Saskatchewan. pour garder un œil sur plus avec l’expansion du programme de bracelets de cheville

Dans le cadre du programme actuel, 163 personnes sont suivies. Les appareils sont utilisés pour surveiller les personnes en liberté sous caution ou purgeant des peines dans la communauté.

Contenu de l’article

Le gouvernement de la Saskatchewan veut étendre la surveillance à l’aide de la technologie GPS pour garder un œil sur 120 personnes supplémentaires, portant sa capacité de surveillance électronique à 310, selon un nouvel appel d’offres publié cette semaine.

Contenu de l’article

Le ministère des Services correctionnels, de la Police et de la Sécurité publique gère le programme actuel par l’intermédiaire de bureaux situés à Saskatoon, Regina et Prince Albert. À l’heure actuelle, il peut surveiller jusqu’à 190 personnes, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, dans les zones rurales et urbaines.

Une demande de propositions pour une entente de cinq ans avec un fournisseur a été publiée mardi. Selon l’appel d’offres, la province « explore » la mise à niveau du système de surveillance actuel pour avoir une surveillance des fréquences radio cellulaires et non cellulaires.

Le programme existant supervise actuellement 163 personnes dans divers endroits, a indiqué jeudi le ministère.

Le programme de la Saskatchewan a été introduit en 1990, initialement comme une option pour les peines communautaires plutôt que les peines en détention. Il enverrait un message à un ordinateur via des lignes téléphoniques et un agent de probation serait appelé si la personne surveillée n’était pas à la maison au moment où elle devait l’être, a rapporté un article de StarPhoenix de juin 1990.

Lire aussi  Consentement et choix des cookies -

Au fil des ans, l’utilisation des moniteurs de cheville s’est étendue; ils peuvent également être utilisés pour les libérations provisoires par voie judiciaire — cautionnement — et les ordonnances de condamnation avec sursis.

Le programme a commencé par un projet pilote de six mois à Prince Albert, lorsque le coût quotidien de la surveillance électronique d’une personne était estimé entre 10 $ et 12 $.

Le ministère a déclaré qu’il ne pouvait pas fournir de détails supplémentaires sur l’expansion prévue pendant que le processus d’approvisionnement est en cours.

Le contrat actuel de la province avec son fournisseur se termine, et la province a récemment créé l’équipe d’exécution et de suppression des mandats (WEST), composée de 10 personnes, qui se concentre sur les «délinquants notoires» qui ont des mandats d’arrestation ou qui enfreignent le tribunal. -conditions imposées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recent News

Editor's Pick