Trudeau dit que Huawei, l’interdiction de ZTE 5G a pris plus de temps parce que le gouvernement voulait faire les choses correctement

Le Premier ministre Justin Trudeau a déclaré que le Canada avait pris plus de temps que ses alliés pour interdire les entreprises chinoises Huawei Technologies et ZTE des réseaux 5G du Canada parce que le gouvernement voulait s’assurer qu’il faisait le bon choix.

Prenant la parole à Sept-Îles au Québec. Vendredi, Trudeau a déclaré que la décision servira à « assurer la sécurité des Canadiens » en ligne.

“Nous avons pris le temps d’analyser attentivement la situation, d’examiner toutes sortes de facteurs, d’examiner de très près ce que nos alliés et partenaires faisaient dans le monde en matière de sécurité des télécommunications”, a-t-il déclaré.

L’interdiction met le Canada en ligne avec des alliés clés du renseignement comme les États-Unis, qui ont exprimé des inquiétudes quant aux implications pour la sécurité nationale de l’accès du géant chinois de la technologie à des infrastructures clés.

Le Canada est le dernier membre de l’alliance du renseignement Five Eyes – qui comprend les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie et la Nouvelle-Zélande – à imposer l’interdiction.

Les critiques ont averti que la participation de Huawei aux réseaux 5G du Canada pourrait donner à l’entreprise un aperçu de comment, quand et où les Canadiens utilisent des appareils connectés à Internet – et que le gouvernement chinois pourrait forcer l’entreprise à transmettre ces informations personnelles.

Le gouvernement interdit également ZTE, une autre entreprise de télécommunications chinoise soutenue par l’État. Les entreprises auront jusqu’au 28 juin 2024 pour supprimer ou résilier les équipements 5G de Huawei et ZTE.

Ils devront également retirer ou résilier tout équipement 4G existant fourni par les entreprises d’ici le 31 décembre 2027. Une déclaration de politique gouvernementale indique qu’Ottawa s’attend à ce que les entreprises cessent d’acheter de nouveaux équipements 4G ou 5G auprès des entreprises d’ici septembre de cette année.

D’autres initiatives de cybersécurité à venir : PM

Trudeau a déclaré que pour assurer la sécurité de l’économie et des réseaux de télécommunications du Canada, son gouvernement travaille avec des institutions financières et des entreprises à travers le pays pour renforcer la cybersécurité.

Lire aussi  Consentement et choix des cookies -

“Nous avons continué à investir de plus en plus dans la cyberdéfense, dans les cybercapacités et nous ferons plus, qu’il s’agisse de législation, d’investissements supplémentaires ou de partenariats meilleurs et plus solides”, a-t-il déclaré.

Le département d’État américain a déclaré vendredi qu’il se félicitait de la décision du Canada d’interdire Huawei Technologies et ZTE de ses réseaux mobiles de nouvelle génération.

Dans un communiqué, le département d’État a déclaré qu’il soutenait les efforts déployés dans le monde entier pour garantir que les consommateurs et les clients puissent faire confiance à leurs réseaux et fournisseurs sans fil. Il a déclaré qu’il continuerait de collaborer avec le Canada et d’autres alliés pour assurer une sécurité partagée à l’ère de la 5G.

Les États-Unis ont commencé à empêcher les entreprises nationales de faire affaire avec Huawei en 2019 et attendent depuis que le Canada leur emboîte le pas.

Lors de son audience de confirmation en septembre, l’ambassadeur des États-Unis au Canada, David Cohen, a laissé entendre que Washington s’impatientait du retard.

“Nous attendons tous que le Canada publie le cadre de sa politique globale envers la Chine”, a déclaré Cohen l’année dernière avant sa confirmation.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick