un très grand nombre d’aînés d’atteindre un véritable revenu viable.

«Nous avons été choqués de constater à quel point certains indicateurs reconnus, comme le seuil de faible revenu, camouflent le fait que la moitié des aînés ne vivent pas avec un revenu viable et digne», a expliqué Pierre Lynch, président de l’AQDR.

L’AQDR a ainsi réitéré sa revendication d’une augmentation annuelle de 4000 $ du soutien aux aînés et une admissibilité aux crédits d’impôt dès l’âge de 65 ans avec une modulation selon le revenu, soit un total de 8000 $ pour les deux paliers gouvernementaux.

Lire aussi  L'avortement allait toujours avoir un impact sur les mi-parcours

«La dignité des aînés, c’est non seulement lutter contre la maltraitance, l’âgisme et l’isolement, mais c’est aussi de nous assurer qu’ils aient accès à un revenu décent pour vivre dignement», a ajouté M. Lynch.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick