Un juge fédéral ouvre la voie à la publication d’un affidavit expurgé de la recherche de Mar-a-Lago : –

Un juge dit qu’il est enclin à rendre plus d’informations publiques sur la perquisition du FBI au domicile de l’ancien président Trump en Floride. Le DOJ dispose d’une semaine pour fournir une copie expurgée de l’affidavit.



LEILA FADEL, ANIMATEUR :

Un juge de Floride signale qu’il est enclin à rendre plus d’informations publiques sur la perquisition du FBI au domicile de l’ancien président Trump.

STEVE INSKEEP, HÔTE :

Ouais, le juge donne au ministère de la Justice une semaine, une semaine pour proposer des expurgations à l’affidavit qui a été utilisé pour justifier la perquisition.

FADEL: Nous avons avec nous la correspondante de – Justice, Carrie Johnson. Elle suit cette histoire de près. Bonjour Carrie.

CARRIE JOHNSON, BYLINE : Bonjour, Leila.

FADEL : Donc, Carrie, si le juge descelle l’affidavit, ce serait très inhabituel. Habituellement, le public ne voit pas cela pendant qu’une enquête est en cours. Qu’y a-t-il de différent dans cette affaire ?

JOHNSON: Cette affaire implique la perquisition d’une maison d’un ancien président. Cela n’est apparemment jamais arrivé auparavant. Et hier, un avocat représentant des groupes de médias a déclaré que l’intérêt public ne pouvait pas être plus grand dans cette affaire. Le juge d’instruction semblait vraiment d’accord. Le juge Bruce Reinhart dit qu’il est enclin à divulguer plus d’informations sur la recherche, mais il donne au ministère de la Justice jusqu’à jeudi prochain pour réfléchir aux détails qui peuvent être rendus publics.

FADEL : Maintenant, le ministère de la Justice s’est opposé à la publication de cet affidavit. De quoi le DOJ dit-il qu’il s’inquiète ?

Lire aussi  Des traducteurs livreront les paroles du pape dans des langues interdites dans les pensionnats

JOHNSON: Il s’inquiète de la sécurité des témoins dans cette affaire et dans d’autres enquêtes. Il y a déjà eu des menaces contre des agents du FBI répertoriés sur certains des mandats de perquisition et des menaces contre ce juge. L’avocat de la sécurité nationale du DOJ, Jay Bratt, a déclaré au juge de Floride que cette enquête en était à ses débuts. Il ne veut donner à personne une feuille de route sur la stratégie de poursuites. Et cette affaire implique également des secrets gouvernementaux, du matériel hautement classifié. Nous savons que le FBI a collecté environ 11 ensembles de documents classifiés à Mar-a-Lago lors de la recherche la semaine dernière. Certains ont été étiquetés à ce niveau top secret et plus.

FADEL : OK, alors comment le ministère de la Justice va-t-il procéder pour apporter des modifications à cet affidavit ?

JOHNSON: Ouais, le DOJ va retourner à la planche à dessin dans une pièce pleine de stylos noirs pour faire quelques caviardages à cet affidavit de mandat de perquisition. Nous pourrions ne rien voir pendant un certain temps, surtout si le juge et le ministère de la Justice ne sont pas d’accord sur la portée de ces expurgations. Même si nous obtenons finalement le document, d’anciens procureurs disent qu’il offrira probablement un minimum de nouvelles informations du type qui intéresserait le public. -a-Lago la semaine dernière. Cela peut prendre du temps car ils découvrent ce qu’il y a dans ces documents et essaient de confirmer les niveaux de classification de certains de ces documents. À ce stade, bien sûr, il n’est pas clair si l’ancien président Trump ou quelqu’un d’autre sera accusé d’un crime. Trump a publié sur les réseaux sociaux qu’il souhaitait que cet affidavit soit publié, mais il n’a pris aucune mesure devant le tribunal, ne s’exprimant qu’en ligne.

Lire aussi  Un maître spécial châtie l'équipe juridique de Trump avec un commentaire désormais viral sur le «gâteau»

FADEL : Nous attendrons donc au moins une semaine, sinon plus, pour tout mot sur l’affidavit, qui, d’après ce que vous dites, pourrait être beaucoup de mots masqués par rapport à des mots que nous pouvons lire. Mais d’autres documents liés à la perquisition de Mar-a-Lago sont apparus hier soir, n’est-ce pas ?

JOHNSON : Ouais. Nous avons quelques autres documents mineurs. Dans l’un d’eux, les procureurs disent qu’ils envisagent une éventuelle rétention délibérée d’informations de la défense, la dissimulation ou la suppression de documents gouvernementaux et l’obstruction d’une enquête fédérale. Ce sont donc les trois lois que le FBI pense avoir été violées. Et dans un autre nouveau document, nous pouvons voir que les procureurs ont initialement demandé de sceller tous ces documents parce que l’intégrité de l’enquête en cours pourrait être compromise ou que des preuves pourraient être détruites à Mar-a-Lago.

FADEL: L’ancien président a fait un tas d’affirmations sur les raisons pour lesquelles il avait classé les dossiers du gouvernement à Mar-a-Lago. Comment s’est-il défendu ?

JOHNSON : Ouais. Certains des alliés de Trump disent que l’ancien président a déjà déclassifié ces documents, mais il n’y a aucune preuve de documents étayant cette affirmation.

FADEL: Carrie Johnson de -, merci.

JOHNSON : Avec plaisir.

Copyright © 2022 NRP. Tous les droits sont réservés. Visitez les pages des conditions d’utilisation et des autorisations de notre site Web à l’adresse www.-.org pour plus d’informations.

Les transcriptions – sont créées dans un délai de pointe par un entrepreneur -. Ce texte peut ne pas être dans sa forme définitive et peut être mis à jour ou révisé à l’avenir. La précision et la disponibilité peuvent varier. L’enregistrement faisant autorité de la programmation de – est l’enregistrement audio.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Recent News

Editor's Pick