Home » Quelles provinces ont prévu de recevoir les vaccins COVID-19 dans les semaines à venir?

Quelles provinces ont prévu de recevoir les vaccins COVID-19 dans les semaines à venir?

by Les Actualites

Alors que les approvisionnements en vaccins COVID-19 augmentent à travers le pays, la plupart des provinces et des territoires ont publié des détails sur qui peut s’attendre à recevoir un vaccin dans les semaines à venir.

Le commandant militaire chargé de la logistique pour le programme canadien de distribution de vaccins affirme qu’il y aura suffisamment de vaccins livrés pour administrer une première dose avant la fête du Canada à chaque adulte qui en veut un.

Le major-général. Dany Fortin dit que c’est si les provinces suivent le conseil de retarder les deuxièmes doses jusqu’à quatre mois.

Il prévient également que cela dépendra de ne plus avoir de retards de production.

Santé Canada prévoit un total de 36,5 millions de doses de Pfizer-BioNTech, Moderna et du vaccin AstraZeneca du Serum Institute of India d’ici le 30 juin.

Les provinces canadiennes ont suspendu l’utilisation du vaccin Oxford-AstraZeneca COVID-19 chez les personnes de moins de 55 ans, en réponse aux préoccupations d’un comité consultatif concernant un lien possible entre l’injection et les caillots sanguins rares.

La Dre Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l’Île-du-Prince-Édouard, a déclaré que le risque de développer un problème grave après avoir été vaccinée est «très, très faible».

Elle a déclaré que les personnes qui ont reçu le vaccin AstraZeneca devraient rechercher des symptômes tels que l’essoufflement, les douleurs thoraciques, le gonflement des jambes, les douleurs abdominales persistantes, l’apparition soudaine de maux de tête sévères ou persistants ou une vision floue et des ecchymoses cutanées ailleurs que sur le site de vaccination, développant quatre à 20 jours après la vaccination.

Il y a environ 31 millions de Canadiens de plus de 16 ans et aucun vaccin n’est approuvé pour les personnes de moins de 16 ans.

Voici une liste des plans de vaccination à travers le Canada:

Terre-Neuve-et-Labrador

Les responsables de la santé disent que les vaccinations ont commencé pour les premiers intervenants. La pré-inscription pour les vaccins COVID-19 a été ouverte pour les personnes âgées de 70 ans ou plus et pour les travailleurs de soutien à domicile.

Le mois dernier, Terre-Neuve-et-Labrador a prolongé l’intervalle entre la première et la deuxième dose du vaccin COVID-19 à quatre mois.

Les responsables de la santé publique ont déclaré que le changement les aiderait à vacciner 40 000 personnes supplémentaires avec une seule dose d’ici la fin du mois de mars. Le chef libéral et premier ministre sortant Andrew Furey a qualifié cette décision de changer la donne pour les perspectives de vaccination de la province.

Nouvelle-Écosse

Tous les Néo-Écossais qui souhaitent se faire vacciner devraient pouvoir se faire vacciner pour la première fois d’ici la fin juin, a annoncé le 9 avril le médecin hygiéniste en chef, le Dr Robert Strang. L’objectif initial était septembre.

Strang a également déclaré qu’à partir du 9 avril, les Néo-Écossais âgés de 65 ans et plus sont devenus admissibles à recevoir leur première dose.

De plus, le vaccin Oxford-AstraZeneca est toujours disponible pour les 55 à 64 ans.

La province prévoit également utiliser des cliniques mobiles de camionnettes pour vacciner environ 900 personnes qui travaillent ou utilisent des refuges pour sans-abri dans la région de Halifax.

La santé publique travaille en partenariat avec des pharmaciens et des médecins pour fournir les vaccins dans 25 sites.

La Nouvelle-Écosse, quant à elle, a ajouté des agents de police de première ligne à la liste des personnes admissibles à la vaccination au cours de la deuxième phase du plan de déploiement de la province, se joignant à des groupes tels que les chauffeurs de camion long-courrier et les travailleurs hospitaliers de plus de 60 ans.

Île-du-Prince-Édouard

Les responsables de la santé de l’Île-du-Prince-Édouard disent qu’ils se concentreront davantage sur l’administration d’une première dose de vaccin COVID-19 à tous les adultes d’ici le 1er juillet, même si cela signifie retarder le deuxième vaccin pour certains.

L’Île-du-Prince-Édouard, entre-temps, s’est jointe à d’autres provinces pour suspendre l’administration du vaccin Oxford-AstraZeneca aux personnes de moins de 55 ans en raison de préoccupations concernant un lien possible entre l’injection et de rares caillots sanguins.

Nouveau-Brunswick

Les responsables de la santé du Nouveau-Brunswick affirment que les personnes de 70 ans et plus, un soignant ou un membre de la famille agissant en leur nom peuvent désormais prendre rendez-vous pour un vaccin dans une pharmacie.

Les professionnels de la santé qui ont des contacts étroits avec les patients et les personnes souffrant de problèmes de santé complexes sont également éligibles pour recevoir un vaccin COVID-19.

La province affirme que tous les résidents des foyers de soins de longue durée se sont vu offrir au moins une dose de vaccin.

Depuis le 19 mars, tous les résidents des communautés des Premières Nations âgés de 16 ans ou plus ont eu accès à leur première dose de vaccin.

Les travailleurs qui traversent régulièrement la frontière, y compris les navetteurs réguliers, les camionneurs et les travailleurs par rotation peuvent également recevoir des vaccins.

Québec

Le Québec a élargi l’accès aux vaccins COVID-19 aux Montréalais qui sont des travailleurs essentiels ou qui souffrent de maladies chroniques.

Les travailleurs essentiels tels que les enseignants et les premiers intervenants peuvent désormais prendre rendez-vous après avoir fourni une preuve d’emploi.

Les Québécois âgés de 55 à 79 ans peuvent désormais recevoir un vaccin Oxford-AstraZeneca dans les cliniques sans rendez-vous.

Le Québec a également ouvert des rendez-vous de vaccination pour toute personne âgée de plus de 60 ans à travers la province.

Les autorités ont annoncé le 8 avril les 13 premières entreprises qui exploiteront des cliniques sur leurs lieux de travail, chaque site étant en mesure de vacciner jusqu’à 25 000 personnes entre mai et août.

Les entreprises participantes comprennent la Banque Nationale, Bell et le Groupe CH, propriétaire de l’équipe des Canadiens de Montréal dans la LNH. Les cliniques seront situées dans huit régions sanitaires différentes et devraient être opérationnelles d’ici le 1er mai.

L’administration aéroportuaire de Montréal s’associera à Air Canada et Bombardier pour créer un centre de vaccination qui exploitera deux sites au niveau des départs du terminal de l’aéroport et dans un hangar Bombardier à proximité.

Ontario

L’Ontario double le nombre de pharmacies participant à l’effort provincial de vaccination.

La province affirme que quelque 1 400 pharmacies situées dans les points chauds du COVID-19 proposent désormais le vaccin Oxford-AstraZeneca.

Il dit que cela aidera à vacciner les 55 ans ou plus, qui sont actuellement les seuls autorisés à recevoir le vaccin AstraZeneca.

La province dit qu’elle espère ajouter 100 pharmacies supplémentaires à l’effort de vaccination d’ici la fin du mois.

Certains résidents de Toronto et de la région de Peel âgés de 50 ans et plus peuvent désormais réserver leurs rendez-vous pour le vaccin COVID-19.

Toronto dit que les gens qui vivent dans les quartiers chauds peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner, tandis que Peel a ouvert les réservations pour toute personne de ce groupe d’âge.

Le gouvernement de l’Ontario a déclaré qu’à compter du 5 avril, les personnes âgées de 60 ans et plus pourraient réserver leurs rendez-vous pour le vaccin dans chaque région.

Manitoba

Le Manitoba fait vacciner les personnes âgées de 57 ans et plus dans la population générale et les membres des Premières Nations âgés de 37 ans et plus. Les responsables de la santé prévoient de continuer à réduire progressivement l’âge minimum au cours des prochains mois.

Le Dr Joss Reimer, responsable médical du groupe de travail sur les vaccins de la province, a déclaré que tous les adultes de la province pourraient recevoir une première dose d’ici la fin juin si les approvisionnements sont stables.

Il y a des supersites dans les villes où les gens peuvent se faire vacciner, et des cliniques éphémères ont été créées dans les collectivités rurales et du nord du Manitoba pour les personnes admissibles.

Les équipes de vaccination se sont également rendues dans des locaux d’habitation, tels que des foyers de groupe, pour fournir des vaccins.

Dans les prochains jours, le Manitoba accordera la priorité aux pompiers et aux policiers pour les vaccins, ainsi qu’à tous les adultes vivant dans des zones à haut risque, qui n’ont pas encore été définies. Les officiels promettent des détails mercredi prochain.

Les responsables de la santé affirment que la province a la capacité de fournir 20 000 doses par jour, mais qu’elle est actuellement gênée par un approvisionnement limité. Ils disent que tous les vaccins qui arrivent dans la province sont utilisés dans les 10 jours.

Chargement…

Chargement…Chargement…Chargement…Chargement…Chargement…

Saskatchewan

La Saskatchewan Health Authority réserve les vaccins pour les résidents de 48 ans et plus. L’âge minimum tombe à 40 ans pour les personnes vivant dans le Grand Nord.

D’autres travailleurs de la santé sont maintenant admissibles aux vaccins: le personnel des cabinets de médecins privés, les cliniques privées d’imagerie numérique, les laboratoires communautaires et l’agence de lutte contre le cancer de la Saskatchewan.

La province a également élargi le plan de distribution des vaccins pour les personnes appartenant à des groupes plus vulnérables afin d’inclure toutes les femmes enceintes et les jeunes de 16 et 17 ans considérés comme cliniquement extrêmement vulnérables.

La province a ouvert des cliniques de vaccination au volant dans les collectivités de toute la province. À Regina, le service au volant est disponible pour les personnes âgées de 46 à 54 ans.

Alberta

Les Albertains nés en 2005 ou avant avec des problèmes de santé sous-jacents à haut risque sont admissibles au vaccin.

À compter du 12 avril, la prochaine phase des travailleurs de la santé pourrait prendre des rendez-vous: médecins, infirmières, pharmaciens, dentistes, leur personnel de bureau, travailleurs de laboratoire, étudiants en stage dans les domaines cliniques, ainsi que les travailleurs de la santé dans les réserves des Premières Nations et les établissements métis. .

Auparavant, les agents de santé de première ligne, le personnel et les résidents des établissements de soutien, les Albertains nés en 1956 ou avant et les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis nés en 1971 ou avant ont été vaccinés.

Plus de 250 pharmacies proposent désormais des immunisations. Et à partir du 19 avril, 10 cliniques de médecins à travers la province ont commencé à fournir des injections dans le cadre d’un projet pilote, qui pourrait être élargi en mai.

Des rendez-vous supplémentaires pour le vaccin AstraZeneca pour les personnes âgées de 55 à 64 ans sont également disponibles auprès des Alberta Health Services à Edmonton et à Calgary.

L’Alberta a également déclaré qu’elle prolongeait le délai entre la première dose et la deuxième à quatre mois.

Le ministre de la Santé, Tyler Shandro, a déclaré que la province comptait offrir à tous les Albertains de 18 ans et plus une première dose de vaccin d’ici la fin juin.

Colombie britannique

La Colombie-Britannique abaisse l’âge d’admissibilité des personnes à s’inscrire aux vaccinations contre le COVID-19.

Le nouvel horaire signifie qu’à partir du 19 avril, toutes les personnes âgées de 40 ans et plus peuvent s’inscrire.

Une fois enregistrés, les utilisateurs reçoivent un code de confirmation. Ils attendent ensuite un e-mail, un SMS ou un appel leur indiquant qu’ils sont éligibles et peuvent ensuite réserver leur rendez-vous pour le vaccin en utilisant ce code.

Le programme fondé sur l’âge de la Colombie-Britannique est parallèle à sa collecte de vaccins en pharmacie pour les résidents âgés de 55 à 65 ans qui sont admissibles au vaccin Oxford-AstraZeneca. Ce programme a été lancé pour les personnes vivant dans le Lower Mainland, mais il est maintenant déployé à l’échelle de la province.

Le programme de pharmacie a été élaboré après que l’agent de santé provincial, la Dre Bonnie Henry, a suspendu l’utilisation du vaccin AstraZeneca pour toute personne de moins de 55 ans sur les conseils du Comité consultatif national de l’immunisation en raison de préoccupations concernant les caillots sanguins rares.

Les adultes vivant et travaillant à Whistler ont commencé à recevoir leurs vaccins contre le COVID-19 le 12 avril.

Les pompiers, la police et les ambulanciers, quant à eux, sont vaccinés avec les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna aux côtés du personnel des écoles et des crèches.

Henry dit que certains quartiers seront également visés.

Le gouvernement affirme que plus de 1,2 million de doses de vaccins contre le COVID-19 ont été administrées en Colombie-Britannique

Nunavut

Le Nunavut a ouvert la vaccination à toute personne de 18 ans et plus.

Le territoire prévoit de terminer son déploiement de vaccins des première et deuxième doses d’ici la fin du mois d’avril.

Territoires du nord-ouest

Les Territoires du Nord-Ouest fournissent également des vaccins aux personnes de 18 ans et plus et prévoient terminer leur déploiement d’ici la fin avril.

Yukon

Le gouvernement du Yukon affirme que près de 46% des résidents du territoire ont maintenant été entièrement vaccinés contre le COVID-19.

La priorité en matière de vaccination a été donnée aux résidents et au personnel des foyers de soins de longue durée, des foyers de groupe et des refuges, ainsi qu’aux travailleurs de la santé et aux agents de soutien à la personne. Les personnes âgées de plus de 80 ans qui ne vivent pas dans des établissements de soins de longue durée et celles qui vivent dans des communautés rurales et éloignées, y compris les peuples autochtones, figurent également sur la liste prioritaire des vaccins.

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 18 avril 2021.

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.