Un coureur atteint de cancer du New York HS franchit la ligne d’arrivée avec l’équipe de relais

Quiconque pense que les athlètes sont tout à propos d’eux-mêmes n’a jamais vu un enfant atteint de cancer courir un ballon de football de 50 mètres pour un touché dans un stade colossal pour couronner le match de printemps d’une équipe universitaire. Ils n’ont jamais vu un enfant trisomique couler un panier et regarder tout le monde des deux équipes célébrer.

Et ils n’ont jamais rien vu de tel ce qui s’est passé sur une piste près d’Albany, New York, où Yeva Klingbeil a récemment franchi la ligne d’arrivée avec l’équipe de relais de sprint de son école.

Klingbeil, un senior du lycée Shenendehowa, faisait partie de l’équipe de cross-country de l’école. Il y a un an et demi, on lui a diagnostiqué un rhabdomyosarcome, qui est une masse rare et cancéreuse près de sa mâchoire. Elle a commencé la chimiothérapie, qui a finalement conduit à des dommages au tronc cérébral. Tout à coup, Klingbeil se sentit faible, avait des difficultés à respirer et ne pouvait pas avaler de nourriture ou de liquides.

Elle a passé près de deux mois dans une unité de soins intensifs (USI), où elle s’est battue pour respirer, parler, s’asseoir et finalement se lever. Son temps en tant que coureur pour les Lady Plainsmen était à peu près terminé.

Klingbeil est finalement rentré chez lui, mais le difficile voyage de rétablissement ne s’est pas arrêté là. Elle avait encore besoin d’un ventilateur pour respirer et d’une sonde d’alimentation pour se nourrir. La tumeur autour de sa mâchoire a diminué de moitié, mais elle a subi des dommages supplémentaires à son cerveau.

Lire aussi  Consentement et choix des cookies -
Athlètes du secondaire en action lors des championnats d’athlétisme en plein air de la Coupe du maire de New York 2013.
Photo de Tim Clayton / Corbis via Getty Images

Alors que sa famille et la communauté espéraient le meilleur, les factures médicales ne cessaient de s’accumuler. L’automne dernier, son entraîneur de cross-country, Rob Cloutier, a aidé à organiser une course marathon non autorisée pour aider à compenser certains frais médicaux pour la famille.

Klingbeil a vu des tonnes de soutien de la communauté à travers son calvaire qui a commencé à la fin de 2019, et encore compliqué par la pandémie mondiale COVID-19. Lors d’une compétition sur piste le week-end dernier, elle est revenue sur la piste – en tant que coureuse.

Elle a rejoint l’équipe de relais 4×100 filles. Au cours de la dernière ligne droite, et tout en portant l’uniforme de piste de l’école, elle a parcouru les dernières étapes de la course, bloquée dans les bras avec l’équipe de relais.

Quand ils ont franchi la ligne d’arrivée, un Klingbeil moins poilu a fait une révérence rapide, puis tous les membres de toutes les équipes de piste se sont précipités à ses côtés dans un chant de félicitations.

«Yeva, Yeva, Yeva», scandaient des filles de différentes écoles.

Voici la vidéo du département d’athlétisme de l’école publiée dimanche soir sur Twitter. (Remarque: du tissu peut être nécessaire pour regarder ceci)

Klingbeil a peut-être encore un long chemin à parcourir pour se remettre de sa maladie rare, mais elle a montré un esprit qui n’est pas souvent présenté dans le domaine sportif national. Ses pas sont petits, mais ses gains sont énormes.

Lire aussi  L'armée américaine commande un premier lot de lunettes Microsoft HoloLens AR

Des moments comme celui de New York ce week-end montrent que tous les athlètes ne se limitent pas à eux-mêmes. Toute la communauté l’a montré à Shenendehowa. Quant à Klingbeil, elle n’atteint pas seulement les lignes d’arrivée de ce 4×100 ou de la plus grande course car elle est toujours en cours.

Elle les traverse.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick